12/11/2016

VOYAGES EN PAYS SEEREER

Vient de paraître Voyages en pays seereer. Le Sine-Saloum (Sénégal) : des patrimoines en partages sous la direction de Mickaël Augeron, Fabrice Bonnifait, Amade Faye et Raphaël Ndiaye aux éditions Geste

senegal
Vient de paraître Voyages en pays seereer. Le Sine-Saloum (Sénégal) : des patrimoines en partages sous la direction de Mickaël Augeron, Fabrice Bonnifait, Amade Faye et Raphaël Ndiaye aux éditions Geste, 316 p. ISBN : 978-2-36746-664-4 Prix : 19 €.
"Le lundi 7 novembre 2016 a eu lieu à Dakar (Sénégal), dans les locaux de la Fondation Léopold Sédar Senghor, le lancement officiel de l’ouvrage intitulé Voyages en pays seereer. Le Sine-Saloum (Sénégal), des patrimoines en partage, dirigé par Mickaël Augeron, Fabrice Bonnifait, Amade Faye et Raphaël Ndiaye.
Cette publication fait suite à l’inventaire des patrimoines culturels de la région de Fatick au Sénégal, auquel le service Patrimoine & Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine (site de Poitiers) a contribué dans le cadre du Programme de Développement de l’Éco-Tourisme (PRODÉTOUR) coordonné par l’Université de La Rochelle. L’ouvrage, publié en France chez Geste Éditions, a reçu le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine et du Ministère français des Affaires Étrangères.
Peu touchée par l’urbanisation, la région de Fatick peut se prévaloir de paysages naturels et de patrimoines culturels, matériels et immatériels, d’une grande diversité. Elle bénéficie d’une reconnaissance internationale à travers l’inscription, par l’UNESCO, du Delta du Sine-Saloum sur la Liste du patrimoine mondiale de l’humanité, et de la cérémonie divinatoire du Xooy, au titre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Rédigé dans une optique résolument pluridisciplinaire par des spécialistes français et sénégalais, cet ouvrage propose pour la première fois une vaste synthèse des recherches qui ont été menées sur le territoire des anciens royaumes du Siin et du Saalum (Sine-Saloum), berceau de l’identité seereer (ou sérère) et Royaume d’Enfance de Léopold Sédar Senghor (1906-2001), le défunt poète et premier Président du Sénégal.
C’est aussi la première fois que l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar a été associée à un programme d’envergure porté par une collectivité territoriale du Sénégal."
Habilité à diriger des recherches, Mickaël Augeron est maître de conférences en histoire moderne et contemporaine à l’Université de La Rochelle. Il coordonne actuellement le Programme de Développement de l’Éco-Tourisme (PRODÉTOUR), action de coopération décentralisée au Sénégal et au Vietnam soutenue financièrement par la Région Nouvelle-Aquitaine et le Ministère français des Affaires Étrangères.
Chargé de cours aux Universités de La Rochelle et de Poitiers, Fabrice Bonnifait est conservateur régional de l’Inventaire (site de Poitiers) au sein de la Région Nouvelle-Aquitaine. Après des travaux d’histoire urbaine française des époques moderne et contemporaine, il étudie actuellement les processus de patrimonialisation des espaces coloniaux, en particulier au Sénégal et au Vietnam.
Chef du laboratoire de littérature et civilisations africaines de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN), Amade Faye est professeur à l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar (UCAD). Il vient de publier un nouvel ouvrage de référence sur la culture seereer, La route du pouvoir en pays seereer : de l’Ancêtre-arbitre au Chevalier gelwaar.
Ancien directeur des Archives culturelles du Sénégal, Raphaël Ndiaye est directeur général de la Fondation Léopold Sédar Senghor à Dakar. Née en 1974 à l’initiative de Léopold Sédar Senghor lui-même, la Fondation Senghor de Dakar a pour but de favoriser le développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la culture en Afrique. Elle entend également diffuser le patrimoine culturel africain dans le monde et dispose, à ce titre, d’antennes en France et aux États-Unis. Elle édite régulièrement la revue Éthiopiques.
http://www.sfhom.com/spip.php?article1880

Commentaires

ou peut on trouver ce livre ?

Écrit par : launay | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Le Siné Saloum,magnifiques paysages,il y aurait peu a faire pour le rendre accueillant aux yeux des touristes...Mais les hotels campements ne sont pas terribles pour l'instant et les prix digne des pays européens sans vouloir radiniser, nous sommes en Afrique ,alors suivons le niveau de vie du pays ,les toubabs en ont marre d'etre pris pour des poires !!!!

Écrit par : eddy | 16/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire