06/12/2016

MILLIARDS DE LA BANQUE MONDIALE

Une enveloppe de 595 milliards de la Banque mondiale pour le Sénégal

arton4509.jpg

Le portefeuille en cours de la Banque mondiale au Sénégal est de 595 milliards de FCFA, selon le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ.
’’Le portefeuille de la Banque mondiale comprend, actuellement, 21 projets actifs dont 6 projets régionaux ainsi qu’un appui budgétaire pour un montant total d’environ 1082 millions de dollars US, soit environ 595 milliards de FCFA’’ a souligné, M. Bâ, qui présidait mardi la revue du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Sénégal.
Selon lui, ’’les interventions de la BM ont connu une évolution importante et diversifiée et ce, au bénéfice de la croissance et de l’amélioration de la qualité de vie des populations sénégalaises’’.
’’A cet égard, je peux affirmer sans me tromper, que la Banque mondiale figure les premiers partenaires techniques et financiers du Sénégal’’, a t-il ajouté.
Le gouvernement, a précisé le ministre de l’Economie ’’réitère sa satisfaction sur l’engagement financier de votre institution au titre de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent pour un montant de 500 milliards FCFA au groupe consultatif pour le Sénégal’’.
D’ores et déjà, a relevé Amadou Bâ, à deux ans du terme du Plan d’actions prioritaires du PSE, la Banque mondiale a concrétisé à hauteur de 425 milliards, soit 85 % de ses engagements financiers.
Avec un taux de croissance de 6,8 attendu en 2017, le ministre de l’Economie a estimé que ‘’ pour être inclusive et soutenable, cette croissance doit être davantage génératrice d’emplois surtout pour les jeunes générations, et s’opérer dans un cadre de gouvernance et d’allocations des moyens publics plus rigoureux’’.
Dans ce sillage, la directrice des opérations de la Banque Mondiale, Louise Cord a souligné que ‘’la revue permet un dialogue inclusif avec tous les acteurs qui ont des responsabilités dans la longue chaine d’exécution des projets pour identifier ensemble, les contraintes à lever pour améliorer les performances du portefeuille’’.
La régularité de la revue, a-t-elle noté ’’est la preuve tangible du dynamisme du partenariat entre la Banque et le Sénégal. Elle est aussi un moment important d’évaluer l’alignement de nos opérations avec les axes stratégiques du Plan Sénégal émergent (PSE)’’.
Pour Amadou Bâ, la revue annuelle est devenue une tradition qui ’’démontre de la qualité des relations de coopération entre le Sénégal et la Banque mondiale pour mettre en évidence l’intérêt accordé à la consolidation des acquis, au renforcement du portefeuille Projets et Programmes ainsi qu’au partage d’une vision commune qui s’inscrit dans la stratégie de partenariat pays (2013-2017)’’.
La Banque mondiale appuie le Sénégal dans les secteurs de l’agriculture, la santé, l’éducation, l’emploi des jeunes, le développement des compétences , le genre, la protection sociale, l’énergie, les transports et l’adduction d’eau potable.
Couly CASSE/Senego

Commentaires

Toutes ces annonces de milliards tournent de l'enfumage au ridicule. Le peuple sénégalais ne voit toujours rien venir, sinon de plus en plus de difficultés à vivre ou à survivre. Cantonner à un seul repas par jour, pour la majorité du bas peuple. Les projets qui s'éternisent comme l'aéroport AIBD, les petits bouts d'autoroutes très chères. Les éternelles grèves dans les écoles publiques, les universitaires abandonnés, l'emploi pour les jeunes dans l'invisible. L'autosuffisance alimentaire toujours pas atteinte. Les réserves de poissons qui baissent et le prix du poisson qui flambe. Les coupures d'électricité, les pénuries d'eau, sans changements positifs. L'érosion côtière et le tourisme moribond, sans réaction imminente. Et les talibés, toujours entrain de mendier dans les rues, sauf autour du palais présidentiel à Dakar, parce que ça fait désordre...
Du pipeau, des milliards, du pipeau, et encore des milliards et encore du pipeau... Jusqu'à quand ?

Écrit par : issa gibb | 07/12/2016

Répondre à ce commentaire

Je vous trouve bien sévère, je constate une amélioration depuis les onzes ans que je fréquente le Senegal.

Écrit par : Reyser | 08/12/2016

à part des voitures garées sur les trottoirs à Saly Personellement depuis mes 15 ans au Sénégal, je ne constate pas d'amélioration majeure pour le petit peuple, ni de progrès technique ou matériel ; eau ,électricité,transport, propreté, école, pas de code de la route respecté ni connu et mille autres choses.

Écrit par : jacobus | 08/12/2016

Répondre à ce commentaire

Après 6 ans de fréquentation du Sénégal, en contact permanent avec mes 2 filleuls et leurs familles à Matam et à Saly, plus les 20 enfants que je scolarise et les 80 enfants que j'aide régulièrement pour bouffer et se soigner à Matam, Dakar, Saly, Ngaparou et Ndangane, je ne constate aucune amélioration pour eux et le bas peuple sénégalais !
Bien au contraire, ils sont en survie, à la recherche de se nourrir au jour, le jour. Des coupures électriques incessantes, des grèves des enseignants à l'école permanentes, aucun emploi pour les grands frères qui passent leur temps à jouer au foot en rêvant d'une embauche dans un club européen qui ne viendra jamais et une radicalisation galopante exploitée par les religieux sur une jeunesse sans espoir d'avenir, pour garder leurs privilèges en distillant leur haine des occidentaux qui a fini par anéantir le tourisme et ses emplois bienfaiteurs, en plus d'un visa stupide.
Sévère, non ! Réaliste, Reyser ! Réaliste et attristé pour le peuple sénégalais et les petits esclaves talibés toujours de plus en plus nombreux, à mendier dans les rues du premier pays esclavagiste d'enfants en Afrique. Réaliste !

Écrit par : issa gibb | 08/12/2016

Répondre à ce commentaire

Non rien ne s'améliore vraiment ,de grands projets c'est sur,mais aboutiront-ils?? le Sénégal s'enfonce dans la religion,et de ce fait les mentalités régressent,c'est un constat permanent en 16 ans!!!!

Écrit par : eddy | 09/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.