06/03/2017

DOMMAGE POUR LA POLLUTION...

Le Sénégal se dotera de sa première centrale à charbon en 2017

senegal

Deux unités augmenteront de 37% la capacité nette de production dans le pays
La centrale à charbon de Bargny, première du genre au Sénégal, va injecter à terme 230 mégawatts d’électricité sur la production totale nationale, actuellement chiffrée à 821 mégawatts.
Il s’agit de deux unités de production d’une puissance égale de 125 mégawatts chacune, a déclaré, jeudi, à la presse Eric Lhommé, administrateur général adjoint de la compagnie d’électricité du Sénégal (Ces), au terme d’une visite effectuée par le ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall, au site implanté à 30 kilomètres de Dakar.
« Les unités 1 et 2 augmenteront de 37% la capacité nette de production au Sénégal », a-t-il ajouté, soulignant que la première va démarrer sa production en octobre 2017 et l’autre en 2020 ».
Se félicitant de ce nouveau-né du secteur énergétique sénégalais, le ministre Sall a affirmé : « Le charbon est une source qui va nous permettre d’être sécurisés par rapport aux fluctuations des prix des hydrocarbures ».
Les travaux de la centrale de Bargny, entamés en 2009, ont été, à maintes reprises, mis l’arrêt sous l’activisme d’organisations citoyennes contre ce projet qu’elles jugeaient « dangereux ».
Le coût de la centrale à charbon est estimé à 118 milliards de francs cfa (188 millions usd) et elle va « permettre de combler le fossé jusqu’à ce que la production d’électricité à partir du gaz soit réalisée », selon le document de présentation remis aux visiteurs.
AA/trt.net

Commentaires

En attendant une autre énergie moins polluante ,lorsque l'argent du pétrole et du gaz rentrerait dans les caisses.

Écrit par : oyster | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire