19/10/2016

LES NOUVEAUX QUAIS DE PÊCHE DE NGAPAROU ET POINTE SARENE

Pointe-Sarène et Ngaparou étrennent leur quai de pêche

arton158270.jpg

Le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, et l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Takashi Kitahara, ont inauguré mardi les quais de pêche de Pointe-Sarène et de Ngaparou qui ont coûté, respectivement, 200 millions de francs CFA et 220 millions de francs CFA.
Ces quais sont composés chacun d’un bloc administratif, d’une aire de stockage de glace, d’une aire de prétraitement des gastéropodes, d’une aire de pesage, de triage et de lavage, d’une aire conditionnement, d’un abri de repos et d’un parking de camions frigorifiques. Ils ont été financés par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).
La réalisation de ces quais entre dans le cadre du projet d’étude de la promotion de la cogestion des pêcheries par le développement de la chaîne de valeur (PROVOCAL). Ces nouvelles infrastructures viennent consolider, renforcer et promouvoir les initiatives de cogestion des pêcheries déjà entamées dans le département de Mbour, a indiqué Oumar Guèye.
‘’L’approche cogestion a contribué, de manière significative, à l’amélioration de la prise de conscience des acteurs de leurs rôles et responsabilités dans la gestion durable des ressources halieutiques’’, a-t-il souligné lors de la réception de ces ouvrages.
L’exploitation et la gestion de ces installations se feront suivant le schéma national de gestion des infrastructures de pêche avec une concession des ouvrages aux collectivités locales par l’Etat et leur rétrocession aux organisations professionnelles de la pêche artisanale par la collectivité locale, a précisé Oumar Guèye.
Les différents comités de gestion sont déjà mis en place et leurs membres subissent présentement une formation en gestion administrative et financière mais également sur les bonnes pratiques d’hygiènes et la gestion durable des ressources halieutiques.
ADE/ASG/APS

Commentaires

vive le Japon émergent qui a payé pour le Sénégal

Écrit par : jacobus | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

perso j'aurai préféré qu'on inaugure des fermes aquacoles pour laisser souffler la mer qui n'en peut plus .... cela viendra quant il n'y aura plus rien ! dommage ....

Écrit par : olivier | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ils n'ont posé que les premières pierres des futurs quais de pêche à Ngaparou et de Pointe Sarène. Toute comme la première pierre de l'autoroute de Thiès-Touba en l'arrêt complet. Wait and See !
A Ngaparou, le port de pêche est évident, la pêche est l'activité première du village. Saly et La Somone étant tournés vers le tourisme qui est malheureusement en mauvais état. Faute à qui !
Pour Pointe Sarène, la question se pose avec le projet d'usine de traitement du poisson et le projet d'une nouvelle station balnéaire. Pas très compatibles les deux projets sur Pointe Sarène. Une usine de transformation du poisson avec ses rejets en mer et ses odeurs a tout pour faire fuir les touristes. J'espère que les grands penseurs de projets auront simplement penser à çà, avant de dépenser l'argent à perte, rien que pour prendre des commissions sur les projets foireux, comme à leurs habitudes générales et répétitives, sans finalisation au bout.
Quand au Japon et ses investissements au Sénégal ??? Qu'y a-t-il en compensation ??? I don't know ??? La poursuite du pillage de nos réserves de poissons, après les russes, puis les chinois ??? No good !

Écrit par : issa gibb | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Il faudra aussi ajouter l'inauguration prochaine d'un même projet financé par sa Majesté le roi Mohamed VI du Maroc et qui est en phase d'achèvement pour recevoir 400 pirogues.

Écrit par : Ahmed Bouchakour | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Il faudra aussi ajouter l'inauguration prochaine d'un même projet financé par sa Majesté le roi Mohamed VI du Maroc et qui est en phase d'achèvement pour recevoir 400 pirogues.

Écrit par : Ahmed Bouchakour | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Il faudra aussi ajouter l'inauguration prochaine d'un même projet financé par sa Majesté le roi Mohamed VI du Maroc et qui est en phase d'achèvement pour recevoir 400 pirogues.

Écrit par : Ahmed Bouchakour | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

a ce train las, le maroc et le japon n'ont plus qu'a venir se servir, le maroc n'a plus grand chose au large de ses cotes et les japonais ont du poisson empoisonné, alors cherchez l'interet !!!!!! arretez de vous boucher les yeux senegalais et seneglaises !!!!! je n'arrive pas a croire que vous pouvez etre aussi naifs !!!!

Écrit par : flopaty | 20/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.