19/10/2016

ENFIN LE SOLAIRE!

Le Sénégal veut devenir une locomotive de l'énergie solaire

119599739_0.jpg

Au Sénégal, 57% des foyers ont accès à l’électricité, en zone rurale, 30%. L’Etat cherche donc à développer des systèmes solaires hors réseaux.
Pour le Sénégal, le développement des énergies durables n’est plus une utopie. Critiqué pour construire de nouvelles centrales à charbon, le pays est néanmoins lancé dans un fort développement de l’électricité d’origine solaire et éolienne.
Ce samedi, le Sénégal va entrer dans le cercle des états producteurs d’énergie solaire. La centrale de Bokhol, au nord du pays, sera officiellement inaugurée, en grande pompe, par le président Macky Sall. D’une puissance de 20 mégawatts crête, pour un coût de 25 millions d’euros, elle permettra d’alimenter 180 000 foyers dans la zone. Cette première unité sera la plus grande d’Afrique de l’Ouest, mais pour quelques mois seulement.
En mars prochain, la centrale solaire de Santhiou Mékhé sera à son tour lancée, 29 mégawatts crête. En tout, sept projets vont sortir de terre d’ici décembre 2017 sur l’ensemble du territoire. Si l’on additionne toutes ces centrales, c’est une puissance de 140 mégawatts crête qui viendra alimenter le réseau de la Senelec.
Autre projet d’envergure, validé, tous les contrats ont été signés récemment, c’est le parc éolien de Taiba Ndiaye au nord de Thiès. 48 éoliennes seront construites. Puissance totale, 150 mégawatts. Le chantier, prévu en 3 phases va s’étaler jusqu’en janvier 2020. Signe que ce marché est porteur, tous les acteurs étatiques occidentaux, les entreprises privées du monde entier et le Sénégal, via notamment la Caisse des Dépôts investissements dans les énergies durables.
20 % de l’électricité issue du solaire et de l’éolien pour 2020
Pour l’Etat, l’objectif affiché en 2012 est en passe d’être réussi. En 2020, 20 % de l’électricité produite au Sénégal sera issue du solaire et de l’éolien. Avec une stratégie nationale, les centrales sont en effet implantées dans les différentes régions du pays avec l’idée de créer des emplois, de développer des formations spécifiques à ce secteur d’activité.
Au Sénégal, 57 % des foyers ont accès à l’électricité, en zone rurale, 30 %. L’Etat cherche donc à développer des systèmes solaires hors réseaux. Des systèmes qui sont fiables dans le temps uniquement s’ils sont correctement entretenus, d’où l’importance de former des techniciens qualifiés. En développant rapidement toutes ces centrales, le Sénégal affiche désormais une autre ambition : devenir la locomotive du solaire dans la sous-région.
Guillaume Thibault/RFI

Commentaires

Cela va dans le bon sens !

Écrit par : olivier | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Le solaire au Sénégal, c'est pas trop tôt ! Quand on réfléchit un peu, çà peut émerger un peu plus vite

Écrit par : issa gibb | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

la locomotive me parait etre bien trop ambitieux, la senegal ne sera pas de sitot une locomotive en afrique........ amis allez vers l'energie solaire a fond me semble un excellente voie, a condition d'etre visionnaire et de savoir comment depolluer les fermes solaires dans 25 ans sinon l'Afrique va devenir une grande dechetterie..........et cela personne n'en parle !!!!!!

Écrit par : flopaty | 20/10/2016

Répondre à ce commentaire

Personne ne parle des conséquences. Il suffit simplement de ramasser du pognon.
Pauvre de nous.

Écrit par : Lola diolla | 21/10/2016

Personne ne parle des conséquences. Il suffit simplement de ramasser du pognon.
Pauvre de nous.

Écrit par : Lola diolla | 21/10/2016

Personne ne parle des conséquences. Il suffit simplement de ramasser du pognon.
Pauvre de nous.

Écrit par : Lola diolla | 21/10/2016

Si quelqu'un s 'occupe de ce site. Il est temps de faire un peu d'amélioration.
On appuie une fois pour envoyer et on se retrouve avec des copies doubles ou triplés.
Merci.

Écrit par : Lola diolla | 21/10/2016

Répondre à ce commentaire

Vive le solaire.
Et qu'ils arrêtent de nous leurrer.

Écrit par : Lola diolla | 21/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.