16/01/2017

J'ACCUSE!

J'accuse le Peuple de la Teranga. Par Jean-Philippe DUPUIS

10974343-18175298.jpg

« C’est la faute á l’Etat ! C’est la faute aux parents ! » Entend-on de la plupart des citoyens indignés du système d’exploitation des talibés de la rue. Personne ne semble avoir vu un troisième responsable, bien plus coupable: la population sénégalaise.
Si la population sénégalaise refusait aujourd’hui de donner un franc cfa aux enfants talibés de la rue, dans un mois, le problème serait réglé : les marabouts de talibés de la rue renverraient chez eux ces enfants qui ne leur rapportent plus rien.
Peuple sénégalais, pour un azzakat rapide et pas cher, tu es l’unique financeur du système d’exploitation des talibés de la rue.
Pire encore, tu en es l’unique financeur non point uniquement pour l’aumône mais pour disposer d’une main d’œuvre á bas prix. Et, chaque jour, les poubelles crasseuses, que personne n’oserait porter, quitteront les concessions et maisons, chaque jour, les dames et hommes les plus dignes chargeront courses et bagages parfois bien lourds sur la tète de petits porteurs dociles et muets, chaque jour, le petit ménage du matin sera effectué pour un prix qu’aucune ménagère n’accepterait.
Les jeunes sortis du daara continueront á constituer une main d’œuvre bon marché, servile et malléable pour les entreprises comme chez les particuliers.
Les marabouts de talibés de la rue exploitent les enfants ! La population sénégalaise exploite ces mêmes enfants pour sa convenance personnelle.
Des citoyens très honorables prêtent un terrain ou chantier sans eau ni toilettes pour parquer ces enfants. Des voisins non moins honorables, ne s’en offusquent pas. Pas une plainte ou meme signalement auprès des services (AEMO, Action Sociale, police, gendarmerie) que l’Etat met á votre disposition. Une indifférence générale dans une offuscation silencieuse aujourd’hui comme hier comme demain.
La population sénégalaise préfère décharger sa responsabilité sur les autres : «C’est la faute aux parents ! » « C’est á l’Etat de régler ca ! »
« C’est la faute aux parents qui ne doivent pas donner leur enfant ! » Exact ! Mais qui est le plus fautif ? Des paysans pauvres et ignorants du fond de la campagne, abusés par un marabout (souvent un cousin) proposant enseignement et formation pour leur enfant á la ville. Ou la population urbaine sénégalaise qui, elle, bien consciente de l’exploitation et maltraitance, perpétue ce système en donnant l’argent ?
«C’est la faute á l’Etat qui ne fait pas respecter la loi ! » Exact. Mais qui est le plus fautif entre un Etat qui ne parvient pas á régler un problème qu’il n’a pas généré et une population qui entretient, chaque jour ce problème. L’Etat doit gérer des dossiers beaucoup plus importants et pressants pour la marche du pays et de la nation (sociaux, économiques, internationaux ...etc.) les gouvernements successifs se sont essayés, maladroitement, á régler ce problème. Tous ont, finalement, du renoncer devant les pressions de certains milieux, le chantage religieux ... et une population qui ne réagit pas, au contraire, se satisfait de ce système.
Peuple sénégalais, un homme est « entré par effraction dans la profession de marabout » (dixit de vénérables imams) pour tirer un revenu d’enfants qu’il savait ne pouvoir prendre en charge. Tu n’es pas responsable de ses actes mais tu finances son projet.
Répétons-le : si la population sénégalaise refusait aujourd’hui de donner un franc cfa aux enfants talibés de la rue, dans un mois, le problème serait réglé : les marabouts de talibés de la rue renverraient chez eux ces enfants qui ne leur rapportent plus rien.
Mais même avec la prise de conscience d’avoir la solution entre ses mains, personne ne changera ses habitudes et continuera á utiliser ces enfants pour un azzakat facile et des services á vil prix. Et ceci en se donnant les meilleures excuses du monde : « si je leur donne pas, ils seront frappés par leur marabout !/ de toutes façons les autres continueront de donner ! »
Le déni de réalité est si facile. Et chaque donneur de piécettes retournera se coucher sans le moindre remord á la lecture de ces lignes. Mais la Vérité est la Vérité : le peuple de la Téranga entretient l’exploitation d’enfants sur son sol.
Jean-Philippe DUPUIS/Darinfo

Commentaires

Moi, je leur donne un fruit ou un morceau de pain.... Ils ont faim... Jamais une pièce.
Et croyez moi, ils dévorent....

Écrit par : Luc | 16/01/2017

Répondre à ce commentaire

Ouhhh que c'est très très bien dit!!!!!!Je valide entièrement

Écrit par : Pat | 18/01/2017

Quand je viens au Sénégal, j'achète tous les jours, aux talibés, des bananes. Ils m'appellent " Monsieur Banane".
Plus des gâteaux secs, du pain, des plaques de chocolat qu'ils dévorent. Des ballons de football pour le groupe ou je distribue des ballons de baudruche qu'ils adorent pour jouer, sans oublier, les sucettes chuppa-chups. Jamais d'argent. Mais, malgré leurs sourires et leurs remerciements, je ressens toujours le même malaise : J'entretiens le système d'un pourri de marabout ! Car je les revoie, dans la journée, toujours entrain de mendier sur la place centrale ou à la station essence, sous peine de tabassage par leur marabout s'ils rentrent bredouilles. Impuissance, Colère, Haine

"Il ne faut jamais donner d'argent aux enfants talibés". Malgré ce message répété et répété sans cesse, les sénégalais continuent à donner de l'argent aux talibés ?
Je suis d'accord avec ce texte, le peuple sénégalais dans son ensemble entretient le système esclavagiste d'enfants au Sénégal, depuis des décennies. Même si, on ne donne pas d'argent !
Le criminel responsable : C'est la mafia maraboutique en tête de liste, qui joue sur la pitié avec son système de mendicité et de maltraitances sur des enfants innocents. Fait unique dans le monde, rien que pour gagner des revenus faciles avec une traite négrière d'enfants pauvres. Nous sommes dans le pire cas d'esclavage au monde et cela se passe au Sénégal, en toute impunité. Ces escrocs pseudo-religieux sataniques aux pouvoirs qu'ils n'ont pas, méritent les feux de l'Enfer pour exploiter et maltraiter des enfants, salir l'Islam et le Sénégal.
Leur éradication judiciaire serait la clé pour la fin du problème ! Mais, le gouvernement sénégalais est trop faible pour s'en prendre aux marabouts.
Le niveau des superstitions et des croyances absurdes au XXIème siècle, fait le reste.

Puis viennent, les parents ignorants, analphabètes, superstitieux et irresponsables qui abandonnent leurs enfants aux griffes des marabouts. Ils sont complices du sort de leurs enfants.
Par leurs silences : "Qui dit mot, consent", les hautes autorités religieuses sénégalaises, khalifes généraux, imams, etc... sont parties prenantes ou complices du système esclavagiste des talibés.
Les Présidents sénégalais successifs, les gouvernements successifs, leurs administrations, la police, les organismes gouvernementaux et sociaux, incapables de faire appliquer les lois et de protéger les enfants citoyens, sont complices de ce Crime contre l'Humanité et parjures aux ratifications des Droits de l'Homme et à la Protection de l'Enfance, depuis des années.
Les sénégalais qui exploitent, à leur tour les petites mains "talibés" contre une petite pièce, sont complices de cet esclavage d'enfants et alimente le système à leur besoin. Honte à eux.
Les organisations humanitaires entretiennent aussi le système : Elles n'ont toujours pas compris que l'aide aux enfants talibés ne les sort pas de la mendicité forcée dans la rue.
Le but ultime est de sortir, les enfants talibés des griffes des marabouts et de la mendicité forcée, avec retour chez les parents, dans leurs familles et dans leurs villages.
Toutes autres aides, nourritures, vêtements, soins...entretiennent le système maraboutique, sans fin comme je l'explique ci-dessus. Les talibés continuent à mendier pour le marabout et l'exploitation des enfants talibés se développe dangereusement pour l'avenir du pays, au lieu de diminuer.
C'est là, toute l'hypocrisie de la puissance maraboutique au Sénégal avec leurs recruteurs qui vont jusque dans les pays voisins : 70 % d'enfants talibés sénégalais et 30% d'enfants talibés étrangers, c'est une traite négrière d'enfants totalement visible, connue, tolérée et impunie au Sénégal ???

C'est l'absence de mobilisation générale de la population sénégalaise pour arrêter ce système pourri et honteux qui prouve que le peuple sénégalais se contente hypocritement de cette situation.
Sans rébellion générale du peuple sénégalais et sans des sanctions gouvernementales fortes contre les marabouts esclavagistes d'enfants talibés, ce système véreux et inhumain continuera avec son lot de maltraitances, de souffrances, de viols et de meurtres d'enfants talibés innocents au Sénégal. Sans condamnations et sans sanctions internationales contre le Sénégal, ce système a encore de beaux jours devant lui.
Il y a 200 000 enfants talibés esclaves au Sénégal. Le Sénégal le sait, l'Islam le sait, le Monde le sait. HONTE au Sénégal, Honte à l'Islam, HONTE au Monde
Et HONTE à vous, Sénégalais, peuple lâche, hypocrite et poltron, incapable de venir en aide à vos enfants et sauver les enfants de Dieu ! Arrêtez çà.

Écrit par : issa gibb | 17/01/2017

Répondre à ce commentaire

Les talibés sont et resteront un énorme problème pour le Sénégal!!!d'abord les parents que l'état limite le nombre d'enfants par famille comme l'ont fait leurs amis chinois,ils sont incapables de s'occuper de leurs gosses donc qd ils peuvent en donner quelques uns ils n'hésitent pas,(croyant très certainement bien faire) comment nourrir ,habiller,envoyer ses gosses a l'école, les soigner ,les éduquer,alors que la population n'a pas de revenu,qu'ils ont quelques francs par jour pour des familles de 10 ,15 personnes et encore, alors bien sur la population ne fait rien , mais ils ont déjà bien du mal a voir eux memes le bout du tunnel...Par contre l'état est fautif en ne faisant rien contre ses tortionnaires que sont les marabouts, imams, qui vivent aux dépends de ses pauvres gamins,il ne faut rien leur donner pas plus d'argent que le reste,meme si cela fait mal...Des lois existent ,il serait temps que police et gendarmerie fassent leur boulot en faisant des descentes dans les daraas,si ses religieux étaient un tant soit peu inquiétés , la peur du gendarme finirait par payer mais là on reve !!!!ces messieurs préfèrent glander le long des routes ou sur les trottoirs, comme a Saly

Écrit par : eddy | 17/01/2017

Répondre à ce commentaire

... moi aussi je donnes des bananes et des clémentines aux talibés, mais je commence par les ouvrir avant de leur donner. Sinon, les enfants les ramènent à leur marabout qui les revend ensuite car les épiciers sont complices. J'ai failli me faire avoir avec du lait en décembre, je commande du lait pour l'enfant qui m'accompagnait et là surprise ! l'épicier me sort 2 paquets de 500 g de lait en poudre, là j'ai compris... sinon pour raccompagner les enfants chez eux, tu fais comment pour les retrouver les parents ?...

Écrit par : falbala | 17/01/2017

Répondre à ce commentaire

Pour retrouver les parents des talibés, tu tortures le marabout jusqu'à ce qu'il avoue où et qui sont les parents des enfants. Puis tu lui casses les 2 bras et les 2 jambes, tu lui crèves les 2 yeux et tu lui arraches la langue et tu l'envoies mendier sur les trottoirs pour qu'il assure la subsistance de sa famille et expie ses fautes esclavagistes sur des enfants innocents.
Plus d'enfants mendiants au Sénégal, rien que des adultes, ex-marabouts handicapés, mendiants dans les rues en application du précepte du Prophète Mahomet : "La mendicité des enfants est interdite par l'Islam, sauf pour les adultes handicapés comme moyen de survie". Un simple retour à l'application des enseignements du Prophète Mahomet serait le bienvenu au Sénégal.
Même si la méthode semble radicale, elle rappelle les vraies valeurs de l'Islam, le respect des paroles et l'amour des enfants du Prophète. Ces valeurs et ces paroles que des escrocs religieux sataniques ont détournés au Sénégal pour leurs enrichissements personnels avec des méthodes esclavagistes et inhumaines sur des enfants, pauvres, innocents, ignorants et vulnérables...

Comme Daesh, ces hommes qui se revendiquent croyants, ne font pas partie de la religion musulmane puisqu'ils ne respectent pas les préceptes d'Allah et son Prophète . Ils les ont inventé pour opiumiser le Sénégal, sa population ignorante et analphabète, abuser des familles, asservir des enfants et s'enrichir honteusement sans partage dans un pays à 95% d'habitants qui vivent dans la misère. Il n'y a rien de musulman dans leurs comportements : A bas, les marabouts !

Écrit par : issa gibb | 18/01/2017

À noter aussi que les talibés, obligés de mendier pour le compte d'autrui, apprennent insidieusement le concept de “l'argent facile”, la notion de “valeur du travail” n'ayant jamais été vantée par leurs marabouts, et pour cause...
Ils apprennent par coeur le Coran dans la langue arabe qu'ils ne connaissent pas, mais n'ont jamais en parallèle d'explication théologique : à quoi çà sert ? Il n'ont aucune connaissance scolaire de base de la langue parlée (wolof, peul, sérère, ou autre-s, et français, langue officielle du Sénégal) telles que la lecture et l'écriture. Calculer ils savent... jusqu'à un certain point, pour rapporter au marabout la somme quotidienne exigée afin d'éviter les remontrances, les coups, ou pire encore.
Abandonnés par leurs parents, maltraités par leur marabout, rejetés par une population fataliste qui subit leurs demandes incessantes, que vont devenir ces enfants ? Quels adultes seront-ils ? Des parias ?

Écrit par : Xx | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

La réponse est facile : 90% des enfants talibés deviennent des parias, des délinquants et 3000 adultes talibés ont déjà immigré dans les rangs de Daesh en Iraq et en Syrie. Quand tu es jeune, ancien talibé dans la rue, sans lien avec ta famille perdue, sans éducation, sans avenir et sans espoir et quelqu'un te propose une nouvelle vie en t'offrant une arme, un entrainement militaire, une femme et du fric, il est très facile de renier ton pays qui t'a abandonné toute ton enfance. D'autant plus, qu'on te fait la promesse de devenir enfin quelqu'un de respecté en mourant comme martyr de la foi et trouver 100 vierges au paradis, rien que pour toi et pour l'éternité. Pour un talibé ignorant et décérébré, c'est tentant !

Il suffit de faire le tour de Dakar, le soir en voiture, pour trouver des groupes de jeunes en vagabondage, sales, galeux, couverts de plaies et de cicatrices, défoncés à la colle et à l'essence. On les appelle les enfants des rues. Ceux sont à 80 % des anciens talibés qui ont fui les maltraitances des marabouts et les daaras, les 20% autres ont fui les maltraitances familiales...
Donc l'apprentissage coranique au Sénégal amène la majorité des talibés à finir dans la rue, pendant et après l'enfance, au contraire des progénitures des religieux qui deviendront à leur tour, des marabouts exploiteurs d'enfants talibés dans un cercle mafieux sans fin. Constat édifiant et peu valorisant pour l'Islam sénégalais, les élèves coraniques finissent mendiants, petites mains, trafiquants, voleurs, drogués, prostitués, délinquants aux passages fréquents en prison où ils sont encore maltraités au lieu d'être aidés ou proies faciles pour les recruteurs terroristes...
Une seule affirmation, leur haine du Coran qui leur a fait tant de mal. Asociaux, ignorants et incultes, c'est la loi du plus fort qui prédomine dans les gangs, les branlées, les cas d'homosexualité et les viols des plus jeunes se multiplient avec les risques de maladies sexuellement transmissibles. La survie, le rejet, la malnutrition, le manque d'hygiène, la tuberculose, les maladies pulmonaires et l'insécurité permanente sont les fléaux de leurs vies quotidiennes. Voici le résultat pitoyable des maîtres coraniques escrocs du Sénégal pour l'avenir d'une partie de la jeunesse et pour l'avenir du pays tout court !

Autre preuve, de l'hypocrisie généralisée de la Fédération Nationale des Associations des Maîtres Coraniques du Sénégal, les 3 enseignements d'une véritable école coranique musulmane :
- La connaissance universelle : instruction profane, lecture, écriture, calcul, sciences... et instruction religieuse comprenant l'apprentissage du Coran et la connaissance des autre religions.
- La santé physique et morale inculquée à l'élève coranique : l'hygiène du corps et de l'esprit, les notions du bien et du mal, le respect du corps, de soi et de l'autre...
- L'accès à l'autonomie financière par l'apprentissage d'un métier afin d'être un adulte indépendant financièrement et se payer au moins une fois, un voyage à la Mecque...et ne pas mendier.
Le Prophète Mahomet a interdit la mendicité, dixit : " La mendicité n'est pas une solution, la mendicité est interdite aux enfants, la mendicité est une solution d'exception pour les personnes adultes handicapés et malades comme moyen de survie". En aucun cas, par des enfants pour enrichir leurs marabouts comme dans l'hypocrite Sénégal dévoyé des valeurs de l'Islam par leurs mensonges.
- Enfin, il y a aussi l'apprentissage des langues étrangères pour devenir ouléma pour discuter religion avec les étrangers, présenter et propager la religion musulmane aux autres peuples...

Conclusion : Au Sénégal, les 3 enseignements d'une daara musulmane digne ne sont pas respectés. On trouve uniquement l'apprentissage du Coran dans des conditions rétrogrades, maltraitantes, violentes et inhumaines. Tout le reste n'est traite négrière et esclavage d'enfants, volonté d'argent facile, reniement des valeurs du travail, enseignement de la haine des autres, mensonges historiques et haine des occidentaux, maintien dans l'ignorance universelle, pratique de la terreur sur des enfants avec les coups, les humiliations, des viols et des meurtres, en toute impunité, depuis des décennies. Violences physiques, psychologiques et sexuelles, contraires aux valeurs de l'Islam, aux Droits de l'Homme, à la Protection de l'Enfance, aux règles de l'Humanité ???
Sénégal, Honte à toi ! Arrête çà ! Cherche l'erreur avant qu'il soit trop tard. Tout ce mal accumulé se paiera un jour, les petits esclaves talibés seront des adultes tarés, sans normes, sans limites et en grand nombre, dangereux. Et ce sera trop tard et bien fait pour ta gueule !

Écrit par : issa gibb | 18/01/2017

Bonjour,
j’adhère BRAVO!!!! enfin un vrai texte !
Je me bats depuis des années, sans subvention, ni salarié,pour les talibés .Depuis le début de mon combat bla bla bla
Enfin des vraies paroles sans langues de bois !!!!MERCI c'est un plaisir de lire la vérité ....BRAVO d'un coup je me sens moins seule .Jo

Écrit par : Nighersoli | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

pourrais je mettre le texte Jean-Philippe DUPUIS sur mes réseaux sociaux , merci
J'attends réponse .Jo

Écrit par : Nighersoli | 18/01/2017

Bien sûr!
et merci!

Écrit par : Yves | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

C'est bien Issa, là tu te défoules... on a tous envie de faire la même chose, on osait pas le dire, maintenant c'est fait! mais concrètement qu'est ce qu'on peut faire pour que ça change ?

Écrit par : falbala | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

Que faire ? Dénoncer et dénoncer l'ignoble encore et encore. Le sort des enfants talibés est un Crime contre l'Humanité et une Honte pour le véritable Islam. C'est un combat de tous les jours.
Chacun amène sa pierre à sa façon, j'écris des commentaires sur les blogs et je leur achète à contrecoeur des bananes quand je suis au Sénégal.
Je dénonce aussi leurs situations dans tous les journaux sénégalais, marocains, français, espagnols, italiens, anglais et allemands grâce au traducteur wikipedia. J'avertis les organisations humanitaires, les associations de la protection de l'enfance, les organismes contre l'esclavage comme Human Right Watch, l'Enfance bleue, Enfance martyre, Amnesty International à chaque meurtre d'enfant talibé.
Je dénonce les situations nouvelles, comme l'augmentation du nombre des talibés au Sénégal au lieu de diminuer, la traite négrière du recrutement d'enfants dans les pays limitrophes du Sénégal, le nouveau phénomène du développement de l'exploitation des talibés et la création de daaras en Mauritanie et au Mali, le déplacement des talibés de daaras en daaras après le projet gouvernemental du retrait des enfants mendiants de la rue, le fiasco du retrait par manque de moyens et de volonté, police incompétente en tête. La surpopulation de talibés à Saint Louis et dans les grandes villes. Par contre, plus aucun talibé autour du palais présidentiel à Dakar, çà fait plus propre. Mais dans tout le reste du pays, le système continue. Enfumage gouvernemental.
J'entretiens la liste des talibés morts depuis l'incendie de la Medina en 2013, avec le violé de Guediawaye, le battu à mort de Yeumbeul, les poignardés et l'égorgé de Kaolack, les disparus de Matam, le kidnappé de Thiès, les écrasés de Dakar, le fouetté-écartelé des Parcelles Assainnies, l'enterré sans déclaration de Grand-Yoff, le mort sans assistance à Touba, l'assassiné de Louga, les 13 enchainés de Diourbel jusqu'au petit talibé de 10 ans, attaché, brûlé vif à Darou Mousty, fin décembre 2016. Pour leur rendre hommage et que la liste s'arrête, un jour !
J'écris aussi sur ce problème, à la Cour de Justice de La Haye, le service des Droits de l'Homme de l'ONU, l'Association Internationale des Droits et Protection de l'Enfance dirigée par la Reine de Norvège, la Reine de Jordanie et Mme Bernadette Chirac, en vain et sans réponse. La Belgique, la Hollande et le Canada sont aussi très actifs pour dénoncer le sort des talibés.
Le nombre faisant la force, seules les institutions internationales réunies dans une seule condamnation du Sénégal pour esclavage d'enfants, avec sanctions internationales, pourront infléchir le gouvernement Sénégalais à sortir de l'hypocrisie et à rétablir les enfants talibés dans leurs droits de citoyens libres et protégés. "Malheur à celui qui blesse un enfant !

Les arguments "de phénomène culturel et religieux, apprentissage du Coran, mendier apprendre l'humilité" des mecs en robe, rétrogrades, fainéants et esclavagistes me font chier !
Autoproclamés maîtres coraniques, leurs comportements et leurs méthodes sont indignes de l'Islam et ils n'ont aucune légitimité à enseigner le Coran. Pourquoi les tolérer ???
Ils vont contre les lois et la laïcité, ils sont pour la charria islamique, l'excision des fillettes, l'esclavage des enfants, ils refusent l'enseignement universel et du français aux talibés, ils refusent de sortir les enfants de la mendicité et ils vont jusqu'à proclamer une fatwa contre le Président de la République. Entre nous, il n'est pas le temps de mettre un terme à leurs pouvoirs et leur fermer la gueule à ces pourritures humaines par tous les moyens. Au XXIème siècle, avec ou sans paix sociale, c'est de sortir des enfants innocents de l'esclavage et çà se passe au Sénégal !
Pas en Gambie, c'est un autre problème.

Écrit par : issa gibb | 18/01/2017

Que faire ? Dénoncer et dénoncer l'ignoble encore et encore. Le sort des enfants talibés est un Crime contre l'Humanité et une Honte pour le véritable Islam. C'est un combat de tous les jours.
Chacun amène sa pierre à sa façon, j'écris des commentaires sur les blogs et je leur achète à contrecoeur des bananes quand je suis au Sénégal.
Je dénonce aussi leurs situations dans tous les journaux sénégalais, marocains, français, espagnols, italiens, anglais et allemands grâce au traducteur wikipedia. J'avertis les organisations humanitaires, les associations de la protection de l'enfance, les organismes contre l'esclavage comme Human Right Watch, l'Enfance bleue, Enfance martyre, Amnesty International à chaque meurtre d'enfant talibé.
Je dénonce les situations nouvelles, comme l'augmentation du nombre des talibés au Sénégal au lieu de diminuer, la traite négrière du recrutement d'enfants dans les pays limitrophes du Sénégal, le nouveau phénomène du développement de l'exploitation des talibés et la création de daaras en Mauritanie et au Mali, le déplacement des talibés de daaras en daaras après le projet gouvernemental du retrait des enfants mendiants de la rue, le fiasco du retrait par manque de moyens et de volonté, police incompétente en tête. La surpopulation de talibés à Saint Louis et dans les grandes villes. Par contre, plus aucun talibé autour du palais présidentiel à Dakar, çà fait plus propre. Mais dans tout le reste du pays, le système continue. Enfumage gouvernemental.
J'entretiens la liste des talibés morts depuis l'incendie de la Medina en 2013, avec le violé de Guediawaye, le battu à mort de Yeumbeul, les poignardés et l'égorgé de Kaolack, les disparus de Matam, le kidnappé de Thiès, les écrasés de Dakar, le fouetté-écartelé des Parcelles Assainnies, l'enterré sans déclaration de Grand-Yoff, le mort sans assistance à Touba, l'assassiné de Louga, les 13 enchainés de Diourbel jusqu'au petit talibé de 10 ans, attaché, brûlé vif à Darou Mousty, fin décembre 2016. Pour leur rendre hommage et que la liste s'arrête, un jour !
J'écris aussi sur ce problème, à la Cour de Justice de La Haye, le service des Droits de l'Homme de l'ONU, l'Association Internationale des Droits et Protection de l'Enfance dirigée par la Reine de Norvège, la Reine de Jordanie et Mme Bernadette Chirac, en vain et sans réponse. La Belgique, la Hollande et le Canada sont aussi très actifs pour dénoncer le sort des talibés.
Le nombre faisant la force, seules les institutions internationales réunies dans une seule condamnation du Sénégal pour esclavage d'enfants, avec sanctions internationales, pourront infléchir le gouvernement Sénégalais à sortir de l'hypocrisie et à rétablir les enfants talibés dans leurs droits de citoyens libres et protégés. "Malheur à celui qui blesse un enfant !

Les arguments "de phénomène culturel et religieux, apprentissage du Coran, mendier pour apprendre l'humilité" des mecs en robe, rétrogrades, fainéants et esclavagistes me font chier !
Autoproclamés maîtres coraniques, leurs comportements et leurs méthodes sont indignes de l'Islam et ils n'ont aucune légitimité à enseigner le Coran. Pourquoi les tolérer ???
Ils vont contre les lois et la laïcité, ils sont pour la charria islamique, l'excision des fillettes, l'esclavage des enfants, ils refusent l'enseignement universel et du français aux talibés, ils refusent de sortir les enfants de la mendicité et ils vont jusqu'à proclamer une fatwa contre le Président de la République. Entre nous, il n'est pas le temps de mettre un terme à leurs pouvoirs et leur fermer la gueule à ces pourritures humaines par tous les moyens. Au XXIème siècle, avec ou sans paix sociale, c'est de sortir des enfants innocents de l'esclavage et çà se passe au Sénégal !
Pas en Gambie, c'est un autre problème.

Écrit par : issa gibb | 18/01/2017

Oups ! ah oui quand même, mes respects Issa avec tout ce que tu fais, difficile de faire plus et mieux ! Ce qui est décourageant, c'est que, malgré toutes tes interventions, RIEN ne semble bouger !
Beau travail également de l'asso "les boubous" et la publication de Jean-Philippe DUPUIS
Perso, je tombe des nues, je ne pensais pas que l'horreur pouvait être à ce point, et si malgré tout ce que vous faîtes, les choses n'évoluent pas, on peut se demander d'où viennent les blocages ?
Est-ce que vous m'autoriser à en parler à des amis journalistes susceptibles de publier un article sur le sujet ainsi qu'à relater vos actions et pourquoi pas une émission TV en France ? je pense à B de la Villardière notamment !
Le sujet est sensible en ce moment dans la région nantaise où un enfant ivoirien a été sauvagement torturé et assassiné par son beau-père !

Écrit par : falbala | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo Issa vous me donnez la force de continuer !
Je suis Française , nous , nous faisons jeter ,( même par les hautes autorités, la police m'a menacé aussi) ... ils nous disent que nous n'avons pas à nous mêler des Talibés car nous ne sommes pas dans notre pays .
Sans subvention, sans salarié et que des bénévoles à la force de nos bras et de nos cœurs nous agissons comme nous pouvons .ok alors nous continuons avec une rage incommensurable! Merci encore pour vos mess sur ce blog ... Jo
asso.lesboubous@gmail.com

Écrit par : Nighersoli | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je le répète, comme dans l'article de Jean-Philippe Dupuis, la population sénégalaise est complice du sort des talibés avec les parents irresponsables, l'Etat laxiste, les religieux silencieux, mais partie prenante du système, les marabouts esclavagistes, des organismes sociaux, judiciaires et police complices, commerçants profiteurs et société civile lâche, peuple peureux et superstitieux.
Les marabouts sénégalais fonctionnent comme la mafia italienne. Ils ont tissé une toile d'araignée sur tout le Sénégal, avec leurs associations qui étouffent le pays et surveillent la population comme Jamra qu'ils vont dénoncer à la police comme dans tout pays totalitaire islamique. Caché derrière une faible démocratie, le Sénégal fonctionne comme en Iran.
Pour le projet de retrait des enfants mendiants de la rue, les marabouts ont déplacé les gosses de daaras en daaras, hors de Dakar et ils se foutent de la loi contre la mendicité depuis 2005.
Les organismes sociaux et les instances judiciaires sont muselés par eux et corrompus par leur fric. La police et les commerçants sont corrompus par eux et ils sont leurs complices du système.
Toutes les associations humanitaires qui dépassent sa fonction d'aide aux enfants, subissent des pressions, se font menacer, dénoncer et inquiéter par la police ou les autorités.
Les campagnes de sensibilisation sont perturbées par des hordes de talibés adultes ou adolescents envoyés par les marabouts pour faire dégénérer la réunion, avec des violences parfois.
Les arrestations ou les procès de marabouts déplacent des centaines de marabouts pour soutenir l'interpellé meurtrier, une pression sur la Justice qui marche à chaque fois.
Un marabout qui a assassiné un talibé écope de 2 ans de prison au Sénégal, il fait un an et recommence son esclavage. Le meurtre d'un enfant est de 20 ans à perpétuité en Occident ???
La mafia maraboutique, arabisante et esclavagiste d'enfants a bloqué et corrompu tous les systèmes vitaux et gouvernementaux du Sénégal. La lutte contre eux est impossible au Sénégal !

On ne peut que dénoncer et dénoncer encore leurs méthodes et leurs atrocités dans tous les médias, en restant dans la limite de sécurité car ils sont dangereux au Sénégal
Des talibés fanatisés peuvent tuer pour leurs marabouts, nous sommes au même niveau des méthodes et actions fanatiques du temps des nazis hitlériens ou des tueurs staliniens.
Le non-sénégalais n'a aucune chance pour se faire entendre au Sénégal : la peur, l'hypocrisie et la lâcheté gangrène tout le peuple sénégalais sur le système talibé tabou
Plus la haine entretenue des occidentaux, ces ex-coloniaux qui ont pillé les pays et qui veulent arrêter un système d'apprentissage du Coran, de l'humilité, culturel et religieux ???
Les talibés rapportent 24 à 30 milliards de francs cfa aux pourris fainéants et esclavagistes en robe. Morts, 2 talibés sont jetés dans une décharge à Dakar, sans être déclarés morts.
Bonjour le Sénégal civilisé ??? Impossible, ces esclavagistes sont des gens pas finis intellectuellement, sans humanité, pervertis au fric facile, devenus beaucoup trop puissants et dangereux !

Seules des condamnations internationales du Sénégal, des sanctions internationales, les dénonciations humanitaires, associatives incessantes à travers le monde sont des armes contre eux.
Ces actions peuvent freiner le système et faire espérer des actions plus fortes par le gouvernement sénégalais et des réactions de la population. Des petites victoires : il y a eu 500 enfants sortis de la rue, 15 guinéens reconduits dans leur pays, quelques procès. Puis, de nouveau, le grand silence gouvernemental. Le système reprend de plus belle, sans fin. L'Association L.T au Lac Rose sort par an, une centaine d'enfants de la rue et les éloigne de Dakar, leur apprend un métier et favorise le retour dans la famille avec suivi du sauvé. Encore une goutte d'eau dans l'océan. Les pétitions au Président Macky Sall ne sont pas inutiles, surtout agrémenté de l'article tragique de l'Association "les boubous". Mais ce n'est plus sa priorité tout comme le tourisme. Maintenant, seul le pétrole et le gaz compte pour s'en mettre plus vite dans les poches, avant de céder la place. Les talibés, il s'en fout comme sa première chemise. Après moi, le déluge !

Des centaines d'associations humanitaires injectent des milliards pour aider les enfants talibés au Sénégal. Et pourtant, le nombre de talibés augmente, au lieu de diminuer. Chercher l'Erreur !
Sans une réaction internationale unanime pour condamner le Sénégal pour esclavage d'enfants, les talibés hanteront les rues du Sénégal pour longtemps
Le combat continue à l'extérieur pour des actions internationales. Le combat continue à l'intérieur pour convaincre les générations sénégalaises montantes de l'ignoble exploitation des enfants les plus pauvres par des sataniques dévoyés des valeurs de l'Islam et d'Humanité. Quand, aux petits talibés, faites les manger sur place les bananes et les oranges car le marabout est capable de leur prendre et les revendre. Il faut sauver ces gosses par tous les moyens !

Écrit par : issa gibb | 19/01/2017

l'erreur, c'est peut-être justement "d'injecter des milliards" ... quand on aliment le mal, il continue d'exister... ! je suis d'accord pour les dénonciations et les condamnations et une sensibilisation du monde entier à ce genre de pratiques ; c'est pourquoi je propose les émissions de TV comme "cash investigation", "envoyé spécial" ou "Dossier Tabou" de Bernard de la Villardière qui permettraient de faire connaître l'existence de ces horreurs au plus grand nombre. L"'Honneur" des sénégalais en prendrait un coup mais les obligerait peut-être aussi à réagir ... pour sauver "cet honneur" !

Écrit par : falbala | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Falbala ! Vous et Tragicomix, Vous allez bien !
Les sénégalais ne savent pas ce qu'est l'honneur. Leurs sports favoris, le foot, la lutte, la mendicité et la corruption.
Dans le tragique sort des enfants talibés au Sénégal, toutes les actions sont louables. Bernard de la Villiardière, c'est l'excellence du reportage.
Il y a eu deux reportages importants sur les talibés à la télévision française. Mais c'est un terrain miné, depuis le reportage de Daniel GrandClément sur Thalassa sur les talibés de Mbour "Les enfants de la violence" en février 2009, les ordures tortionnaires ont fermés les visites des daaras. L'émission avait ému énormément, les marabouts brutaux, les versets coraniques inculqués à coups de trique et les larmes des élèves coraniques, enfants noirs esclaves, battus et maltraités, mendiants à partir de 4 ans ont disparu et oublié avec le temps qui passe...

Pourtant, le mal a empiré, le nombre des enfants talibés a augmenté, on ne voit qu'eux dans les rues. Le système mafieux a développé des recruteurs dans les pays limitrophes du Sénégal. 70 % des enfants sont sénégalais de familles pauvres et 30 % sont étrangers. Tout lien avec la famille est volontairement coupé et les gosses deviennent des esclaves mendiants et parfois, objets sexuels, totalement à la merci et la terreur du marabout, parfois livrés à la prostitution. Toutes ses méthodes abjectes et inhumaines entrainent des abus physiques, psychologiques, sexuels et meurtriers, sans réaction de la population sénégalaise avec un état absent face à la gravité du problème et dans l'impossibilité de faire appliquer des timides lois face à la puissance maraboutique.

Il aura fallu la mort de 9 talibés dans l'incendie d'une daara dans le quartier de la Médina à Dakar en mars 2013 et le discours émouvant, mais sans suite, du Président Macky Sall pour qu'une émission de la télévision française Envoyé Spécial, vienne faire un état des lieux. Emission très superficielle et courte, les coups pour les versets du Coran, les guenilles et les plaies aussi. Réactions de talibés entrain de mendier, loin de la daara " Le marabout a menti à nos parents, il a dit que c'était pour apprendre le coran et il nous fait mendier. Si on ramène pas d'argent, il nous bat ". La vérité sort de la bouche des enfants. Mais impasse sur la puissante mafia des marabouts, la traite négrière survolée, les atrocités et les meurtres d'enfants ignorés, le laxisme de l'Etat sénégalais et la lâche acceptation du peuple sénégalais du sort des enfants talibés. Les Canadiens disent : les enfants sénégalais sont dans l'esclavage moderne ??? Moderne, comme en Arabie Saoudite avec les ouvriers malaisiens et les petites bonnes philippines...

Les journaux sénégalais égrènent les meurtres des enfants talibés sans plus émouvoir personne :
Un talibé battu à mort par son maître coranique à Yeumbeul - La fédération nationale des associations des écoles coraniques parle d'accident et de Volonté de Dieu - Le père du talibé battu à mort lui disait que le marabout le frappait - Nous sommes les assassins de l'enfant talibé mort égorgé à Thiès - Les maîtres coraniques exigent la sécurisation des daaras - L'Etat s'engage à faire de la lutte contre ce fléau une priorité nationale - Les acteurs formés à mieux gérer les daaras - Lois sur les daaras, l'Etat recule et renonce - Droits des enfants, le Sénégal se fait gronder - L'Etat au banc des accusés pour les daaras - Les daaras fabriquent des sénégalais tarés - Un jeune talibé retrouvé mort à Touba - Les associations d'écoles coraniques refusent la modernisation des daaras - Non à l'apprentissage du français et du calcul dans les daaras - Il fallait qu'un talibé meure encore - Pédophilie et esclavage de maîtres coraniques au Sénégal - L'inquiétante indulgence et le voyeurisme de la population sénégalaise sur le sort des talibés - Pourquoi tant d'indifférences malgré la récurrence de la maltraitance des enfants - Rapport sur la traite des personnes au Sénégal - La CNLTP déplore l'augmentation du nombre d'enfants exploités - Un marabout surpris en train de sodomiser son talibé de 7 ans - Affaire du talibé écartelé, fouetté et mort aux Parcelles Assainies - Respect de l'Enfance - Honte au Sénégal - Plan d'action du retrait des enfants mendiants de la rue - La population favorable au retrait des talibés de la rue - L'impossible retrait des talibés de la rue - Le fiasco du retrait des mendiants de la rue - Les pandores libèrent 13 talibés, enchaînés aux pieds à Diourbel, le marabout pas inquiété - Drame à Darou Mousty : le petit talibé fugueur attaché à un piquet par son marabout, surpris par les flammes, meurt calciné... Plus, les 2 corps de talibés jetés dans une décharge publique à Dakar, plus un talibé enterré sans autorisation et déterré pour enquête, plus les talibés morts écrasés en mendiant dans la circulation, plus les talibés kidnappés et retrouvés morts par sacrifices humains au Sénégal au XXIème, plus toutes les maltraitances citées, connues, répétées, dénoncées, plus, plus et plus...

La population sénégalaise attend l'annonce de la mort du prochain petit talibé dans ses journaux, avec fatalisme, une lâcheté irresponsable et un voyeurisme consternant ! Ce n'est pas de l'intérieur qu'on peut sauver les talibés. C'est même dangereux, il y a des fanatiques prêts à tuer pour leur marabout. Les sages et tolérants Malick Sy et Ahmadou Bamba sont morts depuis longtemps, leurs enseignements ne sont plus respectés. La prière, la foi et le travail n'est plus à l'ordre du jour. Les talibés mourides font du fric, les talibés baye fall ne travaillent plus, ils mendient avec violence dans les rues et ils se défoncent à la ganga et à l'alcool, les fanatiques thiantacounes de l'ogre sénégalais sont totalement décérébrés et saccagent Dakar sur le seul ordre de leur guide.
Fait véridique, à Marseille, 2 talibés adultes thiantacounes cagoulés et avec des pistolets en plastique attaquent un banque et demandent 2 millions d'€uros. Alertés par le système de sécurité, la police arrive et les arrêtent. Au commissariat, pourquoi ils ont fait çà, ils répondent que : " C'est leur guide spirituel Cheikh Béthio Thioune qui leur a demandé de lui ramener 1 million d'€uros, chacun". Un top de la religiosité sénégalaise et du fanatisme des talibés tarés et décérébrés, l'opium du Coran détourné sera le grand atout du Sénégal émergent pour sortir le Sénégal de l'obscurantisme avec de tels énergumènes pour l'avenir du pays. Les autres talibés finiront, délinquants des rues, voleurs, drogués, prostitués et en prison. Sinon, chez les terroristes !
grand atoutenir du Sénégal

C'est de l'extérieur qui faut sauver les enfants talibés en démontrant au monde que le Sénégal est le premier pays esclavagiste d'enfants en Afrique ! Merde pour son soleil et son honneur perdu !

Écrit par : issa gibb | 20/01/2017

Après ce que tu viens de décrire Issa, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas !
J'admire le travail de l'association de Nighersoli , faut déjà pouvoir le faire, perso, je ne sais pas si pourrais ...
A mon humble niveau, et suite à tes infos Issa j'ai partagé sur mon mur FB la vidéo de 2009 sur les enfants de M'BOUR, j'espère que mes amis partageront !

Écrit par : falbala | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Falbala, bonjour Tragicomix,
Le documentaire de Daniel GrandClément à Mbour en 2009 est à ce jour, le plus complet et le plus explicite sur le système talibé. Ce petit talibé de 4 ans qui n'arrive pas à réciter ses versets coraniques, qui est battu par le marabout et son fils assistant et qui pleure à grosses larmes te tord le coeur (et me donne des envies de meurtre).
Surtout que le marabout tortionnaire, dans des habits magnifiques et des bagues en or, pleins les doigts vient te donner la leçon de l'apprentissage de l'humilité pour les enfants et te raconte qu'il va construire un deuxième taudis pour accueillir jusqu'à 150 élèves coraniques. Traduction pour ce qui ne savent toujours pas : 150 enfants talibés esclaves obligés de mendier toute la journée pour lui et battus si ils ne ramènent pas d'argent, battus pour apprendre le Coran, battus et enchaînés si ils fuguent, et parfois objets sexuels pour des marabouts, leurs assistants et violer par les plus grands talibés.
Une enquête de Human Rights Watch en 2013, démontrait que les enfants talibés dans les daaras avaient connu des relations sexuelles (contre nature, comme ils disent) en majorité avant l'âge de 12 ans. Les relations sexuelles (hétérosexuelles) pour les garçons sénégalais arrivent majoritairement entre 18 et 20 ans. Pour les filles sénégalaises, c'est moins tardif et la quantité de viols sur les fillettes et adolescents mineures est une autre ignominie sénégalaise. Mais revenons, aux talibés : les daaras qui se présentent comme des lieux religieux et dignes de l'enseignement coranique, ne sont en réalité que des lieux d'exploitation et de maltraitance d'enfants, dignes de Sodome et Gomorrhe. Les enfants y apprennent la parfaite soumission, la terreur et la haine !
Le documentaire est très bon, mais il est dépassé. Le problème a augmenté et explosé ces dernières années. Les talibés sont partout, recruté jusque dans les pays voisins et nouveau, les marabouts sénégalais créent des daaras en Mauritanie et au Mali, l'exploitation des enfants talibés ne cesse de se développer et ils sont de plus en plus nombreux.
LE COMMERCE DES 200 000 ENFANTS ESCLAVES MODERNES EXPLOSE AU SENEGAL !

J'ai écris à Madame Ségolène Royal, née à Ouakam au Sénégal. J'ai écris à Madame Rama Yade, franco-sénégalaise. J'ai écris à l'acteur Omar Sy. Aucune réponse ! Les personnalités franco-sénégalaises, se taisent sur le sujet tabou de peur d'être indésirable au Sénégal. Ils connaissent bien le problème, ils sont muselés au silence par le pouvoir maraboutique sénégalais.
J'ai écris au Président Hollande, à chaque visite du Président Macky Sall en France : en 2012 après son investiture, en 2013 pour sa visite non-officielle, fin 2015 pour la Cop21 à Paris et fin 2016 pour sa visite officielle, en demandant que Président du pays des Droits de l'Homme rappelle à son homologue sénégalais, que le sort des talibés est un Crime contre l'Humanité. Rien !
J'ai écris aux principaux journaux nationaux français pour qu'ils profitent de la visite officielle de Macky Sall en France fin 2016 pour qu'ils l'interpellent sur le sort des talibés au Sénégal. Rien !
Les attentats de Berlin et d'Istanbul ont détourné la presse française et la visite de Macky Sall en France est passée totalement inaperçue. C'est bien dommage, ils auraient pu secouer le cocotier.
Il n'y a pas qu'au Sénégal, que le problème des talibés entraine des silences, de la lâcheté et du désintéressement sur la souffrance de milliers d'enfants noirs esclaves ?
Le combat continue, toujours sous un autre pseudo, car la mafia des marabouts riches et puissants grâce à l'exploitation des enfants talibés, sont dangereux et ils ont leurs diasporas en France, en Europe et aux Etats Unis. Donc Prudence et Sécurité !
Cordialement à vous.

Écrit par : issa gibb | 20/01/2017

Merci Issa pour ces précisions.

Écrit par : falbala | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

Re bonsoir Falbala !
On aurait pas manger ensemble, dans une famille sénégalaise, amie commune, à Saly, en avril 2014, vers 15h avec Jules, Abi, Medhi, Younouss, Sadio, mon filleul Mbagnick et le petit Mohamed ???
j'ai un petit doute ?

Écrit par : issa gibb | 20/01/2017

eh non, ce n'est pas moi Issa, en 2014 j'étais à St Louis comme d'hab, je ne reviens plus sur la petite côte depuis bien longtemps. J'ai découvert Saly en 1989, il y avait seulement 5 hôtels, une forêt de baobab et une autre d'eucalyptus, et puis j'ai découvert St Louis et ne l'ai plus quitté !

Écrit par : falbala | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

Dommage ! je ne suis jamais allé à Saint Louis. Pourtant, les photos et les vidéos sur internet montrent que l'endroit est magnifique. Dommage encore !
Cordialement votre

Écrit par : issa gibb | 22/01/2017

quelle honte pour le Sénégal émergent,quelle honte pour les dirigeants, quelle honte pour Touba et ses milliardaires

Écrit par : jacobus | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

quelle honte pour le Sénégal émergent et ses dirigeants, quelle honte pour Touba et ses milliardaires.

Écrit par : jacobus | 20/01/2017

Répondre à ce commentaire

Comme la religion intervient dans l'affaire, le gouvernement ne pourra enrayer ce fléau car les religieux ont un grand poids au sénégal et leur vote (ainsi que celui de leurs "ouailles" qu'ils influencent) intéresse les politiques. Quand le problème devient trop criant, on expédie les enfants en campagne et quelque temps plus tard ils réapparaissent dans le froid, à demi-nus et crasseux. On me dit qu'ils mendient pour "apprendre l'humilité". C'est la honte du sénégal ! ces enfants sont maltraités, mal nourris, pas soignés et pas scolarisés, battus et parfois pire...
HONTE HONTE

Écrit par : CHIBRAC | 01/03/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.