28/10/2016

ON NE TOUCHE PAS AUX MOURIDES

Un homme condamné pour avoir offensé les Mourides

000_Par8282158_0.jpg

Au Sénégal, on ne critique pas la puissante confrérie mouride. Cheikh Mbacke Sakho, membre de cette communauté, vient d'être condamné à six mois de prison avec sursis. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, ce jeune homme avait accusé les responsables de cette confrérie de faire du «business» avec la religion, de «tromper» les fidèles. Il a donc été condamné, mais pour les associations mourides le verdict est trop clément.
Si les membres de la communauté mouride sont venus en nombre assister au jugement, le principal intéressé, qui a failli se faire lyncher dans ce même tribunal il y a dix jours, n’est pas venu.
Dans son verdict, le président de la cour a suivi, en partie, le réquisitoire du parquet. Cheikh Mbacke Sakho est reconnu coupable des faits reprochés, injures à l’encontre de la communauté mouride, et condamné à six mois de sursis. L’amende d’un million de francs CFA n’a par contre pas été retenue.
Pour Serigne Fallou Fall Mbaor, représentant de la confrérie, la peine infligée est trop clémente. « Nous sommes vraiment surpris par le verdict, qui est vraiment pour nous, une insulte, juge-t-il. Il a été condamné avec sursis, c’est une peine légère, parce que c’est un insolent, un gars qui nous a insultés. Au lieu de l’emmener ici, nous aurions dû le maltraiter, mais nous ne l’avons pas fait parce que nous sommes légalistes. »
Maître Thiam, avocat de Cheikh Mbacke Sakho, reconnaît que ce dossier est sensible. Lui aurait conseillé à son client de ne pas formuler de critiques à l’encontre de la confrérie mouride. « Il ne s’attendait pas peut-être à de telles conséquences. Ce qui est fait est fait. Moi je lui aurais conseillé de ne pas se lancer dans des critiques pareilles parce que c’est un terrain très glissant », explique-t-il.
Partie civile dans cette affaire, les associations mourides ont récemment sollicité de nouveaux avocats. Ils sont désormais trois et ont annoncé qu’ils comptaient faire appel. Leur souhait : que Cheikh Mbacke Sakho soit condamné à de la prison ferme.
AFP/SEYLLOU/RFI

Commentaires

Il est facile de mettre le feu ,et plus difficile de l'éteindre !
Alors on ne touche pas aux mourides .

Écrit par : oyster | 28/10/2016

Répondre à ce commentaire

Oui ! Mais la liberté de parole est bafouée. La liberté d'avoir un sac rose est proscrite. La liberté d'écrire un livre sur les derniers jours du Prophète Mahomet est interdite. La liberté de faire une vidéo en dansant dans un teeshirt et un pantalon moulants (même à poil) est bannie. La liberté de la presse et des caricatures d'homme en jupes-toges est censurée, etc, etc, etc...
Les mourides gouvernent bien le Sénégal à la place du khalife Macky Sall et ses gouvernements turn-over sous la pression décisionnaire mouride comme pour l'ex-ministre de l'écologie Hadar el Ali limogé sous pression des lobbies mourides et le bois de Casamance. La puissance confrérique milliardaire et rétrograde dirige la Justice sénégalaise pour préserver ses privilèges éhontés. Plus les associations islamistes comme Jamra et autres qui surveillent la population et brident la jeunesse et bien sur le sort des enfants talibés esclaves, exploités par leurs complices marabouts, escrocs religieux enseignants le Coran au nom des valeurs de leur Islam dévoyé au fric.
Le Sénégal est une République démocratique que de façade, qui a déjà vendu l'intangibilité de sa laïcité à la pression mouride. Sa démocratie est mise à mal par tous les interdits cités ci-dessus par cette pression religieuse pour soumettre le peuple sénégalais et continuer à le garder dans l'ignorance et la misère.
Derrière la façade, la réalité est que le Sénégal est dirigé par les religieux confrériques et sa république est une république islamique soufie modérée !
Malheureusement, coincée entre l'obscurantisme religieux et le modernisme via internet, la jeunesses sénégalaise est écoeurée par la puissance confrérique qui les laisse sans espoir et sans avenir et cette jeunesse se détourne des anciens religieux et elle se radicalise dangereusement. Pas bon, pour l'avenir du Sénégal ! Pas bon pour les mourides, Daech, les radicaux et les groupes terroristes ont Touba dans le colimateur !
Quand à ce jeune religieux téméraire, il a dit tout fort ce que la majorité pense des mourides. Ce n'est qu'une usine à fric, de passe-droits, de privilèges éhontés. Une secte dévoyée des valeurs de l'Islam. Leurs gardes privées, les Baye Fall, des fainéants qui ne travaillent plus les champs, des mendiants harceleurs, des musiciens chanteurs emmerdeurs de population jusqu'à 4 heures du matin, des alcooliques et des défoncés à la ganja. Leur khalife Baye Fall ne les contrôle plus, tout comme les mourides ne les contrôlent plus et ils ne s'en servent que comme service d'ordre pour le Magal avec leurs gourdins, pour faire peur à la foule de moutons.
Point de vue, religion musulmane, il y a mieux ! Et pire !

Écrit par : issa gibb | 29/10/2016

Répondre à ce commentaire

Oui ! Mais la liberté de parole est bafouée. La liberté d'avoir un sac rose est proscrite. La liberté d'écrire un livre sur les derniers jours du Prophète Mahomet est interdite. La liberté de faire une vidéo en dansant dans un teeshirt et un pantalon moulants (même à poil) est bannie. La liberté de la presse et des caricatures d'homme en jupes-toges est censurée, etc, etc, etc...
Les mourides gouvernent bien le Sénégal à la place du khalife Macky Sall et ses gouvernements turn-over sous la pression décisionnaire mouride comme pour l'ex-ministre de l'écologie Hadar el Ali limogé sous pression des lobbies mourides et le bois de Casamance. La puissance confrérique milliardaire et rétrograde dirige la Justice sénégalaise pour préserver ses privilèges éhontés. Plus les associations islamistes comme Jamra et autres qui surveillent la population et brident la jeunesse et bien sur le sort des enfants talibés esclaves, exploités par leurs complices marabouts, escrocs religieux enseignants le Coran au nom des valeurs de leur Islam dévoyé au fric.
Le Sénégal est une République démocratique que de façade, qui a déjà vendu l'intangibilité de sa laïcité à la pression mouride. Sa démocratie est mise à mal par tous les interdits cités ci-dessus par cette pression religieuse pour soumettre le peuple sénégalais et continuer à le garder dans l'ignorance et la misère.
Derrière la façade, la réalité est que le Sénégal est dirigé par les religieux confrériques et sa république est une république islamique soufie modérée !
Malheureusement, coincée entre l'obscurantisme religieux et le modernisme via internet, la jeunesses sénégalaise est écoeurée par la puissance confrérique qui les laisse sans espoir et sans avenir et cette jeunesse se détourne des anciens religieux et elle se radicalise dangereusement. Pas bon, pour l'avenir du Sénégal ! Pas bon pour les mourides, Daech, les radicaux et les groupes terroristes ont Touba dans le colimateur !
Quand à ce jeune religieux téméraire, il a dit tout fort ce que la majorité pense des mourides. Ce n'est qu'une usine à fric, de passe-droits, de privilèges éhontés. Une secte dévoyée des valeurs de l'Islam. Leurs gardes privées, les Baye Fall, des fainéants qui ne travaillent plus les champs, des mendiants harceleurs, des musiciens chanteurs emmerdeurs de population jusqu'à 4 heures du matin, des alcooliques et des défoncés à la ganja. Leur khalife Baye Fall ne les contrôle plus, tout comme les mourides ne les contrôlent plus et ils ne s'en servent que comme service d'ordre pour le Magal avec leurs gourdins, pour faire peur à la foule de moutons.
Point de vue, religion musulmane, il y a mieux ! Et pire !

Écrit par : issa gibb | 29/10/2016

Répondre à ce commentaire

Dans un pays laic,chacun a le droit a la parole,et chacun a le droit de dire ce qu'il pense,sur n'importe quel sujet!!!!le Sénégal n'a pas l'air de faire parti de ses pays là,qu'on se le dise ,c'est l'hypocrisie qui est de rigueur dans ce pays...C'est la religion qui gouverne ,dommage pas de Sénégal émergent si on laisse les religieux décider a la place du président ,

Écrit par : eddy | 30/10/2016

Répondre à ce commentaire

C'est UNE religion qui gouverne le Sénégal, le MOURIDISME ! Cette confrérie sénégalaise toute puissante, même si elle est minoritaire dans le pays (30%). Elle est considérée comme une secte et elle est rejetée par les groupes religieux musulmans "orthodoxes" car ils considèrent que leur culte et leur idolâtrie de Serine Touba, Cheikh Ahmadou Bamba est une offense à Allah, le Tout-Puissant et à la religion musulmane sur le plan religieux...
Sur le plan politique, leurs intrusions sont permanentes dans les affaires politiques, juridiques et sociétales avec des pressions sur le Président et la Justice, le choix des ministres, les censures de la presse, les interdictions de parutions de livres et d'œuvres artistiques, les comités de surveillance de la population et de la jeunesse. Ce qui entraine la déchéance de la liberté de parole, de la pensée, des libertés et de la laïcité.
Ce qui démontre que cette secte minoritaire sur le plan national, mais multi-milliardaire sur le plan économique, est une pompe à fric avec la main mise sur l'arachide, l'immobilier, l'industrie, la déforestation de la Casamance, soit 90% de l'économie nationale. Les mourides, assis sur leurs privilèges éhontés, gouverne le Sénégal sans aucune sollicitude envers le peuple sénégalais, l'avenir de la jeunesse et la gestion des ressources naturelles. Des musulmans ingrats et pervertis au fric !
C'est pourquoi j'ai de l'admiration pour ce jeune courageux religieux mouride qui a jeté un pavé dans la mare et qui a dit la vérité. Mai, il va le sentir, c'est David contre Goliath....
A part qu'avec les mourides, c'est toujours Goliath qui gagne dans l'histoire ! Jusqu'à quand ?

Écrit par : issa gibb | 30/10/2016

Répondre à ce commentaire

le tribunal doit être supérieur aux mourides et non à sa botte

Écrit par : jacobus | 30/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.