10/02/2017

CONTREFACON INFORMATIQUE

90% des ordinateurs vendus dans la sous région sont piratés ou contrefaits

Un-etudiant-devant-son-ordinateur-recherche-internet.jpg

L’alerte est lancée par Microsoft. La contrefaçon et le piratage inondent le marché sénégalais. Selon Microsoft, de récentes études ont montré que plus “90% des ordinateurs vendus dans notre région sont équipés de systèmes d’exploitation piratés ou contrefaits. Ce qui a occasionné pour l’année 2014 une perte d’environ 8 milliards de dollars pour Microsoft” explique Mark PRITCHARD, Directeur Consumer et Devices Sales (CDS) Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre qui effectue avec son homologue Kaylash BHANA, Directeur Consumer et Devices sales (CDS) –Microsoft Afrique de l’ouest, de l’est, du centre et des Iles Indien, une visite au Sénégal dans le cadre d’une campagne anti piratage.
Du point de vue sécuritaire, il ressort d’une étude du Centre Digital Crimes Unit de Microsoft que 61% des logiciels piratés installés sont à terme, infectés par des virus.
« Les entreprises diminuent de 10 fois plus le risque de cybercriminalité et par ailleurs accroissent leur productivité en utilisant des logiciels authentiques. » dit-il.
Microsoft a donc décidé de se rapprocher des partenaires et quelques agences du gouvernement au Sénégal dans sa lutte contre la contrefaçon et le piratage afin de sensibiliser, éduquer et lutter contre le piratage.
A travers ce partenariat, Microsoft va présenter la stratégie commune mise en place afin de contribuer à la protection et la sécurité des données des individus et des organisations en entreprises.
Socialnetlink

Commentaires

Le géant américain Microsoft qui vient au Sénégal dans le cadre d'une campagne anti-piratage avec en toile de fond, 90 % des ordinateurs vendus au Sénégal qui sont piratés ou contrefaits.
Là, ils rêvent les mecs, si ils croient que le gouvernement va sensibiliser, éduquer et lutter contre le piratage.
Incapables de lutter contre la corruption, la radicalisation, l'exploitation des talibés et l'augmentation des excisions, ils veulent que les dirigeants luttent contre le piratage informatique .
La productivité, la sécurité informatique, les infections de virus informatiques, les risques de cybercriminalité, par l'utilisation de logiciels authentiques ??? Eh bien ! Bonne chance.
Ils s'en foutent, tant que çà marche !

Écrit par : issa gibb | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Oui Issa, mais d'un autre côté, si rien n'est fait, aucune chance que le piratage et la confrefaçon s'arrêtent comme par enchantement... ni au Sénégal ni ailleurs !

Écrit par : Xx | 10/02/2017

La démarche de Microsoft est une bonne chose. Mais je pense qu'ils vont vite déchanter devant le laxisme ambiant, c'est dans les gênes. Puis il représente le Satan américain haï des religieux arabisants sénégalais qui fera le reste. Microsoft au Sénégal, pour défendre légitimement son business, aura de grosses difficultés à se faire entendre et à obtenir des résultats probants . Il n'a pas les moyens de sanctions, malgré la venue de Bill Gates, reçu en grandes pompes par le Président Macky sall, l'année dernière...
Je reste perplexe, sur des résultats sur ce problème au Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 12/02/2017

je dirais 90% des ordinateurs revendus ont été volés et les acheteurs le savent mais ça ne les dérangent pas... Mais c'est autre chose

Écrit par : chees | 04/03/2017

Répondre à ce commentaire

Tout cela pour gagner encore 50 millions de dollars de plus, l'ogre richissime, en veut toujours plus, être premiere fortune du monde ne suffit plus. Il faut le rester, car derriere ca klaxonne.
Qu'il considére les manques à gagner au sénégal et dans les pays africains comme une dépense R.S.E. c'est tout!

Écrit par : Ndiaye | 04/03/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.