19/01/2017

PETANQUE - 1ERE EDITION DU TOURNOI INTERNATIONAL DE SALY

LES «72H DE SALY» POUR BOOSTER LE SPORT BOULE AU SENEGAL

Saly-Bouliste-Club.jpg

La station balnéaire de Saly s’ouvre au monde des sports de boule avec les «72 heures» de pétanque qui se joue en triplettes choisies les 10, 11 et 12 février. Ce tournoi d’envergure, initié par Saly bouliste club en collaboration avec la Fédération sénégalaise des sports boules (Fssb), sera une première au Sénégal. Les organisateurs ont présenté hier, lundi 16 janvier, l’événement sportif qui devrait booster le niveau de la discipline au Sénégal. Le plateau promet d’être en tout cas relevé puisque pas moins d’une quinzaine équipe en provenance d’Afrique, d’Europe et d’Asie sont attendus sur les boulodromes de Saly.
La Petite côte sera le lieu de ralliement des boulistes de tout horizon à l’occasion des « 72 heures » de pétanque de Saly organisées les 10, 11 et 12 février 2017 par le Saly Bouliste Club en collaboration avec la Fédération sénégalaise des sports boules (Fssb). Bassirou Seck, président de Saly bouliste et Corinne Luiz, trésorière dudit club ont présenté hier, lundi, le format de cette compétition internationale qui verra la participation d’équipes d’une quinzaine de pays.
En attendant leur confirmation, le Maroc, le Liban, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Mali, la France, le Bénin, la Belgique, la Suisse, le Burkina, la Guinée, la Tunisie et d’autres équipes de Thailande ou encore de la Suède sont attendus sur les boulodromes de Diambars, de la Pirogue et ceux de Terrou-Bi de Saly. Les organisateurs qui ont tablé sur un budget prévisionnel de 15 millions de FCfa entendent ainsi réussir le pari de l’organisation et faire de ce tournoi international, qui se tiendra tous les deux ans, un événement qui va magnifier l’adresse des joueurs sénégalais en pétanque.
Des joueurs qui se sont pourtant largement illustré au plan international à l’image de François Ndiaye «Fara», pensionnaire de Saly bouliste et ancien recordman mondial de tir de précision. Selon l’ancien entraîneur Biram Touré et Jacob Ndir, représentant la Fédération sénégalaise de sport boule, ce tournoi est en tout cas tout bénéfice dans l’évolution du sport boule puisqu’il constitue une occasion opportunité pour booster la discipline et qui va permettre à ses pratiquants de se mesurer avec le haut niveau mais surtout de préparer les «Lions» du Sénégal aux JO de 2020 au Japon où la pétanque deviendra enfin une discipline olympique à part entière.
Pour la compétition proprement, les 72 heures de pétanque vont se disputer en formule triplettes choisies. Chaque joueur engagé donnera 10 000 pour un total de 30 000 par triplette. La triplette vainqueur de ce tournoi recevra deux millions. Un million pour l’équipe finaliste. Les demi-finalistes recevront chacune 650 000 et les quart de finalistes 320 000 par formation.
A noter qu’une Coupe des nations, traditionnellement désignée consolante, est prévue à cet effet pour les équipes éliminées prématurément dans les phases de poules.Pour résorber le déficit en arbitrage constaté au niveau de la pétanque sénégalaise, une session de formation en arbitrage national sera au menu et sera dirigée par l’arbitre international de pétanque.
Patrick Grignon/Omar DIAW/Sudonline

Commentaires

C'est un grand pas en avant pour notre pays vraiment bravo et faut continuer à faire ça pour booster notre pays vers l'émergence

Écrit par : Djiby | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je tiens à saluer les organisateurs qui se sont jetés à corps perdu dans cette fantastique aventure. Je leur souhaite un grand succès pour cet événement d'envergure internationale, et leur manifeste toute mon amitié, car je les connais et sais que c'est la passion de ce sport qui les anime. Un grand grand BRAVO !!!

Écrit par : Tbeaugendre | 19/01/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.