05/11/2016

L'IMPÔT COLONIAL...

14 pays africains dont le Sénégal paient l’impôt colonial à la France

8511509-13388089.jpg

14 pays africains dont le Sénégal sont obligés par la France, à travers le pacte colonial, de mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français.
Jusqu’à maintenant, en 2014, le Togo et environ 13 autres pays africains doivent encore payer la dette coloniale en France. Les dirigeants africains qui refusent sont tués ou victimes de coup d’état. Ceux qui obéissent sont soutenus et récompensés par la France grâce à style de vie somptueux, tandis que leurs populations endurent la misère et le désespoir.
Un tel système maléfique, est dénoncé par l’Union européenne, mais la France n’est pas prête à se passer de ce système colonial qui lui offre une trésorerie d’environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par année.
Nous accusons souvent les dirigeants africains de corruption et de servir les intérêts des nations occidentales, mais il y a une explication claire de ce comportement. Ils se comportent ainsi parce qu’ils ont peur d’être tués ou d’être la victime d’un coup d’état. Ils veulent s’allier à une nation puissante pour se sauvegarder en cas d’agression ou de difficultés. Mais, contrairement à une protection amicale, la protection de l’Ouest est souvent offerte en échange du renoncement à servir leur propre peuple ou les intérêts des nations.
Les dirigeants africains travailleraient dans l’intérêt de leur peuple s’ils n’étaient pas constamment harcelés et intimidés par les pays coloniaux.
En 1958, effrayé des conséquences de son choix d’indépendance face à la France, Léopold Sédar Senghor a déclaré: «Le choix du peuple sénégalais, c’est l’indépendance, ils veulent qu’elle ait lieu seulement dans l’amitié avec la France, pas en litige.»
Dès lors la France a accepté qu’une «indépendance sur le papie» pour ses colonies, mais a signé en parallèle des «accords de coopération», précisant la nature de leurs relations avec la France, en particulier les attaches envers la monnaie (le Franc), le système éducatif français, les ententes militaires et les préférences commerciales.
Mondialisation.ca/Senenews

Commentaires

Lors de la visite de Manuel Valls, le premier ministre français au Sénégal en octobre dernier, on apprenait que la France verse une aide de 90 millions d'€uros chaque année au Sénégal ?L'article ci-dessus nous apprend que le Sénégal verse un impôt colonial à la France, chaque année ? 500 milliards de dollars de 14 pays africains pour la France ? 500 milliards divisé par 14 pays, celà donne une moyenne de 36 milliards par pays. Vérité, vérifiable, mensonge ou enfumage anti-français ???
Une idée, si on remettait les compteurs à zéro, balle au centre ! Qui serait le perdant ! Les 90 millions d'€uros français contre les 34 milliards de dollars sénégalais (çà fait combien en francs CFA) ???
Quand aux dirigeants africains harcelés et intimidés par les pays coloniaux qui existent toujours après 56 ans d'indépendance ??? et qui empêchent les chers dirigeants africains de travailler pour le peuple et sortir leurs peuples de la misère. Il ne faut pas exagérer non plus ! Je n'ai pas le souvenir de dirigeants africains qui ont travaillé au bonheur du peuple, mais plutôt à se remplir les poches avec les commissions affairistes et les aides internationales.

Écrit par : issa gibb | 07/11/2016

Répondre à ce commentaire

L'art d'entretenir une vision négative de la FRANCE qui provoque la nausée pour un FRANCAIS qui aime le SENEGAL comme moi ....
La réalité est que l' aide de la FRANCE est en fait un prêt non remboursable ,et, qu'il est indécent de parler "d'impot colonial" prés de 60 ans après l'indépendance ....
Un cadeau que le SENEGAL ne refuse pas .

Écrit par : oyster | 08/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire