16/11/2016

SAUVER LE LAC ROSE...

Maimouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme : « Le Lac Rose fera l’objet d’un traitement particulier »

512.jpg

Le site du Lac Rose ne sera pas laissé en rade dans la politique de promotion des zones touristiques du Sénégal. L’annonce a été faite par Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme et des Transports aériens.
Le Lac Rose constitue le 3e site visité par le ministre du Tourisme et des Transports aériens après Saint-Louis et Ziguinchor. Cette visite s’inscrit dans une démarche visant, selon Maïmouna Ndoye Seck, à s’enquérir de la situation du tourisme dans les différentes zones et échanger avec les acteurs sur le terrain. « La politique que nous sommes en train de mener est axée sur le renforcement et la diversification de l’offre touristique et le Lac Rose, lieu pluriel par les choix d’activités touristiques qu’il offre, occupe une place de choix dans les projets mis en œuvre par le ministère, inscrits dans le Pse », a indiqué le ministre.
Toutefois, a-t-elle dit, ce site, malgré son potentiel reconnu, est aujourd’hui confronté à plusieurs difficultés se résumant à la baisse de la fréquentation, la faiblesse des retombées du tourisme, à l’insalubrité, au manque d’éclairage public, sans compter l’insécurité et les menaces que constituent l’exploitation incontrôlée du sel et des carrières de sable. Dans un contexte marqué par les effets du changement climatique, elle soutient que les actions anthropiques doivent être encadrées afin d’en mitiger les conséquences surtout pour un écosystème tel que celui du Lac Retba qui constitue un espace où se pratiquent plusieurs activités économiques telles que la pêche, l’artisanat, le tourisme, l’exploitation du sel, l’élevage. Toutes ces activités, a fait comprendre le ministre, constituent des ressources dont la pérennité dépend du respect d’un équilibre écologique.
A son avis, un sursaut collectif est nécessaire pour arriver à une bonne préservation du lac. « Le ministère, a-t-elle assuré, sera aux côtés des acteurs pour agir afin que le Lac Rose retrouve son lustre d’antan. » Elle a tenu à rassurer les acteurs que le Lac Rose fera l’objet d’un traitement particulier surtout avec les projets de développement du micro tourisme et de développement de circuits de Dakar. « Toutes ces initiatives, a-t-elle indiqué, vont aider les acteurs à renforcer et à renouveler leur offre. »
Par ailleurs, le ministre a insisté sur la nécessité de « mettre en place un programme de mise en cohérence des actions et activités en cours de manière à déboucher sur un plan d’actions prioritaires du Lac Rose, surtout en matière de salubrité et de sécurité ».
Maïmouna Ndoye Seck a dit toute sa disponibilité à coordonner ce plan d’actions et à assurer le suivi de sa mise en œuvre. De même, elle a annoncé une opération de nettoiement du site en relation avec le ministère de la gouvernance locale. « Cette opération est une nécessité pour faire revenir les nombreux prescripteurs de voyage qui se sont déclarés intéressés à inscrire le Lac Rose dans leurs circuits », a-t-elle noté en invitant l’ensemble des acteurs à un meilleur exercice des activités touristiques, respectant le confort et la tranquillité des touristes.
Par Aliou KANDE et Samba Oumar FALL
http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-21-32/item/57800-mai...

Commentaires

Le Lac Rose... on y construit je crois... mettant ainsi en danger l'éco-système du site... Heureusement, "le Lac Rose occupe une place de choix dans les projets mis en oeuvre par le Ministère du Tourisme"... Ouf ! quelle chance !

Écrit par : Xx | 17/11/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.