18/01/2017

GAMBIE: LES FORCES ARMEES ENTRENT DANS LE PAYS

Les opérations militaires démarrent en Gambie… Des coups de feu nourris ont été entendus

10989479-18204975.jpg

Comme annoncé en exclusivité par dakarposte.com, l’option militaire envisagée pour déloger Jammeh , a démarré. Au moment M où ces lignes sont écrites (16 h 50) en ce mercredi 18 Janvier 2017 , des coups de feux nourris ont retentis en Gambie.
Nous écrivions qu’un navire de guerre navigue actuellement au large des côtes du Ghana en direction de la Gambie. Un déploiement qui vient en appoint aux 4 chasseurs (avions d’attaque) prêts à faire feu. C’est dire que les choses sérieuses ont commencé. Le week-end dernier, les chefs militaires des pays d’Afrique de l’Ouest se sont rencontrés pour discuter d’un plan de déploiement d’une force militaire en Gambie.
Le président Nigerian Muhamadu Buhari a été nommé médiateur dans la crise gambienne par ses pairs de la CEDEAO.
Le Sénégal, pays voisin de la Gambie, devrait diriger une éventuelle offensive armée sous régionale.
Il prépare également ses troupes au sol.
Pour rappel, la Gambie est plongée dans une grave crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 8 décembre qu’il ne reconnaissait plus les résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire.
Senedirect

Commentaires

Dieu toi le tout puissant toi le créateur de tous ce qui est sur terre toi qui donne la héritée aide nous a ressouder le problème de la Gambie dans la paix la sérénité la sincérité pour que nos frères et soeures de la Gambie vivent en paix amine

Écrit par : Badji arona | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

Après l'échec de la politique, la population va s'en remettre à Dieu puis à l'armée et comme d'habitude, tout finira dans un bain de larmes et de sang.

Écrit par : bill | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

Seigneur ne laisse pas les enfants des incirconcis verser le sang dans le but de s'enrichir avec l'aide de nos frères indignés. Qu'il te plaise seigneur oh père miséricordieux de mettre en déroute toutes forces étrangères qui franchiront la terre gambienne merci amen

Écrit par : Kouaho | 18/01/2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes en face d'un dictateur fou et incontrôlable. Capable, tout comme Hitler à la fin du Reich allemand, de sacrifier le peuple gambien dans une guerre civile.
Les dernières infos avertissaient que Yaya Jammeh, encore tout puissant, désarmait l'armée gambienne pour armer les généraux restés fidèles et ses partisans.
Le Sénégal et la CEDEAO vont tomber dans le piège de la guerre civile voulue par Yaya Jammeh et les vendeurs d'armes.
Une guerre dans un si petit pays apportera son ouragan de misère, de souffrances, des morts et du sang d'innocents, des disparitions, des atrocités, des dévastations, des pénuries, des réfugiés.
Tout pour une déstabilisation de l'Afrique de l'Ouest, on parle même de relations de Yaya Jammeh avec les groupes terroristes pour se maintenir au pouvoir.
C'est aux forces internationales, une coalition de L'ONU qui doit intervenir en appui de l'armée' de la CEDEAO avec leur bateau et leurs 4 avions, ce n'est pas sérieux !

Écrit par : issa gibb | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Le plus simple est de laisser les GAMBIENS résoudre l'éviction de l'ex président par les militaires de ce pays ,rassurez vous personne ne veut faire couler le sang du coté du SENEGAL ou de la CEDEAO .
Si la situation restait indécise ,trop longtemps ,il serait alors envisageable de faire un blocus économique ,ce qui serait le plus efficace ...
Comprenez qu'il est facile de déclencher une "guerre civile" ,mais la paix est beaucoup plus difficile à obtenir.
En plus le moindre pas de travers amène une suspicion des ennemis d'un SENEGAL qui devient une référence de médiateur !
La GAMBIE reste un petit pays qui ne menace pas les intérêts des grandes puissances...................

Écrit par : oyster | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Si la Mauritanie l ' accueille et lui offre une vie de nabab , milliardaire ! Bon vent ! Lui qui a laissé crever son peuple et emprisonné ou tué tous ses opposants ! Le continent africain n ' a pas besoin de ces dictateurs sanguinaires ! MERDE !

Écrit par : Annie Magniez | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.