06/04/2017

LES CHINOIS A DIAMNIADIO

Au Sénégal, la nouvelle ville de Diamniadio attire le chinois C&H Garments

ch_garments.jpg

Le Sénégal fait feu de tout bois avec son projet Diamniadio Lake City, véritable ville nouvelle à 30 km de Dakar où doivent se développer trois parcs industriels, 40 000 logements, des écoles, cliniques et autres. Recherchant $ 2 milliards pour financer cette nouvelle ville, les autorités sénégalaises n'ont de cesse de faire valoir ce projet, comme ce fut le cas à Cannes, mi-mars, lors du Salon international de l'immobilier, relate Le Figaro, mais également auprès d'investisseurs manufacturiers, notamment chinois.
Cette ville nouvelle est au carrefour des grands axes routiers menant vers l’intérieur du pays, avec une autoroute à péage en fonction depuis 2013 pour atteindre le centre de Dakar en 20 minutes, à 15 km du futur aéroport international en construction, avec en projet à l’horizon 2019 un premier train express régional (TER) électrique, sans oublier une ouverture maritime.
Côté entreprises, une vingtaine de sociétés d'Afrique du Nord, d'Europe et d'Asie sont intéressées à s'y implanter, dont le chinois du textile C&H Garments, déjà implantée en Ethiopie et au Rwanda. Il ambitionne d'investir $ 25 millions, explique à Reuters, sa cofondatrice Helen Hai, de recruter 5 000 salariées et exporter ses vêtements vers les Etats-Unis et l'Europe, souligne Reuters. L'entreprise devrait ouvrir cette année.
commodafrica.com

Commentaires

Avec eux, la pression et les cadences...
Faut voir!

Écrit par : rico | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

Ils ne seront pas les premiers...

Écrit par : Ndiaye | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

il faut se douter que tous les investisseurs débiles sont là puisqu'ils ne pensent qu'au fric (khaaliss rek!!!). Des projets honteux fleurissent partout au Sénégal comme dans le monde entier. Où sont les habitants mécontents? Ne me dites pas que chacun(e) pense travailler pour les chinois qui brandissent des promesses d'embauches comme prétexte bidon pour s'installer! Le gouvernement sénégalais vient de fêter le 4 avril 2017 sa 57ème fête de l'INdépendance ou de la Dépendance? Non mais là y'a quelque chose de grave entre le projet "pharaonique" de construction de la zone de Diamnadio, le bétonnage à tout va de cités style "cages à poule", de maisons à étages inhabitées qui se dégradent en un hivernage, l'abattage des forêts endémiques, le pillage intempestif du sable, la pollution des nappes phréatiques par l'usage dense des pesticides et engrais, l'insalubrité grandissante des villes et villages, l'irrespect pour tout ce qui ressemble à du naturel est manifeste! Le pays n'a pas un PSE (plan Sénégal émergent) mais un PDA plan destruction avéré. Je ne veux pas être gouvernée par des abruti(e)s!

Écrit par : Fatou SARR | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Fatou,
Vous oubliez le pillage des ressources halieutiques par les bateaux-usines qui font crever de faim la population sénégalaise. C'est bien triste tout cela !

Écrit par : Nadine Fontaine | 08/04/2017

Les Chinois en Ethiopie et leurs méthodes ! Un simple petit rappel !
Les Chinois embauchent des éthiopiens du Nord dans leurs usines, où ils les enferment pour faire les 3x8h, 7 jours sur 7, mangeant et dormant sur place, dans les dortoirs des usines chinoises, sans sortie et sans relations extérieures pendant la durée des contrats de 3 à 4 mois. Tous les contremaitres sont chinois et ils utilisent la brutalité sans impunité pour cause de rendement. C'est de l'esclavage moderne, très peu rémunéré et puis, les ouvriers sont jetés à la rue sans compensation au bout de 3 ou 4 mois et remplacés par d'autres. Le chinois ne connait pas et ne respecte pas les droits du travail !
En 2016, les patrons chinois ont imposé pour protéger le rendement de leurs usines, au gouvernement éthiopien que la police et l'armée éthiopienne tirent à balles réelles sur des manifestants éthiopiens du Sud, montés à la capitale pour manifester pacifiquement pour une égalité des embauches entre les habitants du Nord et du Sud dans les usines chinoises.
Bilan : plus de 100 morts innocents, totalement ignorés par les instances internationales. Le chinois ne respecte pas la vie humaine, encore moins, celle du noir pauvre !
Pour simple rappel des méthodes chinoises : Sénégal fait gaffe à ta gueule avec les bridés !

Écrit par : issa gibb | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

effectivement, je connais aussi ce qui se passe dans d'autres pays et les chinois ou d'autres investisseurs! Sénégal, quand on est un pays autonome, on ne pleurniche pas sans cesse pour récupérer du khaaliss à tout va sinon la colonisation économique est là sous des aspects que le peuple ne pige pas au 1er abord car chacun doit manger...mais à quel prix???

Écrit par : Fatou SARR | 07/04/2017

Compte tenu de la démographie galopante du Senegal, tous les voyants sont au vert pour les chinois.

Écrit par : linlin | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

Vous pensez vraiment que tout chinois qu'ils sont ,ils arriveront a faire travailler des Sénégalais en 3x8 7 jours sur 7,j'ai comme un doute...

Écrit par : eddy | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

oui,j'ai aussi un doute ...

Écrit par : oyster | 08/04/2017

du moment qu'ils n'utilisent pas EUX le fouet...on est preneur

Écrit par : Ndiaye | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

NE t'inquiètes pas, le fouet est là aussi, dans les usines chinoises, les humiliations et les harcèlements comme dans les daaras au Sénégal. Rien que du bonheur pour tes frères !

Écrit par : issa gibb | 08/04/2017

Écrire un commentaire