18/02/2017

MODERNISATION DU RESEAU DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION

LA BEI INJECTE 45 MILLIARDS DANS SENELEC

10899511-18032613.jpg
La Banque Européenne d’investissement (Bei) et la Senelec ont procédé hier, jeudi 16 février à un accord de financement d’un montant de 49 milliards de FCfa. Selon Mouhamadou Makhtar Cissé directeur général de Senelec, ce prêt qui entre dans le cadre de la modernisation du réseau de transport et de distribution d’électricité de Senelec, permettra le renforcement de la modernisation des réseaux de transport et de distribution d’électricité au Sénégal.
Dans le cadre de la modernisation du réseau des transports et de distribution d’électricité de la Senelec, le Sénégal a obtenu auprès de la Banque Européenne d’investissement (Bie), un prêt d’un montant de 75 millions d’Euros, soit environ 49 milliards de francs Cfa, rétrocédé par le gouvernement à la Senelec sous forme de don. Cet accord de financement a été signé hier, jeudi 16 février à Dakar. Selon Mouhamadou Makhtar Cisse, directeur général de Senelec, le programme d’investissement proposé par Société nationale d’électricité permettra le renforcement de la modernisation des réseaux de transport et de distribution d’électricité au Sénégal.
«Les principaux objectifs sont le renouvellement des équipements vieillissants, la construction ou la modernisation des sous-stations pour répondre à la demande croissante, l’amélioration de la qualité et la fiabilité de l’approvisionnement en électricité et le raccordement de nouveaux abonnés aux réseaux dont certains sont les familles à bas revenus vivant dans les zones rurales non électrifiées», indique-t-il.
Ce projet, poursuit-il, comprend également l’interconnexion de plusieurs réseaux actuellement isolés ainsi que l’électrification de zones rurales dans la région de Casamance. Selon lui, ces investissements s’inscrivent dans le cadre du programme national d’urgence d’électrification rurale (Pner), mis en place par les autorités sénégalaises et repris dans le cadre du projet d’appui au secteur de l’électricité (Pase), financé par la Banque Mondiale. Par ailleurs, le directeur général de Senelec a rappelé qu’en plus du présent prêt de la Banque Européenne d’investissement, l’Union Européenne a consenti une subvention de 12 millions d’Euros dans le cadre de se projet.
Pour sa part, Jaime Barragan, représentant de la Banque Européenne d’investissement, a souligné que 2016 a été une année extraordinaire pour les opérations de la Bei au Sénégal avec l’approbation des crédits avoisinant 130 milliards de FCfa. «En 2017, nous avons commencé fort, avec une première approbation d’un crédit avoisinant 22 millions d’euros pour le projet de construction du port de Rosso, avec la Banque Africaine de développement ainsi qu’une participation très importante de 16 milliards de FCfa de l’Union Européenne à travers un don. Nous rentrons ce soir (hier, Ndlr) à Luxembourg après avoir finalisé l’instruction d’un nouveau projet à savoir la construction de la ligne de bus rapid à Dakar, avec notre partenaire la Banque Mondiale», a-t-il laissé entendre.
Ndeye Aminata CISSE/Sudonline

Les commentaires sont fermés.