03/02/2017

LE SENEGAL SE RADICALISE?

Le Sénégal en alerte face au péril djihadiste

18900829_403.jpg

De nombreux Sénégalais se radicalisent et rejoignent les milieux djihadistes. Mais comment cela est-il possible, alors que l'islam pratiqué au Sénégal est réputé un islam très modéré basé sur le système confrérique? Les dispositions musclées prises par l'Etat arrivent-elles trop tard?
Les Sénégalais n'en ont jamais fait mystère : leur pays n'est pas à l'abri de la terreur djihadiste qui a frappé d'autres pays de la sous région. D'après les informations disponibles, de nombreux Sénégalais se radicalisent et rejoignent les milieux djihadistes. Mais comment cela est-il possible, alors que l'islam pratiqué au Sénégal est présenté comme un islam très modéré?
Non, ça ne se passera pas ici ! - Depuis octobre 2015, l'Etat sénégalais se montre en alerte : des Imams et autres acteurs soupçonnés d'avoir des liens avec le terrorisme sont arrêtés un peu partout dans le pays. Mais des voix critiques accusent l'Etat d'avoir laissé mûrir le danger. Dakar a aussi annoncé la mise en place d'une cellule de lutte anti-terroriste. Mais tout cela arrive-t-il trop tard?
plus + audio: http://www.dw.com/fr/le-s%C3%A9n%C3%A9gal-en-alerte-face-...
dw.com

Commentaires

Il ne sert à rien de crier au loup ou de se voiler la face ...
Cependant incontestablement "TOUBA" veille ,et, le gouvernement aussi dans le meme sens .*
"n'ayez pas peur"

Écrit par : oyster | 04/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tivaouane et les tidjanes, les Layènes de Grand Yoff restent dans un islam soufie tolérant.
La présence des rigoristes frères musulmans égyptiens et des wahhabites saoudiens, auprès des mourides, au dernier Magal de Touba est inquiétante.
Les Baye Fall et les thiantacounes sont déjantés, ils se sont écartés de l'Islam et ils embêtent avec agressions, la population sénégalaise.
Les 2 frères omariens à Dakar et le Khalife de Pire ont des propos radicaux : rétablissement de la peine de mort, excision des filletes et port du voile intégral, prison pour les minorités sexuelles...Les Kountas de la Quaddria sont plus discrets, car moins importants, mais plutôt rétrogrades...
A Thiénéba, le khalife applique la charria (sauf la peine de mort) en toute impunité, coups de fouet et autres punitions corporelles hors d'âge. Il refuse les écoles publiques et l'administration gouvernementale n'est pas présente sur sa volonté. Tout comme Touba qui refuse les écoles publiques, seules les daaras sont permises. Les riches daaras pour les enfants des mourides et les daaras esclavagistes pour les enfants pauvres sénégalais et étrangers...
Tant que le Sénégal sera dirigé par les religieux et que le gouvernement républicain et laïque laissera des khalifes et des groupes religieux faire ce qui veulent, sans respect des lois de la République, de la laïcité, des droits de l'Homme et des règles de l'Humanité, je continuerais à m'inquiéter pour le Sénégal.
Tout homme qui se dit représentant de Dieu sur Terre, est un escroc. Au Sénégal, ceux sont des triple escrocs, ils se sont détournés des vraies valeurs de l'Islam, ils font du fric et de la politique, ne s'occupent que d'eux, surveillent et maintiennent la population dans la misère et l'ignorance. Certains maintiennent des enfants en esclavage dans le silence assourdissant des autres. Côté religiosité, il y a mieux !
Côté gouvernement, l'arrestation de 3 imams intégristes ne peut cacher la radicalisation galopante du Sénégal et bien sur l'exploitation galopante des enfants talibés, une des sources financières de la radicalisation du Sénégal. Entretenir le risque d'attentat terroriste au Sénégal est de l'enfumage, cela peut arriver à tout moment, mais comme dans les tous autres pays : condoléances aux familles des victimes, renforcements des agents de sécurité, plan d'urgence, manifestations nationales, hymne national, cérémonies religieuses intercommunautaires et appels à la cohésion nationale...Mais la radicalisation continuera avec ou sans un attentat au Sénégal, la pente est savonneuse !

Écrit par : issa gibb | 05/02/2017

Répondre à ce commentaire

Il serait temps que l'état prenne les choses en main et par la meme occasion fermer toutes ses mosquées qui fleurissent partout dès qu'un petit bout de terrain est inoccupé,il y en a de plus en plus ce n'est pas normal...

Écrit par : eddy | 06/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.