16/02/2017

SALY N'EST PAS VIEILLISSANT...

Le balnéaire sénégalais ’’loin d’être vieillissant’’

saly rondpoint.jpg

Le tourisme balnéaire ’’est loin d’être vieillissant’’ au Sénégal, a soutenu le secrétaire général du comité de station de Saly-Portudal (Mbour, ouest), Ibrahima Sarr, selon qui l’avenir de ce secteur demeure sur les épaules des nationaux.
"Notre tourisme balnéaire est loin d’être vieillissant. Nice (France) est quand même beaucoup plus ancien que Saly-Portudal et pourtant, il y a toujours le tourisme balnéaire qui fait sa grande réputation’’, a-t-il soutenu dans un entretien avec l’APS.
"Dire que le balnéaire est vieillissant voudrait aussi dire que le ski nautique est vieillissant", a souligné le secrétaire général du comité de station de Saly-Portudal, principale station dédiée au tourisme balnéaire au Sénégal, sur la Petite-Côte sénégalaise.
L’érosion côtière est le "seul problème’’ de ce secteur au Sénégal et même dans ce cas, "il faut dire honnêtement que la situation se stabilise parce que c’est lié aux effets du changement climatique’’, a-t-il affirmé.
Les problèmes liés à l’érosion côtière étaient beaucoup plus graves entre 2010 et 2012, années durant lesquelles "beaucoup de réceptifs hôteliers et autres résidences avaient été frappés de plein fouet par la furie des vagues de la mer’’, a signalé Ibrahima Sarr sans plus de précision
Il fonde espoir sur les projets mis en œuvre sur ce plan, dont celui de la Banque mondiale portant sur la restauration des plages sur une bonne partie du littoral sénégalais, une perspective qui selon lui devrait redonner au balnéaire sénégalais ses lettres de noblesse.
Il a ainsi jugé "regrettable" la fermeture de certains réceptifs hôteliers de Mbour, citant le Club Aladiana, rattaché au Club Med, mais aussi "Les Domaines de Nianing", Savana-Saly, Novotel Saly, devenu une simple résidence, sans compter d’autres structures hôtelières et para-hôtelières.
"S’il y a toute ces fermetures-là, c’est parce que ces hôtels n’ont pas été construits à partir d’investissements locaux. Si c’était des investisseurs nationaux, tous ces hôtels n’allaient pas fermer comme ça, du jour au lendemain", a expliqué Ibrahima Sarr, lui-même directeur d’hôtels.
Si les investisseurs étrangers ne trouvent "pas leurs comptes, ils repartent tout bonnement’ Si c’était un Sénégalais, il ne partirait pas", a-t-il fait valoir en estimant que l’avenir du tourisme sénégalais repose sur les épaules des nationaux.
Cette perspective doit amener l’Etat du Sénégal à aider les nationaux à investir dans ce secteur, dans le cadre par exemple du partenariat public-privé’’, a-t-il préconisé.
Le secteur du tourisme, avec 75 000 emplois directs et 25 000 indirects, contribue au PIB sénégalais à hauteur de 6 pour cent, selon des statistiques du ministère de tutelle datant de 2010.
Dans le même temps, il injectait 273 milliards de francs CFA dans l’économie nationale dont 142 milliards en valeur ajoutée et 41,6 milliards en recettes fiscales, selon ces chiffres officiels.
ADE/BK/MS/APS

Commentaires

C'est vrai,le fait de n'avoir plus de plage impact sur le tourisme,si il n'y avait que ça,mais c'est loin d'etre le cas ouvrez les yeux!!!!

Écrit par : chees | 16/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis allée à saly il y a 3 mois
Il y a des hôtel qui travaille
Ce qui a était dommage les tarifs des billets d avions 7oo euros
Mais toujours agréable la riviera à saly toujours de l ambiance
Peux être qu'il faut faire des promos mieux vaut hôtel plein que vide donc promotions cela donnerais du travail à tous, ! J'aime beaucoup saly courage à tous inchalha

Écrit par : Clobas | 16/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis allée à saly il y a 3 mois
Il y a des hôtel qui travaille
Ce qui a était dommage les tarifs des billets d avions 7oo euros
Mais toujours agréable la riviera à saly toujours de l ambiance
Peux être qu'il faut faire des promos mieux vaut hôtel plein que vide donc promotions cela donnerais du travail à tous, ! J'aime beaucoup saly courage à tous inchalha

Écrit par : Clobas | 16/02/2017

Répondre à ce commentaire

L'érosion côtière était beaucoup plus entre 2010 et 2012 ??? Là, je ne suis pas ???
Et les houles dévastatrices de 2013, 2014 et 2015 avec les vagues de l'océan dans la piscine de l'Hôtel l'Espadon et la clique des professionnels de la station balnéaire sur le muret des filaos. Sarr et Sabaly en tête, en train de regarder les dégâts, en train de se plaindre et de redemander l'aide de l'Etat pour secourir les plages de la station balnéaire. Déjà oublié !
Un argument stupide de la part d'un professionnalisme du tourisme. En 2012, il restait encore des plages. En 2016, la anse de l'Espadon fermé aux Cocotiers n'a plus de plage.
Sauf le Royam et le Neptune qui se battent chaque année, à coups de sacs de sable et d'enrochements perpendiculaires par leurs propres moyens pour sauver un semblant de plage.
Avec à côté, les tuyaux d'eaux usées de leurs collègues hôteliers aux plages dévastées qui se vident dans l'océan.
L'aide de l'Etat n'est toujours pas venue, comme si le tourisme n'était plus une priorité gouvernementale ou une volonté de Touba de virer les occidentaux du Sénégal.
Autre rectification, l'hôtel Savana a fermé pour cause de mauvaise gestion par une personne citée ci-dessus, bien avant l'irréductible érosion côtière.
le Club hôtel les Filaos n'a plus du tout de plage, il a construit un muret et un enrochement parallèle, puis construit une plage artificielle de sable, entre le bar et le restaurant, près de la scène aux animations et la piscine. Quand on veut, on peut. D'autres ne savent que palabrer, pleurnicher sur leur sort et l'avancée des eaux ou attendre l'aide de l'Etat qui ne viendra pas !
La Sapco ne fout rien pour sauver Saly et elle nous enfume avec la création d'un grand complexe touristique à Pointe Sarène. Détruire une réserve naturelle, pour construire un Saly Bis ??? L'exemple de Saly n'a toujours pas été compris, ils veulent recommencer plus bas. Il n'y a pas que l'érosion côtière qui détruit le littoral du Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

Vraiment Issa Gibb tu me fatigue avec tes commentaires interminables et toujours d'un pessimisme déconcertant. Que du négatif.
Je suis d'accord pour ne pas se laisser endormir mais il y a des limites.
si tu n'aimes pas le Sénégal n'en dégouttes pas les autres. Est-ce que tu crois que c'est avec de tels arguments négatifs que tu vas contribuer a faire revenir les touristes?
Moi j'habite ici depuis 10 ans et j'en suis très content. je reconnais qu'il y a pas mal de choses à corriger. Mais je reviens de qq jours en France et crois-moi là aussi il y a à redire sur beaucoup de choses dans d'autres domaines.
Que ce soit en France ou au Sénégal, il y a du bon et du mauvais. A nous de nous adapter et de contribuer de façon positives à des améliorations par des actions locales.
ce n'est pas en ne soulignant que ce qui ne va pas que cela va aller mieux et je ne lis jamais dans tes "proses" la moindre solution ni la moindre idée pour faire quelque chose pour ce pays.
stop à toutes ces informations uniquement négatives.

Écrit par : patrice | 17/02/2017

Désolé, Monsieur Patrice, si mes commentaires vous semblent interminables, mais c'est moi qui les écrit et cela ne me fatigue pas. Vous n'avez qu'à pas les lire.
Désolé , Monsieur Patrice, si mes commentaires vous semblent négatifs. Il y a des blopgers qui sont d'accord avec moi, d'autres pas d'accord comme vous, c'est le système du blog : l'échange d'idées, d'expériences ou de ressentis. Mais, je n'ai pas d'ordre à recevoir de vous, pour arrêter mes commentaires, même si vous ne les trouvez pas à votre goût. Je suis pas un propagandiste gouvernemental. Je m'insurge plutôt contre les mensonges comme les chiffres de fréquentation touristique ou les aberrations comme la fermetures d'hôtels des non nationaux et autres contre-vérités sur les houles dévastatrices de Saly. Il n'y a que la vérité qui blesse !

Dénoncer les problèmes d'un pays comme le Sénégal n'est pas preuve qu'on déteste le pays et les sénégalais, puisque j'y ai des amis. Je ne fais que transcrire nos ressentis, nos conversations et je trouve que j'équilibre dans ce commentaire, les échecs de fermetures d'hôtels, le combat d'autres hôteliers pour sauver leur outil de travail. Puis malheureusement, les éternelles tares qui ont plongé le tourisme dans le marasme et des familles amies dans le chômage que je suis obligé d'aider régulièrement... Vous êtes bien au Sénégal, c'est bien et tant mieux pour vous. Mais cela ne vous donne pas, malgré vos 10 ans d'ancienneté au Sénégal, le monopole de la connaissance sur le Sénégal. Moi, quand, je viens au Sénégal, la seule présence des enfants talibés me gâche mes séjours, mais c'est un autre sujet plus grave...

Quand à mes actions en faveur du Sénégal, qui regardent que moi. Si vous aviez lu d'autres, de mes "proses", vous sauriez ce que je fais pour des familles et des enfants à Dakar, à Matam, à Saly et à Ndangane : 80 enfants scolarisés et aidés. Encore aucune leçon à recevoir de vous, sur ce plan là. J'ai aussi soulevé l'idée de digues obliques et perpendiculaires entre elles pour laisser passer les bateaux . Je dénonce le manque de véritables contrôles routiers contre le racket policier, le risque de destruction du parc naturel de Pointe Sarène, le manque de toilettes publiques, la radicalisation du pays ...Des vêtement et des jouets pour des talibés et 3 équipes de football équipés... A part çà , je ne présente aucune idée ou solution. Un peu facile vos conclusions !

Par contre, ce que je trouve stupide, ceux sont les comparaisons incessantes avec la France, avec un sujet intra-sénégalais du tourisme et Saly, le sujet de base. Pourquoi, aller chercher toujours une comparaison avec la France, lorsqu'on parle d'un problème typiquement sénégalais. Il faut sortir de la référence avec l'ancien colonisateur, l'Indépendance, c'était en 1962. La comparaison avec la France ne fait pas avancer quelque chose, non plus. Le Sénégal assume sa politique touristique et je la commente en homme libre. Vous voyez, moi aussi, il y a des commentaires qui me fatiguent. Mais, pas de quoi, monter aux cocotiers !

Écrit par : issa gibb | 18/02/2017

Comment faire la promotion d'un pays ou on ne se sent plus bien!!! ils sont entrain de faire un retour en arrière,avec hélas une mentalité bien d'aujourd'hui,on se doit de donner,autrement nous sommes insultés,on doit accepter le harcèlement permanent des antiquaires dès qu'on se risque a vouloir visiter tout seul, sinon les méchancetés fusent ,on se doit de de passer par un intermédiaire pour faire des achats sinon insultes !!! on ajoute la saleté ,le racket,les insomnies du a leurs chants ,la chéreté du pays dès que l'on est blanc ,plus les billets d'avion hors de prix ; et il faudrait faire la promotion de ce pays ,mais avec quels arguments positifs, le soleil ...Il existe ailleurs !!!

Écrit par : eddy | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est facile de reporter la responsabilité de la fermeture des hôtels sur les non nationaux. Etait ce le cas pour les Cocotiers ?

Écrit par : michoulou | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

le directeur ds cocotiers était bien sénégalais...

Écrit par : eddy | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

Issa gibb, je vous soutien dans l'entièreté de vos commentaires. le Sénégal émergent sera pour les riches et non pour le petit peuple

Écrit par : jacobus | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez entièrement raison,ça a déjà commencé,ce sont les riches dakarois qui déboulent sur Saly les week-ends,et eux ne font pas travailler les banas banas et les petits commerces locaux...

Écrit par : eddy | 03/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire