28/02/2017

ELECTRICITE MOINS CHERE!

Tarifs de l'électricité : Une baisse effective de 10 à 15 % pour les ménages et les entreprises

a0aac7325d16c60ff8dd9de327b5f4e6_XL.jpg

La mesure de baisse du prix de l’électricité est effective. Les clients de Senelec la ressentiront sur leurs factures de façon différenciée en fonction de leurs niveaux de consommation. Elle est dans l’ordre de 15 à 10 %, selon la Commission de régulation du secteur de l’électricité face à la presse, hier.
Annoncée par le chef de l’Etat lors de son discours à la Nation du 31 décembre dernier, la mesure de baisse des tarifs d’électricité est devenue une réalité. Elle apparaît clairement dans la nouvelle grille tarifaire de Senelec approuvée par la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse). On y note une baisse moyenne de 10 %. Certes, tous les clients de Senelec vont ressentir la baisse sur leurs factures mais ce sera de façon différenciée et en fonction de leurs niveaux de consommation. Ainsi, il apparaît que les clients domestiques à faible consommation (basse tension, petite et moyenne puissance) sont les grands bénéficiaires de ladite mesure.
En effet, le tarif de la première tranche de consommation qui était de 106,44 le kWh est passé à 90,47 % soit une baisse de 15 %. Celui de la deuxième tranche est passé de 114,2 Fcfa le kWh à 106,64 % soit une baisse de 11 %. Tandis que le tarif de la troisième tranche qui était de 117,34 % est désormais fixé à 112,65 % soit une baisse de 4 %. Pour les clients basse tension grande puissance, la baisse est de 9,6 % sur les tarifs et les primes fixes. Concernant l’éclairage public et les concessionnaires d’électrification rurale, la baisse est de 10 % sur les tarifs et les primes fixes. De même, les tarifs et les primes fixes des clients moyenne tension et les clients haute tension (hors secours) ont baissé de 9,6 % à l’exception des clients moyenne tension (courte utilisation) pour lesquels la baisse est de 9,9 % sur les tarifs en heure de pointe.
Quant au prépaiement, la nouvelle grille intègre le système de tarification par tranche de consommation à la place du tarif unique. « Cette disposition permet aux clients, en prépaiement, de bénéficier, au même titre que les clients post-paiement, de l’exonération de Tva liées aux tranches de consommations », a précisé Ibrahima Amadou Sarr, président de la Crse, qui tenait, hier, un point de presse. Avec cette mesure, Senelec va enregistrer un manque à gagner de 21 milliards de Fcfa, selon M. Sarr. « Le revenu maximum autorisé à Senelec en 2017 aux conditions économiques du 1er janvier est fixé à 350,981 milliards de Fcfa, mais avec cette baisse, cette opérateur ne percevra que 329,627 milliards de Fcfa de recettes, soit un manque à gagner de 21,354 milliards de Fcfa sur l’année », a-t-il précisé.
Elhadji Ibrahima THIAM/Lesoleil

Écrire un commentaire