29/12/2016

ALLO, DOCTEUR?

Plus de 1500 médecins exercent au Sénégal dans l’illégalité

10852220-17942875-696x462.jpg

La médecine nationale est en danger. Pour cause, sur 2600 médecins qui exercent leurs métiers, il n’y a que 1007 inscrits à l’ordre national du Sénégal. Une situation qui peut engendrer des conséquences fatales sur la vie des patients.
En effet, suite au constat de Joseph Mendy, vice-président de l’Ordre National des Médecins du Sénégal, ONMS «avant les années 2000, les médecins était entre 150 et 200. Or, de 2006 à ce jour, nous sommes passés à 2600 et parmi eux seuls les 1007 sont inscrits au tableau dont 660 médecins sont du groupe A c’est-à-dire qui exercent dans le public. Et, 347 sont dans le privé : cliniques, ONG et autres. Donc, c’est 50 à 60 % des médecins qui sont en règle».
Seulement, les 1593 non-inscrits de la liste de l’ONMS font des pratiques illégales étant donné qu’ils ne sont pas conformes aux règles du respect des chartes prédéfinies par l’ordre.
Et pour solutionner ces pratiques illicites des médecins non-inscrits, l’ONMS, a défini un tableau obligatoire pour tous médecins. «Nul ne peut exercer la profession de médecine s’il n’est pas titulaire du diplôme d’Etat sénégalais de docteur en médecine, soit un diplôme étranger reconnu équivalent en application des lois en vigueur en matière d’enseignement supérieur», a défini Alpha Babacar Sy, le président de l’ONMS.
«Et, poursuit le président de l’ONMS, le tableau a une fonction fédératrice de conseils des pouvoirs publics, le maintien de la compétence et de la probité du corps. L’inscription est obligatoire pour tous les médecins».
Thioro Sakho/Senenews

Commentaires

Est ce que cela vous étonne ,moi pas !!!! J'ai eu le problème avec un vétérinaire qui avait pignon sur rue au moment de signer le carnet de santé,il nous a annoncé qu'il ne pouvait pas signer ,il n'avait pas le diplome il avait travaillé chez un véto et avait fini par s'installer a son compte voilà c'est l'Afrique !!!

Écrit par : eddy | 29/12/2016

Répondre à ce commentaire

Après les politiques corrompus, les escrocs religieux dévoyés de l'Islam, les marabouts esclavagistes d'enfants, les administratifs et les policiers racketteurs des citoyens et des toubabs, voilà les médecins charlatans sans diplômes de médecine ? çà émerge dur au Sénégal, mais pas dans le bon sens ? C'est dans les gênes ou quoi ?

Écrit par : issa gibb | 29/12/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis entièrement d'accord avec vous et vous l'avez si bien exprimé

Écrit par : Messant | 29/12/2016

Je suis entièrement d'accord avec vous et vous l'avez si bien exprimé

Écrit par : Messant | 29/12/2016

On y penserait pas, mais, finalement, aucun secteur n'est épargné ! C'est presque logique !
Mais même ces soi-disant praticiens n'ont pas conscience de la gravité de la "chose". Il y a ici un problème d'inconscience pour tout.

Écrit par : rico | 29/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.