03/03/2017

PONT SUR LE FLEUVE GAMBIE

Pont sur le fleuve Gambie : Banjul va lever "toutes les contraintes"

11290765-18796521.jpg

La Gambie va lever "toutes les contraintes" pour la réalisation du pont sur le fleuve Gambie, a révélé jeudi le président Macky Sall.
"En vérité, les travaux ont démarré. Ils (les gambiens) lèveront toutes les contraintes pour que la réalisation soit faite dans les prochains mois", a dit le président Sall lors d’une conférence de presse, en compagnie de son homologue gambien.
Le président gambien, Adama Barrow, a entamé une visite officielle de trois jours à Dakar, où il est arrivé jeudi.
"Le pont ne doit pas susciter beaucoup de problèmes. C’est un moyen qui doit assurer la continuité du Sénégal. C’est un moyen de communication entre les deux pays, les deux peuples", a assuré Macky Sall.
Il a rappelé que les ressources ont été dégagées par la Banque africaine de développement (BAD.
"Comme l’a dit le président Barrow, toutes les pesanteurs seront levées", a ajouté Macky Sall.
Le futur pont de plusieurs centaines de mètres, entre les localités gambiennes de Farafegni et Soma, devrait faciliter le transport des personnes et des marchandises entre le nord et le sud du Sénégal, pays à l’intérieur duquel se trouve le territoire gambien.
La Banque africaine de développement (BAD) a accepté de financer sa construction. Une cérémonie de pose de la première pierre du pont a eu lieu l’an dernier, en présence de représentants des deux pays.
Pendant plus d’une décennie, le gouvernement gambien a souvent fait valoir ses droits de propriété sur le fleuve Gambie pour imposer des taxes surélevées aux transporteurs sénégalais.
Ces derniers ont boycotté le territoire de la Gambie pendant plusieurs mois, en 2016, à cause du décuplement, par les autorités de ce pays, de la taxe à payer pour emprunter le cours d’eau.
La Casamance, confrontée depuis plus de 30 ans à une rébellion indépendantiste armée, est séparée du nord du Sénégal par la Gambie, un pays totalement enclavé dans le territoire sénégalais à l’exception de sa façade maritime.
Lateranga

Commentaires

Une rebellion indépendantiste armée " !....
On peut le voir ainsi de très loin par jour de brouillard intense ...
Depuis la prise du pouvoir affective du nouveau président GAMBIEN ,le soleil éclaircit le paysage ,et le nerf de la guerre n'étant plus au pouvoir la situation amène la pacification constructive ....
et ,cela est bien pour tous!

Écrit par : oyster | 03/03/2017

Répondre à ce commentaire

Le fleuve Gambie (1150 km) prend sa source en Guinée, traverse le sud du Sénégal, puis le pays de Gambie sur quelques 320 km pour se jeter dans l'Océan Atlantique. Comment justifier dès lors de soi-disant "droits de propriété" sur ce fleuve ? à quelques rares exceptions près, aucun fleuve "n'appartient" totalement à un seul pays. La construction du futur pont est une excellente chose ! Enfin une éclaircie !

Écrit par : Xx | 03/03/2017

Répondre à ce commentaire

Un projet d'il y a quelques années avait avorté :

http://www.seneweb.com/news/Transport/pose-de-la-premiere-pierre-du-pont-trans_n_148343.html

espérons que celui-ci sera le bon !

Écrit par : déhelle.debelvald | 05/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire