06/02/2017

CARABANE: L'ETAT VA SAUVER L'EGLISE

200 millions de l’Etat pour la réhabilitation de l’église de Carabane

index.jpg

L’Etat sénégalais a dégagé un budget de 200 millions de FCA pour les travaux de réhabilitation de l’église de l’île de Carabane (Ziguinchor), classée patrimoine historique, a déclaré, dimanche à Ziguinchor, le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye.
‘’Il s’agit d’une enveloppe de 200 millions de francs CFA pour réhabiliter l’église de Carabane. Les travaux sont en cours pour réfectionner cette maison de culte qui est la première en Casamance et classée patrimoine historique’’, a déclaré Mbagnick Ndiaye.
Le ministre de la Culture et de la Communication s’exprimait au cours d’une fête foraine à l’initiative du Conseil pastoral paroissial de la cathédrale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor.
L’évènement, parrainé par Mbagnick Ndiaye, a réuni plusieurs autorités, dont le ministre-conseiller Benoit Sambou, le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, le gouverneur de la région, ainsi que les responsables de l’Eglise à Ziguinchor.
‘’L’île de Carabane a été la première capitale de la Casamance. Son église est la première maison de culte dans la zone sud du pays. C’est un lieu de culte et de mémoire classé patrimoine historique. La réfection de cette église fait partie du programme de réhabilitation des lieux de culte et de mémoire qui est en train d’être mis en œuvre par l’Etat’’, a expliqué Mbagnick Ndiaye.
Devant une importante communauté catholique et un parterre d’autorités locales, M. Ndiaye a annoncé qu’il se rendra dans l’île de Carabane ‘’au courant du mois de mars pour une visite de chantiers en vue de constater l’Etat d’avancement des travaux de réfection de cette église’’.
Il a ensuite promis la réhabilitation prochaine de la cathédrale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor, âgée de 129 ans et présentant plusieurs fissures, notamment sur le mur de clôture.
Aps

Commentaires

Enfin un geste pour sauver des anciens batiments!!!!!!

Écrit par : eddy | 06/02/2017

Répondre à ce commentaire

Est ce vraiment u soucis pour la population locale?
Ils ont même laissé les mauvaises herbes pousser sur le toit ! Pourtant cela ne coute pas grand chose l'entretien basique MAIS BON contente qu'on s'occupe de patrimoine mais il est bien tard!

Écrit par : Bettyboop | 07/02/2017

200 millions, ça ferait aussi 3 ou 4 belles écoles primaires utiles 5 jours sur 7, la prière du dimanche matin, c'est peut être moins prioritaire et ça peut se faire dehors.

Écrit par : bill | 06/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ou plus simplement ,l'église peut servir en partie pour abriter l'école en semaine ?

Écrit par : oyster | 07/02/2017

Répondre à ce commentaire

Mélanger école et religion n'a jamais été une bonne idée. Mieux vaut attendre d'être instruit pour fréquenter l'église ou la mosquée, ça évite de tout comprendre de travers et d'assumer pleinement son choix.

Écrit par : bill | 07/02/2017

Effectivement je voyais le coté "pratique" pour mettre un toit sur les élèves rien de plus en préservant également le patrimoine historique....
Force est de constater que "l'importance de la communauté catholique de la CASAMANCE" n'entretenait pas beaucoup l'église de CARABANE ,et pas plus la cathédrale de Ziguinchor en raison du climat d'insécurité et de la "bienveillance" du pdt d'un état voisin ....
Le plus beau cadeau pour le développement de la Casamance étant la paix.
et enfin les touristes pour admirer un cadeau de la nature.......

Écrit par : oyster | 07/02/2017

Je ne suis pas d'accord que ce soit l'Etat sénégalais laïque qui doit entretenir et restaurer les édifices religieux au Sénégal ou donner des subventions pour construire ou réparer des mosquées, réhabiliter les églises ou les temples...La séparation de l'Etat et des religions doit être primordiale et respectée, c'est la laïcité perpétuellement piétinée qui est en jeu. L'Etat construit des routes, des ponts, des écoles et des hôpitaux pour le peuple, et surveille le bon fonctionnement des religions sur son sol...
Les confréries musulmanes milliardaires construisent leurs mosquées (avec les risques de radicalisation wahhabite actuelle au Sénégal par les pétrodollars saoudiens). Le Vatican riche à milliards, répare ses églises à travers le monde, avec les dons des fidèles catholiques. Ceux sont des institutions religieuses privées, les uns comme les autres et ils le revendiquent dès que l'Etat veut leur imposer des lois contraires à leurs fonctionnements et à leurs privilèges....
Le problème, dans le cas précis, c'est que l'église de Carabane est classée au patrimoine historique et que le Sénégal s'est déjà fait tapé sur les doigts par l'UNESCO pour l'abandon des maisons coloniales de Saint Louis avec la possibilité de radiation du Sénégal de la liste des patrimoines historiques avec la perte des enveloppes d'aides liées. Être viré de l'UNESCO, ne laisserait pas une belle image du Sénégal, donc le gouvernement sénégalais est obligé de faire des efforts envers son patrimoine historique ??? ou enfumer pour le faire croire, pour éviter les sanctions de l'UNESCO.
J'aurais comme certains, préféré que ces 200 millions de francs cfa servent à construire 2 ou 3 écoles pour les enfants en Casamance, car combien d'argent va disparaître pour boucher quelques fissures murales et arracher quelques herbes sur le toit de l'église. Et prétendre que la réhabilitation de l'église de Carabane a été faite jusqu'à la prochaine incrimination de l'UNESCO !

Écrit par : issa gibb | 07/02/2017

Répondre à ce commentaire

Entre la théorie,et, la pratique il y a quelquefois les lois qui ne faites que pour etre détournées .......
Croyez vous au systéme parfait ou le politique s'abtiendrait de "donner" des subventions pour ne pas etre reélu ?
La joyeuse pétanque de st CUCUPHARD ou la pédale de l'OUEST , le comité ALEXANDRE ont des subventions dans le seul but d'un retour "d'investissement"...
La séparation de l'église et de l'état est bien dans le principe ,mais en pratique l'argent mène la danse ....

NB: Hélas ,vous vous trompez sur la richesse réelle de l'église ,elle est meme au bord de la faillite !.....

Écrit par : oyster | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

En effet ,l'église est en faillite quand on voit le train de vie des prélats a Rome,on a pitié d'eux!!! l'église est riche, très riche meme , ce qui n'empeche pas la pauvreté de certains pretres,dans les villages de campagne ...Le Vatican est un état ( très riche) dont dépendent les curés,a lui de s'occuper de son personnel !!!!

Écrit par : eddy | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

lire : le chemin de croix de Gianluigi NUZZI de novembre 2015 Flammarion Enquete....
ou FRANCOIS ,un Pape en Danger au cœur du VATICAN....
Le train de vie est précisément la cause ,et le reméde est un serrage de vis .en cours !ce qui explique mon commentaire pessimiste ou réaliste ..

Écrit par : oyster | 08/02/2017

dans certaines villes de France le Vatican possède des rues entières d'immeubles cossus , d'1 prix très élevés !
Annecy par exemple près de chez moi !

Écrit par : gandet francia | 08/02/2017

bien d'accord , on ferait mieux de construire des écoles ou des dispensaires !
l'était ne doit pas investir dans le religieux , mais instruire ses enfants !
leur permettre d'avoir une réflexion personnel pas celle des religieux de tous bords !

Écrit par : gandet francia | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les politiciens et les dirigeants sénégalais laissent la gouvernance du peuple sénégalais aux religieux confrériques musulmans pour ne faire que des affaires.
Les religieux sénégalais, avec des organisations de surveillance de la population comme Jamra et autres dénoncent à la police complice et soudoyée par la puissance financière confrérique, tout comportement déviant de l'Islam, surtout chez les jeunes que les pandores vont inquiétés et faire rentrer dans le rang d'"une seule foi".
Plus, les imams et la mafia maraboutique qui tiennent la population à 70% analphabète dans la peur, la misère et l'ignorance. Ils ont tissé leur toile d'araignée sur tout le Sénégal, en intégrant tous les rouages du pays, la politique, l'administration, le social, l'enseignement, la justice et la police... Avec en prime, la volonté que le gouvernement partage avec eux, le budget de l'éducation nationale publique (déjà mal en point) pour continuer à exploiter les enfants talibés si rentables. Ils veulent le fric de l'Etat, mais pas de contrôle de l'état, avec une multiplication des mosquées, lieux de propagande et de radicalisation galopante qui ne trompe plus personne et le risque de création de leur armée de décérébrés talibés pour une prise du pouvoir, si leurs autorités et leurs privilèges venaient à être inquiétés. Tout cela au nom de l'Islam, Tout-Puissant, mais si dévoyé ! Ils sont et ils se sentent tout simplement INTOUCHABLES !
Et comme le dit si bien ci-dessus, Monsieur G. Oyster : les politiciens occupés à faire des affaires et du fric, font de généreuses subventions = dons aux confréries religieuses (déjà forts riches) pour obtenir des "niggels" = ordres de vote au peuple par les religieux, pour faire élire les politiciens les plus accommodants à leurs systèmes confrériques et maraboutiques d'un autre âge.

L'histoire nous a toujours prouvé que les riches religieux étaient du côté des riches et des nobles. Les religieux pauvres du côté du peuple.
Au Sénégal, les riches, politiques et religieux sont ensemble pour bien profité du peuple sénégalais. çà tourne en rond !

Écrit par : issa gibb | 09/02/2017

Répondre à ce commentaire

Moi j'ai la rage quand je vois que l'état veut engager 200 millions pour rénover une église!!!!qu'il construise plutot des orphelinats pour mettre les petits talibés a l'abri... Ils sont de plus en plus jeunes en quenilles a partir de 5 h du matin dans les rues de Saly,avec cette argent aidez la population a avoir moins d'enfants ça leur évitera de les vendre,le controle des naissances c'est l'avenir du pays,quand on voit les hordes de gamins dans les rues quel avenir pour eux....C'est bien de sauver les monuments ,c'est mieux de s'occuper de ses pauvres gosses qui sont en principe l'avenir du Sénégal,200 millions ce n'est pas rien si ils sont utiliser comme ils le devrait

Écrit par : chees | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Comme si construire un orphelinat avec les 2 millions apporterait la solution pour lutter contre en fait un état d'esprit différent d'un continent à un autre ,car nous ne pouvons rien faire sans une responsabilisation par l'éducation ,vaste programme ou la religion catholique est un facteur....
Construire à grand frais un monument sur la libération de l'esclavage ne libère pas les .....talibés !...
En conclusion ,rien ne peut se faire de constructif sans la volonté des politiques et des religieux ,encore faut il vouloir un changement ?

Écrit par : oyster | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis tout a fait d'accord avec vous,seulement il n'y a rien pour accueillir ses gosses,les ramasser pour les mettre ou??je pense que construire des orphelinats n'a rien de comparable avec un monument sur la libération de l'esclavage des talibés!!!!!bien sur qu'il faut changer les mentalités ,mais là il y a du boulot...Et donner dans les orphelinats ou autres structures une éducation différente a ses petits bonhommes peut etre un changement a leur mentalité ...

Écrit par : eddy | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Pourquoi parler de construire des orphelinats pour les talibés ??? Les enfants talibés ne sont pas orphelins ???
Des centres pour les recueillir afin de les reconduire dans leurs familles : ce qui a cruellement manquer lors du fiasco gouvernemental du retrait des enfants mendiants des rues.
Mais, les talibés ne doivent pas à être considérés comme des orphelins, pupilles de la Nation. Ceux sont des enfants abandonnés par leurs parents à des pourritures humaines qui se font passer pour des enseignants religieux musulmans.
Des recruteurs de la mafia maraboutique, parcourent les zones pauvres et les familles pauvres du Sénégal et des pays limitrophes, en faisant croire que les enfants seront dans un école coranique digne et honnête. Il y a mensonges aux familles et trafics d'enfants, dignes des traites négrières passées.
Puis, il y a des parents lâches et irresponsables, qui sont contents de se débarrasser de leurs enfants pour cause de misère et qui arrêtent aussi très vite, de verser le petit pécule prévu pour la daara. Prétextes tous trouvés que se servent les marabouts escrocs pour expliquer leur envois des enfants pour mendier dans les rues.
Cette situation tourne en rond hypocritement : des parents irresponsables, bienheureux d'abandonner leurs enfants à des inconnus. Une mafia maraboutique qui sous couvert de l'apprentissage du Coran, pratique un ignoble esclavage de la mendicité forcée sur des enfants innocents que pour s'enrichir au nom de l'Islam qu'il pourrisse honteusement. Un Etat parjure aux ratifications des Droits de l'Homme et de la Protection de l'Enfance et qui laisse cette exploitation d'enfants s'institutionnalisait en toute impunité. Et la population sénégalaise, qui entretient ce système abject et qui est lâche et peureuse de ne pas se révolter contre ce Crime contre l'Humanité et ses religieux pervertis et dévoyés de l'Islam. C'est la Honte du Sénégal et son image à travers le Monde.
Les talibés ne sont pas de orphelins, ceux sont des enfants esclaves innocents. Au lieu de dépenser du fric pour une église , l'Etat devrait jouer son rôle et se servir de cet argent pour sortir ces enfants talibés des daaras maltraitantes et les remettre dans leurs familles avec menaces de sanctions lourdes si les familles n'assument pas leurs responsabilités parentales. C'est cela qu'on appelle gouverner ! Mais, ceux sont les religieux qui gouvernent le pays et ils se sentent supérieurs et intouchables, défiant toutes les lois républicaines, démocratiques, laïques et humaines.
Leur satanisme religieux, en plus de mettre des enfants en esclavage, a mis le Sénégal en coupe réglée dans leur toile d'araignée islamique et leur obscurantisme.

Face à la corruption des politiciens, de la police, de la justice, des services sociaux, complices des escrocs religieux esclavagistes au Sénégal et la lâcheté générale du peuple sénégalais, il n'y a que des condamnations internationales et la mise au banc des Nations du Sénégal, pour espérer voir ce Crime contre l'Humanité se terminer dans un pays indigne et inhumain envers les enfants.
Le Sénégal, premier pays esclavagiste d'enfants en Afrique. Nuit et Brouillard !

Écrit par : issa gibb | 21/02/2017

merci Isa !
c'est tout à fait ce que je pense !
j'ai vu souvent des gens qui vont voir des "marabouts " pour "arranger " un problème dans leur vie , histoire d'amour , de famille ou maladie ...le Marabout leur demande en retour de faire des dons aux talibés de la rue !
et l'argent bien sur leur revient en retour ...
tant que ces croyances persisterons , rien ne changera !
bien triste !

Écrit par : gandet francia | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas de la religion , c'est de la superstition. On est bien d'accord. Pourtant, pour défendre l'exploitation des enfants face aux critiques et aux accusations des organismes internationaux, Les autorités, les confréries, les marabouts prétendent que ceux sont des traditions culturelles et religieuses à la face du Monde.
Corruptions, Mensonges et Superstitions, les trois mamelles du Sénégal. La quatrième mamelle, l'esclavage des enfants talibés innocent : Nuit et Brouillard !

Écrit par : issa gibb | 22/02/2017

Je suis tout a fait d'accord avec vous,mais hélas ce n'est pas pret de changer,les parents ont abandonnés leurs enfants,il faut donc les laisser aux mains de ses esclavagistes que sont les marabouts,ou les mettre dans des structures ou ils recevront des soins,une éducation qui changeront peut-etre les générations futures dans leur mentalités, ce n'est pas l'idéal mais en dehors des religieux qui se servent de ses pauvres gosses pour s'enrichir tout en les maltraitants ,ses enfants n'ont plus personne,les parents n'en veulent plus et si on le leur rends ils s'en débarrasseront a la 1ere occasion!!!!!alors c'est vrai ce ne sont pas des orphelins,ils ont des parents mais le résultat est le meme...On a vu le résultat du ramassage de ses gosses par l'état ,rien pour les accueillir,l'idée a vite été abandonner,et les marabouts continuent leur trafic,si des structures avaient exsisté ses petits auraient quittés la rue en attendant de retrouver peut etre certains parents, hors de portée de la gente religieuse....L'état du Sénégal n'a pas l'intention de bouger le petit doigt pour aider ses enfants et punir comme il se doit marabouts et parents

Écrit par : eddy | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord avec vous.

Écrit par : issa gibb | 22/02/2017

Issa , je ne suis pas vraiment d'accord ...
si les parents font autant d'enfants c'est bien quand même la religion , et pas seulement Musulmane , qui incite les gens a accepter tous les enfants que Dieu leur envoie !
résultat pas de contraception , plein d'enfants ...
avant il en mourrait malheureusement beaucoup et les exigences pour élever les enfants étaient moindre , j'ai un ami au Sénégal qui a 23 frères et soeurs , comment un homme peut-il actuellement
élever , éduquer , nourrir soigner autant d'enfants ? résultat ils sont pour beaucoup abandonnés aux Marabouts !
évidemment derrière il y a aussi la superstition , mais c'est lier à la religion !

Écrit par : gandet francia | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

Une religion basée sur la superstition et la peur, détournée des vraies valeurs de l'Islam, où l'enfant, don de Dieu, doit être choyé, aimé et protégé et éduqué. Nous sommes loin du compte !
Ce n'est pas le cas des pratiques des marabouts à qui des familles pauvres et incultes confient leurs progénitures dans l'espoir d'une meilleure vie en apprenant le Coran.
Il y a mensonge, supercherie et esclavage de la part d'individus qui s'autoproclament enseignants religieux, dans le seul but de s'enrichir sur le dos d'enfants pauvres et innocents.
Nous ne sommes hors des vraies valeurs de la religion musulmane. Nous sommes dans des sectes religieuses, mafieuses et sataniques, au Sénégal, dévoyées qu'au fric facile. Pas la religion musulmane où les enfants sont chéris.
Vous connaissez des talibés qui font leurs 5 prières par jour ? Vous avez vu des talibés qui vont prier à la mosquée, le vendredi ? Vous avez vu des enfants talibés, venir en aide à des personnes âgées ou handicapés, dans la rue (précepte inscrit dans le Coran) ? Ces enfants exploités, trop occupés à trouver d'argent pour leurs pourris de marabouts pour ne pas être battus, n'ont aucune éducation coranique et aucune éducation tout court, pour avoir passer leur vie à mendier pour des escrocs. Pour finir, abandonnés à la sortie de l'adolescence, à 90 % dans les gangs des grandes villes sénégalaises, vivants de petits boulots, de vols pour survivre, dans la délinquance, la drogue, la violence, la prostitution et proie facile pour les recruteurs djihadistes. La police qui devrait leur venir en aide, les tabassent dans les commissariats. Les services sociaux gangrénés et complices de la mafia maraboutique, les ramènent dans les daaras maltraitantes où il sont barttus, humiliés et enchainés pendant 1 à plusieurs mois selon l'humeur de l'ordure maraboutique. Religion et Esclavage, çà n'existe pas, sauf au Sénégal !
En souvenir de Mère Thérésa dans les orphelinats et les mouroirs de Calcutta et Sœur Emmanuelle pour les petits chiffonniers coptes égyptiens dans les décharges du Caïre, Q'Allah, le Tout Puissant envoie une femme, juste parmi les justes pour sortir les enfants talibés de l'esclavage et le Sénégal, de la Honte dans laquelle il s'est laissé plonger par des escrocs religieux. Que le Tout Puissant punissent ces esclavagistes d'enfants à la damnation éternelle pour le mal commis en son nom, aux enfants innocents au pays.
Dixit Mère Thérésa : "L'HOMME QUI NE RESPECTE PAS LES ENFANTS NE PEUT ÊTRE CONSIDERE COMME UN ÊTRE HUMAIN".

Écrit par : issa gibb | 23/02/2017

Faire des enfants est une assurance retraite sur ce continent ,et nous partons sur une "base" différente en EUROPE .

Écrit par : oyster | 23/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur G. Oyster,
Encore un léger désaccord avec vous, sur le fait que de faire des enfants sur le continent africain est l'assurance retraite pour les parents.
Cet argument qui revient souvent, dans les générations cinquantenaires, pouvait s'appliquer avant les grandes sécheresses qui ont ruiné l'agriculture du Sénégal et où le nombre d'enfants assuraient des bras pour travailler les récoltes en famille. Tandis que les petits étaient confiés au marabout du village pour apprendre le Coran. Ils aidaient en contrepartie le marabout pour les tâches ménagères et jardinières et ils retournaient le soir, dans leurs familles. Tout comme les occidentaux, avant l'industrialisation de l'agriculture, les campagnes avaient beaucoup d'enfants.

Aujourd'hui, les pères de familles nombreuses, pleurnichent que leurs enfants est leur seul "bien" en disant aussitôt qu'il n'arrive pas à les nourrir et à les envoyer à l'école pour te soutirer du fric par la pitié, sport national et que les enfants s'occuperont des parents à la retraite, l'esprit communautaire des anciens oblige !
Mais, en grattant un peu plus, on découvre que, dans leurs mentalités, avoir beaucoup d'enfants aux yeux des voisins et du village, est un simple signe de virilité, de bon reproducteur aux yeux des autres. Ils font des gosses pour le regard des autres !
A Kaolack, un brave type qui ne pouvait avoir d'enfants, surtout un fils, en était malade et il se sentait inférieur ? Je lui ai dit d'adopter : que c'était un acte d'amour supérieur à un coup de queue. Pas convaincu, au début, dans ses convictions rétrogrades d'étalon malade, il a fini par adopter une petite fille et il est heureux, lui et sa femme, aujourd'hui, avec leur unique enfant.

L'assurance retraite est battu en brèche, au détriment du bonheur et du futur des enfants. Sans demander l'avis des femmes qui subissent les grossesses à répétition du cheval orgueilleux et insatiable pour le bon regard du voisinage sur lui et elles acceptent (à contrecoeur ou comme une libération) l'arrivée d'autres femmes pour leurs maris dans le foyer, ce qui ne fait pas le bonheur des enfants pour autant !
Vous ajoutez l'esprit individualiste montant des nouvelles générations, la stupidité de la dote et le manque d'emploi qui empêche les jeunes de se marier et de quitter le nid parental. Avec l'avancée de l'information et du modernisme pour les jeunes générations qui ont souffert, du trop de frères et de sœurs et le fameux droit d'aînesse qui les inféode à leurs frères ainés, les jeunes couples se détachent, avec 2 ou 3 enfants, mais aussi des familles, des frères et des sœurs, que l'on ne voit plus que pour les fêtes religieuses. Ce n'est pas le cas, dans les villages au fin fond de la brousse, sans contraception, et sous l'emprise des imans et marabouts rétrogrades, allant prêcher jusqu'à l'excision des petites filles pour avoir de bonnes récoltes.
Et vous, connaissez ma position sur le trafic et l'exploitation des enfants pauvres qui deviennent des élèves talibés = petits mendiants esclaves dans les grandes villes.

La retraite assurance, c'est du pipeau ! Encore un mensonge voilé. C'est parce qu'il n'y a pas de travail et que les jeunes sont obligés de rester chez les parents que ces derniers pensent que les enfants s'occuperont d'eux à la vieillesse. Vous donnez à la jeune génération, un boulot et du fric et vous verrez comme ils vont abandonner leurs vieux. L'Esprit communautaire familial a disparu, tout comme la Teranga, avec comme exemple d'individualisme, la corruption des élites politiciennes, religieuses, l'arrogance des stars de la télé et du sport....
Le communautaire familial leur est imposé, l'individualiste est leur volonté : Il suffit de regarder comment ils traitent leurs petits frères et leurs petites sœurs.
Bien cordialement à vous.

Écrit par : issa gibb | 23/02/2017

en effet faire des enfants est une assurance retraite pour les parents,enfin était car aujourd'hui je pense que ce n'est plus vrai!!!!les mentalités ont changées et les jeunes maintenant pensent a eux ...et l'esprit communautaire s'éloigne de plus en plus!!!!je connais pas mal d'expats Sénégalais qui évitent de rentrer au pays,pour ne pas avoir a distribuer ce qu'ils ont tant de mal a épargner ... Car qd ils reviennent ,ils sont sollicités autant que nous toubabs ,peut etre plus

Écrit par : eddy | 23/02/2017

Répondre à ce commentaire

Il faudrait un controle des naissances,moins d'enfants par famille moins d'abandons ,moins de petits talibés dans les rues...

Écrit par : maie | 23/02/2017

Répondre à ce commentaire

Il faudrait, Maie, il faudrait !
Dans les grandes villes, les jeunes générations commencent à comprendre que d'avoir 1 ou 2 enfants, est une bonne chose pour eux et pour l'avenir de leurs enfants.
Mais, au fin fond de la brousse, où les femmes ont un statut inférieur à l'homme : "Entre l'homme et l'animal" sourit-on tristement. Elles ne sont que des travailleuses et des ventres, sous la domination des mâles et l'obscurantisme de la religion musulmane toujours au top pour infliger des souffrances supplémentaires aux catégories plus faibles de la race humaine.
L'idée des contrôles des naissances avec 2 enfants comme en Chine serait effectivement une bonne chose. Mais, on comprend vite que ce n'est pas une priorité du gouvernement, Si on regarde les prix des contraceptifs, ils sont 3 fois plus cher qu'en Europe et donc inabordables pour des femmes aux faibles ou sans ressources, totalement dépendants des hommes.
Ensuite, il y a la volonté des hommes, d'avoir beaucoup d'enfants pour épater la galerie comme expliqué dans un commentaire précédent ou dans l'espoir d'une assurance retraire de plus en plus illusoire.
Contrôle utopique avec l'omniprésence du pouvoir religieux sur la population sénégalaise, avec un savant mélange de religion dévoyée, de superstition du moyen âge et de la peur de la volonté divine, qui s'opposeront à une telle mesure jusqu'à déclarer des "fatwas" contre un tel gouvernement, accuseront de meurtres d'êtres humains, de favoriser les conceptions d'enfants hors mariage, la luxure et comble de tout, les relations contre-nature homosexuelle, comme ils disent. Toutes ces tares qu'ils pratiquent sans impunité, dans leurs daaras...
Mais si le peuple arrête de faire des enfants, comment feront-ils pour mettre des enfants en esclavage. Le Business de faire du fric sans travailler, si il n'y a plus de talibés. Impossible pour eux §

Oui ! Pour des mesures gouvernementales pour le contrôle des naissances. Oui ! A une politique des naissances et la contraception gratuite en faveur des femmes. Oui ! A l'éducation sexuelle à l'école. Oui ! Au soutien des libres choix de son corps et la volonté d'enfants pour les femmes ! Oui, A l'égalité, à l'autonomie, à l'indépendance des femmes ! Oui, A toutes les mesures envers les femmes au Sénégal.
Mais pour les talibés : le mal étant ancré comme un cancer profond dans Sénégal et qu'il perdure et se développe hypocritement. Seules des sanctions internationales lourdes et la mise au banc des Nations, du Sénégal comme pays esclavagiste d'enfants est la solution pour sauver les talibés du Sénégal. Pour que le gouvernement soit obligé et que la population trouve le courage, de remettre l'autorité religieuse à sa place, jeter les marabouts esclavagistes en prison, fermer les daaras nauséabondes, haineuses, obscurantistes et sodomites, retrouver l'honneur et dignité à sauver et protéger les enfants de Dieu, des sataniques escrocs. Tout un programme !
Mais le Tout-Puissant occupé ailleurs, se retournera et après avoir sorti les enfants innocents de la ville, il détruira Sodome et Gomorrhe avec ses minarets arrogants et les traîtres à sa foi qui ont fait souffrir ses enfants, seront changés en statues de sel, avec une peau de cochon comme seul manteau pour traverser les ténèbres de l'éternité...
Moi aussi, je peux transformer les textes religieux, mais pas pour mettre des enfants en esclavage. Mais dire qu'un jour, tout le mal se paie face à Dieu ! In chà Allah !

Écrit par : issa gibb | 23/02/2017

Bonjour Isa !
je ne crois pas en un Dieu vengeur , pas certaine de croire en Dieu d'ailleurs ...
je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire , j'ai quelques fois essayé de parler de ces enfants avec des Sénégalais , mais c'était toujours des explications d'1 autre temps ou des négations du problème !
en tout cas ça me touche beaucoup , j'ai un petit fils Franco Sénégalais de 5 ans et quand je le regarde , souvent je pense à tous ces petits qui n'ont pas la même chance que lui !
mais que faire ? en parler , partager ?
je sais qu'il existe des associations qui les aident un peu , ( les gônes de M'bour ) par exemple ! mais ça reste une goutte d'eau !
on se sent bien démuni devant l'ampleur de ces souffrances !
j'espère que vos paroles , votre colère seront entendu !

Écrit par : gandet francia | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis fâché avec Dieu au sujet du sort des enfants talibés au Sénégal. Dans le doute de son existence, je le prie seul, au cas où il serait occupé ailleurs. Mais en aucun cas, dans une clique religieuse. Je me suis amusé à transformer des histoires bibliques, islamiques et du bouddhisme pour inventer un jugement dernier pour ces ordures humaines, esclavagistes d'enfants.
Je connais comme vous, la négation du problème des talibés par la majorité des sénégalais. La souffrance des enfants talibés leur est totalement indifférente, même repoussante comme si la condition des talibés, les protégeait de ne pas être tombé si bas : mendiant et esclave. C'est le paradoxe du système talibé, c'est le miroir de ce qu'ils ne voudraient pas être, mais ils entretiennent ce système en continuant à donner l'aubôle aux talibés pour se protéger superstitieusement. Lâcheté, Ignorance, Irresponsabilité, Inhumanité et Superstition ! Drôle de pays.

Je connais aussi l'Association "Les gônes de Mbour" (maintes fois, accusés par les marabouts, inquiétés par la police et la justice pour détournement des talibés de l'Islam) ou l'Association 'Freedom TS à Saly" qui distribue tous les matins, des sandwichs au talibés, sur leurs tournées de mendicité... Mais, je dénonce que malgré leurs bonnes intentions envers les enfants, ils entretiennent le système qui ne cesse de se développer malgré toutes les associations, les Ong et les aides internationales. Ce n'est pas normal, de dépenser tant d'argent pour une cause, sans aucun résultat depuis tant d'années. S'occuper des enfants est une bonne et juste cause, mais le but ultime est de les sortir de la mendicité forcée et de les remettre dans les familles, cellules de base pour un enfant. Et ce n'est pas le cas et personne s'interroge ??? On nourrit, on habille, on soigne les enfants et après : ils repartent mendier pour leur marabout. Résultat : Zéro pointé humanitaire.
De plus, la plus part du temps, les marabouts revendent les vêtements et si il y a contestation, ils interdisent aux talibés de revenir dans l'Association et ils la dénoncent à la police et à la justice.
Que de l'exploitation, du profit, de l'hypocrisie, des fausses dénonciations, ces preuves de leurs hautes valeurs religieuses et humaines de ces maîtres sataniques comme seul remerciement.

Sans des condamnations internationales fortes contre le Sénégal pour obliger l'Etat sénégalais à faire appliquer les lois déjà existantes contre la mendicité (2005), respecter les Droits de l'Homme et de la Protection de l'Enfance et des groupes vulnérables. De purger ses administrations, ses services sociaux, la police et la justice, corrompues par la mafia maraboutique. Redevenir un Etat de droit, non gouverné par des sectes confrériques musulmanes milliardaires qui tiennent le peuple sénégalais, dans la peur, la misère, l'ignorance et la superstition jusqu'à accepter la mise en esclavage d'enfants innocents. L'Islam n'est pas la religion du Sénégal, c'est l'obscurantisme d'un autre âge et dans ces conditions, les enfants talibés resteront longtemps encore à mendier dans les rues et être esclaves...

Sur le terrain au Sénégal, la dénonciation de ce Crime contre l'Humanité est impossible. Trop d'intérêt d'argent facile, trop de corruption et une mafia maraboutique puissante et dangereuse avec des fanatiques qui peuvent aller jusqu'à assassiner pour leur marabout. Je viens de découvrir une vidéo sur internet " Les talibés vont en guerre" de la daara Muzda Jar, Ziare 2016 où les talibés sont conditionnés à des méthodes militaires, à la marche au pas avec chant, à voir. J'aime bien l'ordre et la discipline, j'ai fait l'armée. Mais au niveau des talibés : mendicité et éducation militaire me laissent perplexe et me donne toujours la pensée du futur état islamique du Sénégal, tant désiré pas les arabisants religieux sénégalais avec l'enseignement de la haine du toubab et la volonté aussi, insidieuse de pousser les occidentaux, dehors du pays.
Le combat pour les droits des enfants talibés continue, vous avez le bonheur d'avoir, un petit-fils qui ne vivra pas çà, car vous êtes là pour le protéger des monstres exploiteurs d'enfants du Sénégal.
Cordialement

Écrit par : issa gibb | 24/02/2017

bonjour Isa
vous avez raison , ça fait du bien de vous entendre sur ce sujet ! j'ai rencontré tellement de Sénégalais qui ferme les yeux sur ces comportements !
je me dit comme vous que les associations font peut-être plus de mal que de bien !
en fait partout , même ici en France les assos comme "les restos du coeur " " la croix rouge " ect ...font le travail que ne fait pas le gouvernement !
mais c'est difficile de rester indifférent !
partageons le plus possible les informations sur ces pratiques en espérant que le sort de ces enfants soit un jour pris en compte !
merci Isa , vous êtes une lumière dans les ténèbres , espèrons que beaucoup d'autres s'allument .
cordialement
francia

Écrit par : gandet francia | 25/02/2017

Répondre à ce commentaire

La stabilité d'un pays comme le SENEGAL repose sur un équilibre entre les politiques et les religieux et le pouvoir de l'argent.....
Rien de neuf sous le soleil et ailleurs non plus !
Le risque est grand que ce qui représente un" château de cartes" soit brisée ,et amène à la ruine du pays et en prime une guerre civile.....

Le problème des talibés ne peut se résoudre que par les SENEGALAIS ,et je crains que le changement de mentalité demande des années.

Écrit par : oyster | 25/02/2017

Répondre à ce commentaire

Non, le problème des talibés peut être soulevé par la communauté internationale, l'ONU et son service des Droits de l'Homme et toutes autres organisations de lutte contre l'esclavage et de la protection de l'enfance. Reconnu esclavage moderne, comme les ouvriers ou les petites bonnes esclaves en Arabie Saoudite, le système talibé au Sénégal peut être dénoncé à travers le Monde. Les avertissements internationaux ne sont pas entendus. Le retrait des enfants mendiants de la rue n'a été qu'un fiasco et un enfumage supplémentaire pour toucher l'enveloppe américaine d'aide de quelques milliards. Il faut bien que cette hypocrisie institutionnalisée s'arrête un jour, il s'agit d'esclavage d'enfants, même si ils sont noirs et pauvres, la simple humanité ne peut tolérer çà. Il s'agit de la vie et de l'avenir d'enfants innocents dans les griffes d'escrocs religieux autoproclamés enseignants qui ne sont que des trafiquants et des tortionnaires d'enfants. Nous ne sommes pas dans la religion, nous sommes dans l'infâme. Une condamnation unanime internationale, la mise au banc des nations pour le Sénégal et l'arrêt des aides internationales et humanitaires pour forcer le Gouvernement à arrêter l'esclavage des enfants talibés au Sénégal est pour l'instant le seul recours à sauver les talibés.
Si on attend, la résolution du problème des talibés par les sénégalais, il n'y aura pas d'issue, vue l'hypocrisie générale depuis des décennies : le problème et le nombre d'enfants talibés esclaves se développe au lieu de se résorber. Seule, la communauté internationale peut sauver ces enfants innocents cette situation ignoble, les sénégalais sont trop inhumainement incultes, lâches et pleutres. Quand à une guerre civile ??? Face aux sanctions internationales, les marabouts pourris baisseront leurs frocs, si ils en ont un sous leurs robes de fainéants, capables que de s'en prendre à des enfants innocents et les fusils des armées d'un Etat digne et honorable qui aura le courage de faire respecter les lois et protéger ses enfants, feront le reste.
Toujours pas d'accord avec vous, sur ce sujet. Humainement, on ne peut pas accepter que ce système d'esclavage d'enfants innocents perdue et continue à se développer sans le combattre et le dénoncer encore et encore jusqu'à son éradication. L'accepter, le subir, fermer les yeux, faire l'autruche avec la tête dans le sable, c'est ce que font les sénégalais. Honte à eux, Honte au Sénégal !

Écrit par : issa gibb | 26/02/2017

Bonjour,
Nous devons avoir une différence de génération dans l'analyse de la situation des talibés ..
La méthode douce ,contre la méthode forte en fait .....
L'indépendance de ce pays amène ce dernier à faire un choix sur la façon de régler ce problème ,et dans tous les cas la France ne peut intervenir pour se faire cracher dans la main un peu plus ,ou, une fois de trop, et une ingérence n'est pas possible dans les faits.....
Patience ; pour ne pas allumer la mèche de l'explosif en voulant faire trop vite !....
G.OYSTER.

Écrit par : oyster | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne parle pas de la France, pays des Droits de l'Homme sur le papier, qui n'a pas les moyens de donner des leçons et encore moins, les moyens de sanctions.
Je parle d'une condamnation de la communauté internationale et des sanctions internationales pour esclavage d'enfants et obliger le Sénégal à respecter ses ratifications des lois internationales, Droits de l'Homme, Protection de l'Enfance et des groupes vulnérables, dont la lutte contre l'esclavage (d'enfants). Tous les avertissements internationaux ne servent à rien ! Il n'y a aucune volonté d'arrêter ce système abject. Patience ??? Jusqu'à quand, le mal se développe et s'étends hors des frontières sénégalaises, en Mauritanie et au Mali, plus le trafic d'enfants en Guinée.

Il y a le Conseil des Droits de l'Homme, les 27 et 28 février 2017, à Genève avec la présence de Monsieur Mankeur Ndiaye, ministre sénégalais des affaires étrangères et du premier pays esclavagiste d'Afrique. Je ne pense pas qu'ils vont parler du problème des talibés devant lui, une fois de plus. Alors que des milliers d'enfants souffrent des pires maltraitances, physiques, psychologiques et sexuelles, dans des daaras nauséabondes, dans tous les risques de la rues, innocents à qui on a enlevé tous leurs droits d'enfants et de citoyens et qui sont coincés entre corruption des uns et superstition des autres. Avec personne, pour leur venir en aide dans leur pays, le Sénegal. Même les petits marchands profitent d'eux comme petites mains et les associations et les Ong diverses entretiennent le système maraboutique.
Patience ? Pour attendre quoi ? Monsieur G. Oyster, je pense être de votre génération (1957) et en 6 ans de ballades à travers, le Sénégal, j'en ai assez vu. Pour rappel : 6 talibés morts en 2016 , 2 écrasés, 3 battus à mort et 1 mort calciné dans l'incendie de Darou Mousty, enchainé par son marabout Soumaré. Il s'agit d'enfants innocents aux griffes de sataniques sans foi, ni loi, dans une situation pire que les enfants soldats au Congo.
Moi, j'écris au Conseil des Droits de l'Homme à Genève et je dénonce l'hypocrite et abject esclavage des enfants talibés au Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 26/02/2017

bonjour Isa !
je pense que vous avez raison , si l'on attend un changement par les Sénégalais eux même ça ne marchera pas avant longtemps !
bien sur ce n'est pas la France qui doit s'en occuper , ce serait encore une fois de plus un droit d'ingérence qui nous serais reprocher !
la communauté International dénonce bien le sort des enfants -soldat , elle doit faire de même avec les talibés !
votre démarche d'écrire au Conseil des droits de l'homme est une démarche positive , mais il faudrait être nombreux à le faire !

Écrit par : gandet francia | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Et oui il faudrait etre nombreux et bien faisons une pétition,je pense qu'il y aurait un nombre de signatures impressionnantes,et issa joindre cette pétition a votre courrier .C'est peut etre une utopie?? mais que faire pour que cela cesse!!! arreter de donner de l'argent au Sénégal,peut etre le seul moyen d'arriver a qq chose,il faut que les biens nantis soient touchés par ce qui leur importe le plus et là pas d'erreur c'est leur porte monnaie....

Écrit par : eddy | 26/02/2017

pourquoi pas une pétition , certaines arrivent à faire bouger les choses !
je ne sais pas trop comment faire , mais si vous la mettiez en place , je suis certaine que plein de gens la signerais !
bien sur c'est une goutte d'eau , mais c'est comme cela que se fabrique 1 océan !
cordialement à tous
francia

Écrit par : gandet francia | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Une pétition en ligne ? Ce blog appartient à Yves que je connais pas. Nous ne pouvons pas lui imposer cela. De plus, qu'il peut être sérieusement inquiété et son blog fermé.

Un pétition physique, dans les rues au Sénégal est trop dangereuse.Iil y a une omerta sur le sujet et nous sommes en face d'une mafia puissante et dangereuse qui a gangréné tous les secteurs du pays, services de l'enfance, service sociaux, police et justice. Des toubabs qui veulent sortir les talibés de l'esclavage, ne peuvent qu'être inquiétés et souvent condamnés à des amendes, ou renvoyés du pays pour troubles à l'ordre public ou détournement des enfants de l'Islam. Tous les moyens sont bons, pour prendre du fric et maintenir le système talibé.
La sécurité est donc de mise, l'anonymat et les pseudos obligatoires. Je ne viens plus au Sénégal, je m'occupe de mes anciens élèves sénégalais par colis interposés et par téléphone.
Je suis trop écoeuré par le laxisme du gouvernement, l'enfumage du retrait des enfants mendiants de la rue et son fiasco, les fatwas de marabouts esclavagistes, leurs trafics d'enfants, leurs déplacements de talibés de daaras en daaras. Ils ont toujours un coup d'avance devant l'incompétence et la faiblesse étatique. Plus les silences des Khalifes confrériques et la lâche acceptation des sénégalais. Ce pays est peut être beau, mais il n'est pas bon ! Le Sénégal est dominé par des sataniques, qui agissent en toute impunité. Ce pays est lâche, indigne, irresponsable et inhumain. Ce premier pays démocratique d'Afrique n'est qu'une hypocrite façade du premier pays esclavagiste d'enfants en Afrique. C'est son vrai visage !

Il ne reste que les dénonciations, dans tous les médias, journaux et organismes internationaux pour pas que le sort des talibés tombe dans l'oubli, dans le monde. Car au Sénégal, il est institutionnalisé. Chaque mort ou meurtre d'enfant talibé n'est plus qu'une rubrique dans les journaux sénégalais, çà ne réveille plus aucune réaction de la part de la population. C'est la triste rubrique des chiens ou des rats crevés, à part que ceux sont des petits enfants innocents, noirs, pauvres et esclaves. Et le monde, s'en fout !

Bureau du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme
Division du Conseil des Droits de l'Homme
Unité Procédé des plaines - HCDH - Palais Wilson - Bureau des Nations Unies
CH - 1211 Genève 10 (SUISSE)

Trop occupé par Daesh, les migrants de la Syrie et la guerre en Irak, leur dernière déclaration sur les droits des enfants au Sénégal remonte à 2006. Même eux, ils s'en foutent des talibés.
Tant pis, j'ai écris quand même, malgré toutes les conditions pour porter plainte : pas de propagande médiatique, raison valable d'atteinte aux droits de l'homme, pas d'insulte envers les pays, etc... juste dans l'espoir qu'ils se réveilleront peut être sur le sort des enfants talibés esclaves du Sénégal au XXIème siècle.

Écrit par : issa gibb | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

OUI comme d'habitude vous avez raison,vive le Sénégal libre,laic et démocratique!!!!!

Écrit par : eddy | 27/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire