25/11/2016

STOP AUX CRIMES!

Recrudescence de la criminalité au Sénégal:les mesures chocs de Macky Sall

rwanda-viols-soldats-francais1.jpg

Le président Sall promet de s’attaquer à la criminalité à bras le corps. En Conseil des ministres, le chef de l’Etat a dévoilé tout un arsenal de mesures devant son Gouvernement pour stopper l’insécurité grandissante qui frappe le pays.
Macky Sall sait que la criminalité figure parmi les sujets qui préoccupent le plus les Sénégalais. On a recensé en moyenne 11 meurtres en moins de deux mois. Après avoir condamné les crimes crapuleux commis ces dernières semaines, il a rappelé au Gouvernement l’impératif du renforcement de la sécurité des populations, et l’urgence de prendre toutes les dispositions préventives et coercitives requises, notamment par la police et la gendarmerie, pour juguler la criminalité.
A cet effet, le Président de la République a instruit ses ‘’hommes’’ de mettre en action des contrats locaux de sécurité, afin de promouvoir une culture de sécurité, de prévention de la délinquance, de la violence et de la criminalité. Mieux, Macky Sall a promis de renforcer la réglementation et le contrôle relatifs à l’acquisition et à la détention des armes et munitions, de veiller à l’application rigoureuse de la règlementation en matière de répression de l’ivresse publique et de gestion des débits de boisson.
Ainsi, le Chef de l’Etat indique au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, l’impératif de procéder à l’adoption du projet de loi d’orientation sur la sécurité intérieure (LOSI), à la mise en place des comités départementaux de prévention contre la délinquance juvénile, et demande à chaqueGouverneur de Région de lui faire le diagnostic local de la situation sécuritaire au niveau de sacirconscription. En outre, le Président de la République demande au Gouvernement d’encadrer davantage le développement des activités des sociétés privées de sécurité et de surveillance, dans une dynamique de professionnalisation des personnels concernés.
Cependant, au-delà de ces mesures d’ordre législatif et réglementaire, le Président de la Républiqueexhorte Dionne et son équipe à renforcer notre conscience citoyenne, mais également les mécanismes de capitalisation des valeurs psycho-sociales qui fondent le vivre ensemble des Sénégalais. Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de procéder à l’évaluation des mécanismes d’encadrement civique et d’éducation populaire de la jeunesse mis en œuvre depuis l’indépendance, au cours d’un forum national auquel devront être conviés tous les acteurs du secteur, afin de lui proposer un nouveau dispositif d’encadrement et d’accompagnement citoyen.
Ce dispositif devra s’appuyer, entre autres, sur l’amélioration des contenus éducatifs et des programmes des radios et télévisions, et prendre en compte la nécessité de faire des quartiers de véritables pôles d’équilibre social et de dialogue intergénérationnel, à travers la revalorisation du rôle des chefs ou délégués de quartiers ainsi que des notabilités religieuses et coutumières, dans la gouvernance sociale locale.
Dada/Dakarposte

Commentaires

Si Mr Macky Sall le veut et il le peut ,faire que gendarmes et policiers fassent leur travail correctement au lieu de faire la chasse aux toubabs, de faire en sorte que les gendarmes répondent présents quand on a besoin d'eux au lieu de nous répondre la nuit quand on vient d'etre volés ou agressés venez demain matin,la population se méfie plus des gendarmes,des policiers se qui est complètement anormal!!!!il serait grand temps de revoir votre copie coté sécurité des étrangers,il est vrai qu'il y a de moins en moins de touristes et que ça ne va pas aller en s'arrangeant...

Écrit par : eddy | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

completement d'accord en tant que résidents , on demande meme pas a etre protégés mais au moins traités correctement quand on se rend dans une gendarmerie

Écrit par : flopaty | 25/11/2016

La criminalité ne touche pas uniquement les "toubabs". On s'étripe volontiers également entre Sénégalais...
Il est impératif de donner des cours d'instruction civique et morale dès l'école primaire. Bien que musulman à 90 ou 95%, il est très étonnant de constater que ce pays ne semble pas vraiment respecter "la vie" (accidents de la route, agressions, vols, viols, maltraitance des femmes, des enfants, etc.), comme si la vie d'un être humain n'avait aucune valeur. Quant aux personnes qui détiennent une part d'autorité, aussi infime soit-elle, elles se doivent de montrer l'exemple par un comportement irréprochable, au lieu d'abuser... abusivement... de "leur pouvoir", comme c'est assez généralement le cas, hélas !
Citations... :
1. "Si vous voulez chasser des esprits les utopies, si vous voulez émonder les idées fausses, il faut que vous fassiez entrer dans l’esprit et dans le cœur de l’enfant des idées vraies sur la société où il doit vivre, sur les droits qu’il doit exercer, sur ses devoirs de futur citoyen. Dans quelques années, il sortira de l’école primaire -et pour un grand nombre de ces jeunes gens, c’est à l’école primaire que s’arrêtent malheureusement et se limitent tout le bagage et toutes les connaissances scientifiques."
2. "Bien compris, l’enseignement civique a un double but : l’instruction et l’éducation ; faire connaître le pays, et faire aimer la patrie."

Écrit par : Xx | 26/11/2016

Répondre à ce commentaire

Quand on fait un métier on a a coeur en principe de le bien faire!!!!ici ça ne semble pas etre le cas,les gendarmes policiers administrations se servent de leur fonction pour racketter les gens,avez vous déjà essayés de demander votre chemin a un gendarme??c'est pas triste,aussitot il devient agressif et vous colle une amende car vous genez la circulation,meme en brousse,!!!! ça devient exaspérant ,comment voulez vous,vous fier aux forces de l'ordre,ils se prennent pour des dieux

Écrit par : chees | 03/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.