13/12/2016

PRES DE 43 MILLIARDS POUR L'EAU

La BAD accorde au Sénégal 42 milliards 600 millions CFA pour résoudre le problème de la station de Keur Momar Sarr.

10254288-16737293.jpg

La BAD et le Sénégal ont signé un nouvel accord qui concerne le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement. Il porte sur le financement partiel du ‘’projet de renforcement de l’alimentation en eau pour multi-usagers sur l’axe Louga-Thiès-Dakar, à partir de la station de Keur Momar Sarr-KMS3. Le montant s’élève de 65 millions d’euros, soit environ 42 milliards 600 millions francs CFA, a fait savoir le ministre de l’économie des finances et du plan, Amadou Bâ, lors d'une rencontre tenue à son ministère.
Le ministre de l’économie des finances et du plan, Amadou Bâ s’est prononcé mardi à Dakar, lors de la signature d’un accord de prêt entre le Sénégal et la Banque Africaine de Développement (BAD), pour le projet de renforcement de l’alimentation en Eau pour Multi-Usagers sur l’axe Louga-Thiès-Dakar à partir de la station de Keur Momar Sarr.
La BAD, étant ainsi dans le cercle restreint des partenaires de notre pays qui peuvent s’enorgueillir d’avoir apporté leur contribution déterminante dans la résolution de la lancinante question de l’alimentation en eau potable, notamment dans la région de Dakar, à travers ce projet structurant communément dénommé ‘’KMS3’’.
« Cette signature entre dans le cadre d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement du Sénégal, sur la période 2015-2025, d’accéder à un service universel d’eau potable répondant aux normes de qualité et accessible aux couches les plus défavorisées, dans un environnement institutionnel adapté », ca déclaré Amadou Bâ.
Le minsitre des Finances estime que « c’est un projet qui figure dans le document de Partenariat Pays (DSP) 2016-2020, qui est d’ailleurs un nouveau cadre de référence des interventions de la BAD dans notre pays, en parfaite adéquation avec le Plan Sénégal Emergent (PSE) », a-t-il dit.
Il a aussi rappelé qu'à travers ce DSP, le groupe de la BAD accordera au Sénégal une enveloppe financière de 842 milliards 600 millions de FCFA, en soutien aux projets du Plan Sénégal émergent, soit une hausse de 453 milliards 240 millions de FCFA en valeur absolue et de plus de 116% en valeur relative par rapport au DSP précédent 2010-2015.
En effet, la nouvelle convention de financement avec le groupe de la BAD est la 275éme du genre, signé avec les Partenaires Techniques et Financiers, pour un montant cumulé de 5222 milliards 360 millions de f CFA. Cela constitue un record en matière de mobilisation de financements extérieurs, magnifie M. Ba.
Pour le ministre de l’Urbanisation et de l’Hydraulique, Mansour Sy, toutes les équipes techniques sont terminés pour la réalisation du projet et en sens relevé les défis. Lui, qui estime que c’est une coopération multiforme qui va fera un impact considérable.
Thierno Malick Ndiaye.Leral.net

Les commentaires sont fermés.