10/11/2016

LE TRAFIC DU BOIS DIMINUE

Aly Haïdar note une « nette diminution » du trafic de bois en Casamance

Trafic-de-bois-en-Casamance-senegal-1100x642-696x406.jpg

Le trafic du bois en Casamance est en «nette diminution», a soutenu, samedi à Dakar, l’écologiste sénégalais Aly Haïdar.
M. Haïdar a tenu ces propos devant le Premier ministre Mahammed Dionne qui présidait la cérémonie de graduation de l’Institut africain de management (IAM).
Ancien ministre de l’environnement, Aly Haïdar a été le premier à sonner, au mois de mai dernier, l’alerte sur la coupe abusive de bois et son trafic vers la Gambie.
Le directeur de l’Oceanium avait, au cours d’une conférence de presse, affirmé que le Sénégal a «perdu plus d’un million d’arbres depuis 2010 et la Gambie a réussi à empocher près de 140 milliards de francs CFA».
Il a salué la présence fréquente des ministre des Forces armées, de l’Intérieur et de l’Environnement dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou.
Lors d’un déplacement, en juin en Casamance, le ministre des Forces armées, Augustin Tine avait déclaré que le gouvernement sénégalais va prendre des «mesures fortes» contre la coupe abusive de bois en Casamance.
«La décision est prise de faire arrêter la coupe abusive de bois dans nos forêts. Il faut que les gens qui s’adonnent à cette pratique le comprennent. Je crois fortement que cette pratique va cesser d’ici quelques jours», avait-il dit.
Jeudi, au passage du gouvernement à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé avait soutenu que le gouvernement a pris «à bras le corps la lutte contre le trafic illicite du bois et poursuit la riposte avec des ratissages le long des frontières».
«Plus de 30 délinquants croupissent dans les prisons. C’est pour vous dire que le gouvernement prend à bras le corps la lutte contre le trafic illicite du bois. Nous sommes en train de continuer la riposte» avait-il notamment dit.
«Nous voulons internationaliser le combat dans la lutte contre l’exploitation illicite du bois» avait-il relevé, soulignant que les forces de sécurité et de défense ont mené «un ratissage» le long des frontières avec certains pays limitrophes du Sénégal.
«Effectivement, le trafic illicite de bois est un problème et actuellement, le gouvernement apporte une réponse. Les forces de défense et de sécurité mènent une lutte intensive contre le trafic illicite de bois», a ajouté M. Baldé.
APS/Senenews

Commentaires

La vidéo réalisée (et largement diffusée) à l'aide d'un drone a fait son effet semble-t-il... Monsieur Aly Haïdar, lanceur d'alerte, devrait être décoré pour son action dans la protection de l'environnement. Lui au moins ne se satisfait pas de déclarations plus ou moins pompeuses, il agit concrètement.
Et c'est bien ce qu'on est en droit d'attendre des responsables haut placés qui, généralement, commencent à "se bouger" après la bataille. Il est vrai -comme on l'entend à tout propos- que le Sénégal est un pays de dialogue... mais les palabres incessantes sont hélas souvent stériles, et ne restent... que des palabres !

Écrit par : Candide | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

Le seul palabreur utile au Sénégal, c'est Aly Haïdar, ex-ministre de l'écologie trop vite limogé !
La déforestation de la Casamance, le trafic du bois, la surpêche, la raréfaction des poissons, la disparition d'espèces de poissons, le non-respect des périodes de reproduction, le réchauffement climatique, l'érosion côtière, le pillage du sable des dunes et des plages, la pollution et l'absence de gestion des déchets, la non-transformation des détritus, les contrôles de l'exploitation pétrolière et gazière pour protéger les terres cultivables et l'océan de toute contamination, sont des combats utiles au Sénégal. Aly Haïdar, Président pour sauver le pays !
Car, tous les autres palabrent et ne font rien d'autre que de palabrer. Ils vont parfois dans leurs palabres jusqu'à la conclusion : " on comprend pas que les forêts disparaissent ?", "on ne comprend pas que les poissons se raréfient ?", "on ne comprend pas que le sable disparait ?", "on ne comprend qu'il n'y ai plus de plages ?".....
Puis, ils reprennent leurs palabres qui les mènent à rien. Comme si, la radicalisation à marche forcée du Sénégal allait les sauver de tous ces périls qui les guettent ! In cha' Allah !

Écrit par : issa gibb | 12/11/2016

Répondre à ce commentaire

Aly HAIDAR est un homme sage ,et il est indispensable de préserver la ressource pour les générations ....
Il est un véritable ECOLO et pas des arrivistes comme nous avons en FRANCE qui ne défendent que la carrière politique et financiére..............

Écrit par : oyster | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire