21/02/2017

LE PRESIDENT HONORE

Le Prix « Africa Democracy » décerné à Macky Sall

c6c08ad07df411c5ec0437ca0541aee4_L.jpg

Le Prix « Africa democracy » institué par différentes organisations de la société civile africaine en vue d’honorer les personnes, les institutions et des entités établies, a été décerné, hier, au président sénégalais, Macky Sall. Un chef d’Etat qui, selon les membres du jury, a joué un rôle déterminant dans la préservation et dans la lutte pour la restauration de la démocratie en Afrique.
‘’Jeunesse sans frontière’’, la Diaspora africaine en Europe et le groupe ‘’agir Afrique-Europe’’ont procédé, hier, au lancement de la première édition du prix « Africa Democracy ». Un prix institué par différentes organisations de la Société civile africaine en vue d’honorer les personnes, les institutions et des entités établies qui contribuent à la préservation et la restauration de la démocratie au sein du continent. En effet, le président de la République, Macky Sall, a été choisi par ces différentes entités pour son rôle déterminant dans la résolution de certaines crises, notamment au Burkina Faso et plus récemment en Gambie où l’armée sénégalaise, en collaboration avec les forces de la Cédéao, a été déployée pour faire respecter la vérité des urnes. Réaffirmant son leadership dans le continent, en particulier dans la sous région, il a pu contraindre Yaya Jammeh, le président déchu, à céder le pouvoir à son successeur Adama Barrow, élu démocratiquement, lui permettant de prêter serment à Dakar dans les délais constitutionnels.
« Depuis des décennies, les jeunes démocraties africaines sont confrontées à des crises surtout liées aux élections. Et le président de la République sénégalaise, Macky Sall, en plus d’être élu démocratiquement en 2012, a contribué largement à la résolution de certains conflits pré comme postélectoraux dans la sous-région. En effet, notre choix pour l’année 2016-2017, a été porté sur sa personne », a renseigné Abeh Tewa Eric, représentant de Jeunesse sans frontière et porte-parole du jour.
Selon ce dernier, depuis son accession à la magistrature suprême, M. Sall a œuvré pour la paix sociale dans son pays. Des performances locales qui se résument à la réduction de son mandat de sept à cinq ans au moment où d’autres chefs d’Etat africains cherchent à rallonger les leurs pour s’éterniser au pouvoir, de sa grâce accordée au fils de son prédécesseur, Karim Wade, qualifié de prisonnier politique par son opposition et la mise en place d’une Cour de justice spéciale pour le jugement de l’ex-président tchadien Hissein Habré. « A la tête de la Cedeao, il a permis à l’institution de redorer son blason en maîtrisant mieux les enjeux du développement et en réussissant plus la mobilisation des acteurs pour le maintien de la paix, la restauration de la démocratie », ont-ils salué dans le rapport présenté à la presse.
Marame Coumba SECK/Lesoleil

Commentaires

Un président à la hauteur de la situation ........

Écrit par : oyster | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

A la hauteur de la situation ??? Ce n'est qu'un petit titre honorifique créé par une diaspora africaine en Europe. C'est un petit trip entre eux. Mais, ce n'est pas non plus le prix Nobel de la Paix ou l'Homme de l'Année ? C'est trump qui s'y colle ???

L'argumentation du Sénégal pays stable et démocratique est déjà connue, c'est pire ailleurs ! Même, si nous connaissons la réalité : la démocratie et la laïcité sont battus en brèche par la corruption et la gouvernance religieuse. Macky Sall n'a aucune autorité face aux confréries et il leur laisse volontiers, la gestion du peuple sénégalais pour le tenir dans l'ignorance et la misère.
Lui, il fait de la politique pour se faire réélire et pour le moment, il construit beaucoup pour développer le pays, mais il endette aussi, énormément le Sénégal jusqu'à inquiéter le FMI et les instances internationales. Le choix des investisseurs partenaires est parfois hasardeux et peut être à long terme dangereux. Mais, il est incontestable qu'il fait mieux que son prédécesseur A. Wade et son véreux fils KW, trop occupé à piller les sénégalais. Cependant à l'intérieur, les sénégalais sont et se sentent toujours dans la misère et les talibés sont toujours dans la rue et exploités. De plus avec ses allers-retours à Touba, on peut se demander qui gouverne le Sénégal, lui ou le Khalife mouride...
Côté extérieur, sa gestion du conflit au Burkina Fasso a été très contreversée et on a parlé d'action superficielle et ratée, dans mon souvenir...L'envoi de troupes sénégalaises au Yémen, à la demande de l'Arabie saoudite soulève des vagues : certains pensent que sous couvert de lutte contre le terrorisme, les saoudiens sunnites se servent des soldats sénégalais pour lutter contre les iraniens chiittes en terre yéménite, conflit qui n'intéresse pas le Sénégal. D'autres se demandent si les soldats sénégalais ne vont pas revenir avec des aspirations wahhabites bien inculquées par les saoudiens et qu'ils ne vont pas habiller leurs femmes en burquas noires comme là-bas... Pour la Gambie, l'accueil de Adama Barrox à Dakar était la moindre de chose et l'intervention des troupes sénégalaises, a été commandité par la CEDEAO. Macky Sall et Yaya Jammeh ne se sont jamais entendus, surtout au sujet de la Casamance et bien d'autres sujets comme le passage du bac. Dernièrement aussi, Macky Sall a perdu la Présidence de l'Union Africaine, car on le trouve trop du côté de ceux qui ne veulent pas quitter le système FCFA....
Macky Sall, peut mieux faire : 10 sur 20 !

Écrit par : issa gibb | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'entends toujours dire que "le Sénégal est un pays de dialogues". Il semble donc préférable de dialoguer pour essayer de trouver des solutions aux problèmes plutôt que de déclarer une guerre ouverte.
Manque de courage ? sûrement pas... Difficultés, obstacles ? sûrement... si l'on tient compte en particulier de l'héritage du passé, certain(s) Président(s) ayant fait allégeance à d'autres autorités au pouvoir incommensurable...
Et puis il est difficile de se battre sur tous les fronts en même temps. Laissons le temps au temps, le Président Macky Sall me semble être un homme honorable.

Écrit par : Xx | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

En effet vu le passé de certains présidents du passé Macky Sall semble plus honnete ,et semble vouloir le bien du Sénégal et de son peuple ,mais il est entouré de requins qui veulent leur part du gateau,il ne peut pas etre partout il est obligé de déléguer malheureusement...

Écrit par : maie | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

Que le Président Macky Sall sorte les enfants talibés de l'esclavage, tâche à sa portée et réalisable et il sera à mes yeux, un homme totalement honorable et le Sénégal retrouvera son honorabilité. Je persiste Macky Sall : 10/20, même si il a 12 millions de boulets aux pieds. Wade : 2/20 et 6 assassinats de manifestants sur la conscience !

Écrit par : issa gibb | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

je vote moi aussi pour cette sortie des enfants de l'esclavage ,de la rue ,ce serait en effet rendre son honorabilité au Sénégal et aux Sénégalais !!!

Écrit par : eddy | 24/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.