25/10/2016

MERCI l'UE

Sénégal-Ue : Signature de deux conventions de financement, mardi

ce32af3ea203302b438e332508c6f23b_L.jpg

Le Sénégal et l’Union européenne (Ue) vont signer mardi deux conventions de financement relatives aux projets « Appui à l’Etat de droit » et « Beydaaré, appui à l’amélioration de la compétitivité des filières agricoles et de la sécurité alimentaire dans les tiers-sud du Sénégal ».
Les documents seront paraphés par Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, et Neven Mimica, membre de la Commission européenne en charge de la Coopération Internationale, indique le communiqué reçu à l’Aps.
La cérémonie de signature est prévue à 16 heures, à la salle de conférence du 6ème étage du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.
D’un montant de 10 millions d’euros, le projet « Appui à l’Etat de droit » vise à « contribuer au renforcement de la résilience des populations rurales des régions de Kolda et Tambacounda ».
Le projet « Beydaaré, appui à l’amélioration de la compétitivité des filières agricoles et de la sécurité alimentaire dans les tiers-sud du Sénégal », d’un montant de 20 millions d’euros, a pour objectif de « contribuer au renforcement de l’Etat de Droit à travers l’amélioration de l’administration de la justice, la lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le respect des droits de l’homme ».
La cérémonie sera aussi marquée par la signature de deux protocoles de partenariat relatifs à deux projets du fonds fiduciaire d’urgence, financé par l’Union européenne.
Le communiqué cite le Projet « Développer l’emploi au Sénégal : renforcement de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité dans les zones de départ » pour un montant de 40 millions d’euros.
Il y a aussi le Projet d’Appui à la réduction de la migration à travers la création d’emplois ruraux au Sénégal, par la mise en place de fermes agricoles villageoises et individuelles (fermes Natangués) dans les régions à haute potentialité migratoire pour un montant de 20 millions d’euros.
Cette cérémonie de signature permettra à l’Etat du Sénégal de bénéficier d’un appui de l’Union européenne d’un montant global de 90 millions d’euro, selon le communiqué.
APS/Lesoleil

Commentaires

On ne compte plus les aides ....
il est vrai que lorsque on aime ,on ne compte pas !
Reste à souhaiter que la richesse des sous sols soit bien au rendez vous ....

Écrit par : oyster | 25/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ndiaye est assoupi tel un vieux "Lion"
Inutile d'aller le provoquer, il ne manque à personne

Écrit par : amy | 25/10/2016

attendez il va se pointer avec ses commentaires toujours contreproductifs !!!!!!

Écrit par : flopaty | 25/10/2016

Répondre à ce commentaire

Si il n'y avait pas les migrants syriens, afghans, soudanais et érythréens à aider déjà en Europe, l'Union Européenne pourrait faire mieux pour la cérémonie à 90 millions d'€uros pour l'appui à l'Etat de droit, le renforcement de la résilience, la compétitivité des filières agricoles, la sécurité alimentaire, l'amélioration de l'administration de la justice, la lutte contre la corruption, la lutte contre le blanchiment d'argent, le respect des droits de l'homme (et des talibés ??? pas sur), le développement de l'emploi, la compétitivité des entreprises, la lutte contre la migration, la création d'emplois ruraux par des fermes agricoles Natangués...Un sacré vaste inventaire ? Tout çà avec les 90 millions d'€uros de l'UE ???
Sans compter toutes les réunions, séminaires, colloques, assemblées et cérémonies pour mettre en place tous ces excellents programmes si utiles au développement du Sénégal. Mais le risque est que sans contrôle des généreux donateurs avec l'argent des contribuables européens, ces aides soient bouffé avant de voir une seule action se réaliser, voire débuter, comme d'habitude. Je me lève et je te bouscule, tu ne te réveilles pas, comme d'habitude !
Merci quand même l'UE !

Écrit par : issa gibb | 26/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.