24/10/2016

LA DOUANE MISE SUR 1000 MILLIARDS...

La douane sénégalaise veut atteindre 1.000 milliards de recettes

port-dakar.jpg

Le gouvernement de Macky Sall a fixé un nouvel objectif aux services des douanes du Sénégal. Il s’agit d’atteindre la barre des 1.000 milliards d’ici quelques années. Actuellement oscillant entre 625 et 650 milliards, les recettes douanières ne cadreraient pas avec les ambitions budgétaires du pays. Un plan a été établi pour remplir l’objectif.
Avec des recettes actuelles estimées entre 625 et 650 milliards de FCFA, le Sénégal compte atteindre 1000 milliards dans les cinq années à venir. En effet, les autorités sénégalaises dans leur quête de financement de projets vient d’assigner un nouveau défi à la douane sénégalaise. Cette dernière doit atteindre la somme de 1000 milliards de recettes. Aux grandes ambitions, les grands moyens, dit-on. Pour atteindre son cap des 1.000 milliards, le Sénégal a misé gros. «Afin d’assurer une parfaite coordination des activités des services douaniers, le gouvernement s’est pourvu du système Gaindé. Il permet une meilleure informatisation, gage d’une rentabilité maximale et d’une sécurité adéquate », a confié le ministre de l’économie du Sénégal, Amadou Ba.
A en croire le ministre de l’économie, pour ce faire le Sénégal devra prendre contrôle des services douaniers et s’assurer de leur intégrations aux plans économiques du pays.
C’est dans cette perspective que les douanes rejoignent ainsi les impôts. Un second système dénommé Orbus est aussi utilisé pour télécharger le manifeste électronique dans le réseau avant l’arrivée des navires, « ceci permet de gagner en temps et en efficacité pour assurer le plus grand nombre de services vite faits, bien faits », commente Pape Ousmane, le directeur des douanes qui explique que « les services travaillent sur un système qui permettrait d’améliorer le travail interne pour que chacun puisse payer les montants dus à la douane ».
Pour Aboubacar Diouf, un fonctionnaire des douanes à Dakar, « de 500 milliards en 2012 les recettes ont grimpé à 650 milliards. « On est d’accord qu’on ne peut pas atteindre les 1.000 milliards cette année. Nous visons 750 milliards les deux prochaines années et d’ici les cinq ans les 1.000 milliards ».
1.000 milliards, le défi d’une souveraineté budgétaire
Depuis quelques temps avec les réformes institutionnelles que le pays a connues, les services des douanes ont pu augmenter leurs recettes. A peine franchi le cap des 3.000 milliards pour sa loi des finances, le Sénégal devra faire face à un budget de 3.200 milliards pour l’année 2017. Avec sa conquête de la souveraineté budgétaire, pour reprendre les mots du premier ministre Seydou Guèye, le pays a plus que jamais besoin d’une plus grande performance de ses régies financières. « Les dépenses d’investissement sont faites à partir de ressources internes, réduisant par la même occasion la dépendance vis-à-vis de l’étranger. Inutile de préciser d’où viennent les ressources internes », a précisé M. Mangara devant les parlementaires en début d’année 2016.
Avec un budget en cours de 3.022 milliards et un taux de croissance de 6,6% pour 2016, le Sénégal est plus que jamais un pays en pleine émergence économique. Mais son salut passe aussi par sa « souveraineté budgétaire ». Les services des douanes, tout autant que les impôts, par exemple sont appelés à soutenir le plan de décollage économique.
Emmanuel Atcha/La Tribune.fr/Abdou TIMERA/Ferloo

Commentaires

Les services des douanes et des impôts sont appelés à soutenir le plan de décollage économique. çà sent le racket à plein nez, ce plan de décollage économique après le plan sénégal émergent, voici le PDE du PSE. Les douanes, je connais bien. Ils te foutent de sacrés frais d'entrée sur les colis envoyés par des amis qui vivent à l'étranger et tu les sens passer quand tu veux récupérer les colis à la poste, même si le colis est en tout payé par l'expéditeur. C'est çà le racket !

Écrit par : issa gibb | 26/10/2016

Répondre à ce commentaire

Oui, et d’ailleurs, ce racket organisé va-t-il dans le budget de l'état ? Non, alors comment faire pour atteindre les 1.000 milliards ? On compte ce qu'ils se mettent dans les fouilles?

Écrit par : rico | 26/10/2016

Qu'ils commencent par mettre de l'ordre dans leur rang,et par faire payer les douaniers qui depuis des années rackettent l'état du Sénégal

Écrit par : maie | 28/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.