10/02/2017

ASTOU NDIAYE

La start-up sénégalaise qui voulait produire de l’énergie avec des déchets

reussite_10-592x296.jpg

La Sénégalaise Astou Ndiaye est la lauréate 2016 d'un concours de start-up lancé par le groupe Total. Sa petite entreprise, Bioabondance, fabrique des combustibles industriels à base de déchets organiques.
Astou Ndiaye est la première lauréate de ce concours de start-up organisé par le groupe pétrolier français à Port Louis, sur l’Île Maurice.
Une aubaine pour cette entrepreneuse, en quête de financement pour sa start-up spécialisée dans le recyclage et le développement durable. Son crédo : brûler des déchets organiques, souvent encombrants, pour produire de l’énergie.
Un service qu’Astou Ndiaye compte notamment proposer aux industriels qui ne veulent plus utiliser le charbon dans leurs procédés. Elle compte bien, par la même occasion, créer plusieurs emplois.
Pour l’heure, Bioabondance fait encore ses premiers pas, et l’aide financière versée par Total suite à la victoire d’Astou Ndiaye au concours − 11,5 million de francs CFA − est un coup de pouce non négligeable pour la suite de ses aventures.
hayma Drira/Jeuneafrique
vidéo: https://www.dailymotion.com/video/x561lzm_la-start-up-sen...

Commentaires

Encore une bonne nouvelle, et quelle bonne idée : produire de l'énergie en détruisant les déchets organiques. Bientôt, fini les rues sales, les tas de déchets dans tous les coins des villes, des villages et dans la brousse. Plus de plastiques qui volent sur les routes. Plus de canalisations bouchées pendant la saison des pluies...
Mais, Total c'est encore un groupe français. ils sont partout ceux-là ou DSK est déjà au boulot et passé par là ?

Écrit par : issa gibb | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Et moins de pollution par le charbon...
Bravo Astou ! ce qui prouve -si besoin est- que les femmes sont compétentes et capables de faire autre chose que de tenir le rôle qui leur est généralement attribué, même encore aujourd'hui, par certains rétrogrades : celui de "femme au foyer" (ce qui me rappelle le fameux "trois K" [Kinder, Küche, Kirche] de la deutsche Mutter du 3ème Reich, en 1934...)
Quant au groupe Total, il a toujours soutenu les jeunes talents, ce qui est plutôt une bonne chose, la preuve !
Bonne réussite à Astou dans ce projet écolo !

Écrit par : Xx | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je reviens sur votre parallèle des "3K" (Kinder, Küche, Kirche) entre le femmes sénégalaises, ventres à gosses, soumises aux hommes et aux lois des religieux rétrogrades au Sénégal avec les femmes aux foyers allemandes sous le 3ème Reich. L'exemple est excellent. Tout comme les jeunes allemands des jeunesses hitlériennes futures chairs à canons des nazis qui n'ont pas eu le choix, les enfants talibés sénégalais sont des esclaves embrigadés pour la mendicité forcée en toute impunité dans ce seul pays africain. Tous ces gens qui sont arrivés au pouvoir par les urnes démocratiques ou par le biais de la religion, mais qui ne respectent en aucun cas, les lois démocratiques et/ou humaines.
Heureusement, il y a comme Astou Ndiaye, de rares phénomènes qui émergent la tête de ces dictatures machistes et obscurantistes avec le concours d'un partenaire étranger. Car, si elle avait du attendre les encouragements de son pays, elle n'existerait pas. Les fainéants se seraient appropriés son projet.
Un petit pas et un petit espoir pour toutes les femmes courageuses du Sénégal.
Il ne faut aider et donner du fric qu'aux femmes dans les pays émergents ! Comme dans les coopératives de femmes divorcés au Maroc qui travaillent l'argan.

Écrit par : issa gibb | 10/02/2017

On ne le diras jamais assez ,les femmes Sénégalaises sont formidables et surtout très courageuses!!!!

Écrit par : eddy | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo si vous voulez de l'aide pour faire la même chose avec des plastiques faites moi signe je suis ingénieur

Écrit par : Hurier | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.