06/12/2016

REDUIRE LE PRIX DE L'ELECTRICITE

Le FMI conseille au Sénégal de réduire les coûts de l'électricité

471b920bb7a3a8f95ed589ec138af1cb.jpg

Le Fonds monétaire international (FMI) recommande au Sénégal de réduire les coûts de l’électricité, d’améliorer la distribution de cette denrée et de mettre au point "un régime plus transparent et plus juste de rémunération" dans la fonction publique. L’économie sénégalaise est actuellement dans une "trajectoire de croissance plus vigoureuse", constate d’abord le conseil d’administration du FMI.
"Des efforts continus s’imposent pour renforcer la compétitivité du secteur privé, notamment en améliorant la transparence du processus de recouvrement des impôts, en abaissant les coûts de l’électricité et en améliorant sa distribution", recommande le FMI dans ce communiqué reçu du ministère sénégalais de l’Economie et des Finances.
Cette institution financière appelle aussi le gouvernement du Sénégal à "assurer un régime plus transparent et plus juste de rémunération des salariés de la fonction publique", pour maintenir son rythme de croissance ou l’améliorer.
Le FMI conseille les autorités sénégalaises dans le cadre de l’Instrument de soutien à la politique économique, qui est un programme de coopération technique liant cette institution à certains de ses Etats contributeurs.
Par ailleurs, l’économie sénégalaise "doit s’atteler à la promotion de ses petites et moyennes entreprises (PME) et veiller à attirer l’investissement direct étranger (IDE)", affirme le conseil d’administration du FMI, au terme de la troisième revue des résultats financiers du Sénégal pour cette année.
"Avec la mise en œuvre de la première série de projets du Plan Sénégal émergent (PSE), le Sénégal s’est placé sur une trajectoire de croissance plus vigoureuse", souligne l’institution financière. "Pour maintenir cette croissance à moyen terme, ajoute-t-elle, il faudra résolument mettre en œuvre des réformes qui permettront de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) et d’attirer l’investissement direct étranger (IDE), en vue d’assurer une production compétitive à l’échelle mondiale."
Le FMI constate que "les autorités [sénégalaises] sont déterminées à préserver la stabilité macro-économique", mais "les risques sécuritaires dans la région pourraient également avoir un impact négatif sur l’investissement, et par conséquent, sur la croissance des exportations".
aps/Leral.net

Commentaires

Abaisser le coût de l'électricité, et améliorer sa distribution... La distribution sur tout le territoire sénégalais ce n'est pas pour demain, malgré les installations solaires (ce qui par ailleurs est une très bonne chose).
Quand on pense aux nombreuses coupures intempestives du "courant", entraînant souvent une pénurie d'eau "au robinet", il y a effectivement du travail à faire. Quand on constate, EN PLEIN JOUR, que les lampadaires des rues restent allumés jusque tard dans la journée... quelle gabegie ! Alors oui, il y a effectivement beaucoup de travail à faire.
Il faudrait surtout BIEN DEFINIR les responsabilités, et CONTROLER le résultat des actions des responsables... et c'est valable dans TOUS LES DOMAINES, pas seulement l'électricité... C'est ce qui manque ici : le contrôle, les audits, neutres, sincères et véritables (sans bakchich)...

Écrit par : Xx | 13/12/2016

Répondre à ce commentaire

Ce qui manque ici c'est la conscience professionnelle ,apparemment ,ils ne savent pas ce que cela veut dire,je travaille quand j'ai envie ,mais on doit me payer malgrés tout,etttt ça coute cher de faire la fete,donc corruption oblige on tourne en rond ,ça ne donne pas envie de les aider tout ça.!!!!

Écrit par : eddy | 14/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.