11/12/2016

LA DETTE DU SENEGAL

Plus de 22 milliards FCFA de dettes à rembourser par le Sénégal au 14 décembre 2016

billet-banque.jpg

L’Etat du Sénégal va procéder le 14 décembre 2016 au remboursement d’une dette de 22,342 milliards FCFA (environ 37,982 millions de dollars) entrant dans le cadre de son emprunt obligataire dénommé Etat du Sénégal 6,70% 2012-2019, a appris vendredi APA auprès du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.
Ce montant comprend le paiement des intérêts pour 4,722 milliards FCFA et le remboursement partiel du capital pour 17,620 milliards FCFA.
Le gouvernement sénégalais avait émis en 2012, un emprunt obligataire par appel public à l’épargne sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) pour un montant indicatif de 50 milliards FCFA avec une durée de 7 ans.
L’opération avait été assortie d’un taux d’intérêt de 6,70%.
A travers cet emprunt, l’Etat du Sénégal visait notamment à améliorer le profil de sa dette mais aussi à boucler le financement de son budget au titre de l’année 2012.
L’opération avait été un vrai succès puisqu’elle avait permis de collecter 88,103 milliards FCFA avec un taux de souscription de 176%.
MS/od/APA

Commentaires

Bravo de tenir ses engagements en temps et en heure...

Écrit par : Cabrita Walter | 11/12/2016

Répondre à ce commentaire

Après les emprunts, il y a les remboursements. C'est une règle financière. Les effacements de dettes pour les pays en voie de développement seront de moins en moins fréquents, surtout avec des organismes africains comme l'UMEOA, mais aussi avec l'Arabie saoudite, la Turquie, le Japon, la Chine et la Corée du sud comme partenaires. Maintenant que la vieille Europe à tous ces problèmes et tous ces migrants à gérer et que l'Amérique de Trump va se jouer le protectionnisme.

Écrit par : issa gibb | 11/12/2016

Répondre à ce commentaire

Ils vont savoir ce que emprunter veut dire et il était temps ce n'est pas plus mal,et pour nous une bonne chose

Écrit par : eddy | 12/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire