13/02/2017

LE TOURISME A DAKAR

Dakar accueille 41% des touristes en visite au Sénégal

hotel-exterior-view-from.jpg

Dakar est la zone la plus fréquentée par les touristes avec environ 41% des demandes émises, renseigne le rapport 2016 sur l’activité touristique au Sénégal qui en fait la plus chère avec un coût moyen de nuitée de 42.000 frs CFA.
La capitale est suivie, dans le classement des localités les plus visitées, par la Petite Côte (35% des demandes) avec un coût moyen de nuitée à 41.000 frs CFA, par le Sine Saloum (9%) avec un coût de nuitée à environ 33.000 frs CFA, indique le rapport reçu à l’APS.
Les régions du Fleuve (7% de demandes et coût moyen de nuitée à 24.000 frs CFA) et de la Casamance (4% de la demande et 18.000 frs CFA de coût moyen de nuitée) ferment la marche, relève le rapport qui appelle à la promotion des autres régions qui totalisent à elles toutes 4% des demandes.
Par ailleurs, les touristes en visite au Sénégal fréquentent plus les hôtels trois étoiles (42%), les deux étoiles (31%), les quatre étoiles (16%) et les cinq étoiles (6%), les hôtels avec une étoile ne constituant que 5% de la demande.
Sur ce point, le rapport insiste sur l’entretien et la rénovation des établissements hôteliers au Sénégal.
"La qualité des services reste très négligée par de nombreux hôteliers, ce qui est un gros problème quand on parle de tourisme international. Les consommateurs sont désormais très exigeants, et si on veut attirer plus de touristes il nous faut un label qualité irréprochable. A ce niveau, nous avons un grand retard et devons y travailler", a commenté le Directeur de Jumia Travel Afrique francophone Guillaume Pepin.
Autre point important évoqué par le rapport, "le développement d’un tourisme local, qui bien que encore faible, a connu une poussée intéressante, avec le développement d’une classe moyenne qui de plus en plus visite le Sénégal durant les périodes de vacances, mais aussi une croissance des arrivées en provenance du continent".
Au titre des répartitions, les touristes internationaux représentent environ 54% de la demande et s’orientent principalement vers les loisirs et les affaires. 63,8% des recettes touristiques proviennent des touristes internationaux, et 32,6% des touristes locaux.
Le rapport souligne cependant de nombreux points qui devraient être davantage améliorés, notamment le développement de l’écotourisme, qui pourrait contribuer considérablement à hisser le Sénégal parmi les destinations les plus appréciées, mais aussi le défi de la formation, car malgré la pléthore d’établissements supérieurs au Sénégal, les formations aux métiers touristiques du demeurent quasi inexistants au Sénégal.
Au total, la destination Sénégal a enregistré en 2016, près de 1.600.000 touristes, contre 984.000 en 2015 selon les autorités, renseigne le rapport.
PON/APS

Commentaires

J'ai l'impression que votre chiffrage est toujours aussi fantaisiste !

....

Écrit par : oyster | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Evidemment, il est fantaisiste.
Toujours les mêmes sources....

Écrit par : Alain Goetghebuer | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes toujours d'accord : chiffres fantaisistes...Mêmes sources...
Mais volonté de faire de Dakar, la première destination touristique centralisé et rentable du Sénégal au détriment du tourisme traditionnel dans le pays.
Les futures masses de touristes parqués dans des camps d'occidentaux, entre occidentaux, éloignés de la population sénégalaise, avec des excursions encadrés, pour contrer les remontrances occidentales et internationales, sur la pauvreté, la radicalisation et l'exploitation des talibés qui sont devenues insupportables aux partisans des traditions du pays.
Le tourisme 5 étoiles concentré, rentable et affairiste à Dakar. Le Sea, Sex and Sun dans des parcs d'occidentaux. Serait-ce le futur tourisme émergent du Sénégal ???

Écrit par : issa gibb | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.