27/12/2016

EBOLA A BON DOS...

Pourtant épargnés par Ebola, Sénégal et Gambie ont perdu leurs touristes

1280px-toubabdialaw_0.jpg

Il y a trois ans, Ebola faisait son premier mort en Guinée. Près de 11 000 autres ont suivi, et la majorité des pays d'Afrique de l'Ouest ont été touchés par l'épidemie. Entre autre conséquence, l'affluence des touristes a beaucoup baissé depuis deux ans dans la région, et même dans des pays très faiblement ou pas du tout touchés par la maladie. C'est notamment le cas du Sénégal et de la Gambie.
En Gambie, aucun cas d'Ebola n'a jamais été recensé. Au Sénégal, un seul cas, mais aucun décès. Et pourtant, les deux pays ont tous deux fortement souffert des conséquences de l'épidémie sur le tourisme. Lionel Lopez est propriétaire d'un hôtel de luxe dans le Siné Saloum, au Sénégal : « Heureusement qu'on avait une clientèle locale pour tenir et essayer de survivre, car au niveau du tourisme, la chute, on l'a vraiment tous ressentie. Beaucoup d'hôtels ont fermé. Moi-même, fin 2014, je regardais mon planning de haute saison pour 2015, j'avais zéro réservation long séjour dans mon planning général, et au mois de juin, on était à -50% par rapport à l'année 2014, qui était une excellente année. »
Dans ce pays, l'affluence touristique a baissé de 20 à 30% selon les indicateurs en 2015 ; et de 50% en Gambie. « Le problème, explique Abdoulie Hydara, directeur du bureau du Tourisme gambien, c'est qu'il n'y a pas eu de distinction entre la Cédéao et la Gambie. Les médias ont parlé de la Cédéao comme d'un seul bloc touché par Ebola. On a donc été indirectement très affecté par Ebola, le nombre de touristes à fortement baissé, et les compagnies aériennes ont cessé d'opérer des vols vers la Gambie. »
Pour la Gambie, dont 20% du PIB est issu du tourisme, il y avait urgence à attirer de nouveau les touristes. Las, la crise politique qui a suivi l'élection présidentielle de novembre devrait avoir un impact certain sur la saison touristique, qui battra son plein dans les mois à venir.
Myriam Louviot/RFI

Commentaires

Encore un article qui ne sert à rien et qui ne fait pas avancer la relance du tourisme. Les constats sont là. Les gouvernants vont jusqu'à mentir sur les chiffres au peuple sénégalais.
Mais, les causes des maux du tourisme au Sénégal ne sont toujours pas comprises et en aucun cas, Ebola ne peut servir de bouclier pour expliquer la chute volontaire du tourisme au Sénégal.
La ruine volontaire du tourisme et la radicalisation du Sénégal par les sénégalais arabisants qui étalent leur haine des occidentaux : les français traités de coloniaux, les américains traités de Satan ne donnent pas envie de venir au pays de l'hypocrite teranga. Avec ses mosquées à hauts parleurs hurlants, les chants tardifs des Baye Falls, dans la nuit, sans respect d'autrui et des visiteurs et le virus du HARSIT : Harcèlements, Arnaques, Rackets, Saleté, Insécurité, Talibés...toujours aussi fondamentalement présent, au contraire d'Ebola.
Pour la Gambie, le problème est plus grave, il y a risque de guerre civile à cause du fou Yaya Jammeh. Preuve supplémentaire que les sénégalais n'ont toujours rien compris et qu'ils risquent d'être entrainer dans une guerre par la CEDEAO et les vendeurs d'armes internationaux.
Tout çà, pas bon, pour le tourisme, mon frère ! Ebola, on s'en fout, c'est de l'enfumage pour cacher l'incompétence des ministres successifs du touirisme ! Avec tous les pays arabes déstabilisés par le terrorisme, le Sénégal avait une grosse carte à jouer. Malheureusement, une politique de promotion et contre la cherté de la destination sont restées, inexistantes ???
Peut être volontaires, comme expliquées ci-dessus

Écrit par : issa gibb | 27/12/2016

Répondre à ce commentaire

Merci de cet éclairage , Monsieur !Enfin , quelqu 'un ! J 'ai passé 4 ans au Sénégal a essayer de monter des projets pérennes . Je suis partie , découragée de tant d ' immobilisme , de fatalisme , de je m 'en foutisme . On ne parlera même pas de Youssou N ' Dour , avec sa fabuleuse idée de visas , impossibles a obtenir ! Wade ou Sall , même engeance ! Ce sont les chefferies religieuses qui gouvernent . Les multimilliardaires , leurs comptes off shore et leur domination ! Ils détiennent la presse , l ' audio visuel , la téléphonie , l ' électricité , l ' eau , les ressources minières ! Macky n ' a t ' il pas vendu , cette semaine la recherche pétrolière a Total ?????Alors , l ' ébola !!!! Je me gausse !

Écrit par : Annie Magniez | 28/12/2016

Répondre à ce commentaire

Le grand problème du Sénégal, je prends de suite ce que je peux,demain je m'en fou!!!!l'avenir ils ne connaissent pas ,si ils peuvent se remplir les poches de suite ,tant pis si demain ils n'ont plus rien il vous diront ON A LAISSE PASSER LA CHANCE,et ça s'arrete là,dc impossible d'entreprendre quoique ce soit avec de telles mentalités

Écrit par : eddy | 29/12/2016

Répondre à ce commentaire

Yaya Jammeh fait ce qu'il faut pour attirer les touristes il n'y a pas de doutes!!!!!!LOL

Écrit par : chees | 10/01/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.