24/01/2017

PARRAINER UN ELEVE FERMIER A SAMBA DIA

La Ferme de Kaydara à Samba Dia

kaydara-jardins-d-afrique.jpg
Présentation de la ferme de Kaydara :
La ferme fait environ quatre hectares pour le moment, mais il y a d’autres hectares à exploiter. Gora a fait creuser dix puits et dix-neuf bassins maçonnés car le sol est essentiellement du sable. Il a besoin d'environ 18 m3 par jour pour arroser ses quatre-cents cocotiers.
Le travail à la ferme consiste à arroser, sarcler, biner et faire un traitement phytosanitaire (Le traitement phytosanitaire consiste à entretenir les végétaux). Il faut aussi s’occuper des autres activités (il y en a beaucoup d’autres !). La production est suffisante, et les cocotiers sont très rentables
On cultive aussi des fraises ainsi que des aubergines (il est envisagé de cultiver d’autres fruits et légumes). A la ferme on n’utilise pas d’engrais chimique ni de pesticide. Gora fabrique son produit pesticide à partir d'une technique ancestrale : il utilise 500 g d’amandes, 1 l d’eau et 10 g de savon.
Le travail des élèves fermiers :
La ferme école “agro écologique” comprend environ vingt élèves qui restent au moins trois ans. Gora demande aux élèves de se procurer un hectare ou davantage ; mais s'ils ont plus d’hectares cela leur demandera plus de travail.
Un stagiaire (un élève) possède un germoir. Chaque élève reçoit environ cent plants de noix de coco et possède un puits ou un bassin qui sont disposés sur leur terrain. Gora encourage les élèves qui travaille.
plantation .jpgQuand les élèves ne sont pas à la ferme école, ce sont les ouvriers temporaires et les ouvriers permanents qui s’occupent de leur plantation. A la ferme, il y a quatre ouvriers permanents et deux ouvriers temporaires selon les besoin.
Emilie, Sabrina/Jardinsdafrique
Vous pouvez parrainer un élève, qu'il reste au village pour cultiver, apprendre les techniques agronomiques. Pour 100 euros/mois, un élève est logé, nourri et apprend!
Contact: boccard.jeanpierre@gmail.com
vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=vjW4E0_M384

Commentaires

Mio figlio , che vive in Senegal , mi ha portato a visitare questa scuola agro-ecologica l'anno scorso e sono rimasto affascinato da com'è

ben organizzata .

Complimenti al direttore della "Ferme-Ecole" di Kaydara , è un bell'esempio di ciò che si può realizzare in Africa .

Spero di ritornare a rivisitarla .

Écrit par : federico | 25/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je m'interesse au parrainage d'un élève!

Écrit par : Louis GEIGER | 26/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je vais encore lever une volée de boucliers contre moi, mais il n'y a que la vérité qui blesse !
Attention aux aides humanitaires aux Sénégal : Elles finissent à 100 % dans les poches d'adultes véreux et rien en aide aux enfants sénégalais.
Je ne connais pas la ferme de Kaydara et son niveau d'investissement au niveau des enfants. Mais je connais le niveau de corruption de l'exploitation des enfants sénégalais pour soutirer de l'argent aux charitables, sans que les enfants en receuillent une seule goutte. Jouer sur la pitié et la charité est un sport national au Sénégal, § voir le cas des talibés.
Attention donc aux dons ! Être sûr qu'ils vont aux enfants et non dans les poches d'adultes pourris et pervertis aux fric facile !

Écrit par : issa gibb | 26/01/2017

bien dit Issa Gibb je partage entièrement ce commentaire. La plus grande prudence est de rigueur.

Écrit par : jacobus | 04/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.