08/04/2017

MANIF A DAKAR

Des milliers de manifestants à Dakar contre le président Sall

senegal

Des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à Dakar à l'appel du mouvement citoyen "Y'en a marre", pour dénoncer la gestion du président Macky Sall, qu'il accuse de "reniements".
La manifestation, place de l'Obélisque, près du centre-ville, a réuni une foule de personnes, dont une majorité vêtues de noir, pour exprimer, selon les organisateurs, la colère des Sénégalais contre le régime de M. Sall, élu en 2012. Plusieurs manifestants portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire: "Lu eppe tuuru" ("trop c'est trop" en langue wolof, la plus parlée au Sénégal). De nombreuses personnes ont scandé des slogans pour la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident du Parti socialiste (PS) et de la coalition présidentielle, en détention préventive depuis le 7 mars pour détournement présumé de fonds publics. "Nous n'acceptons pas que le Sénégal soit transformé en jouet. Que Macky Sall revienne à la raison", a déclaré à la foule le coordonnateur de "Y'en a marre", Fadel Barro. Il a dénoncé les "nombreux emprisonnements" d'opposants et "le surendettement" de l'Etat "pour des intérêts électoralistes", et appelé les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales, en prévision des législatives du 30 juillet. Le président Sall s'est prononcé dans un discours le 3 avril, à la veille de la fête nationale, pour le rétablissement de la rémunération des chefs de village, une initiative décriée comme "électoraliste" par l'opposition. A son arrivée au pouvoir, M. Sall avait supprimé cette rémunération instituée par son prédécesseur Abdoulaye Wade. Des responsables de l'opposition et de la société civile ont participé au rassemblement, encadré sans incident par les forces de l'ordre. Le mouvement "Y'en a marre" a été en 2012 à la pointe du combat contre un troisième mandat du président Wade (2000-2012).
Belga

Commentaires

Le maire de DAKAR est en "détention" pour une raison qui reste à prouver depuis le 7 Mars ,mais la justice est bien lente ce qui pourrait se retourner contre le pouvoir de le garder au chaud trop longtemps ,et, explique la manif ?
Si le détournement était prouvé le boulevard pour le troisième mandat serait une promenade de santé pour Macky SALL .

Écrit par : oyster | 08/04/2017

Répondre à ce commentaire

Quand on audite vos comptes et que vous ne pouvez justifier 2,7 millions € de depenses...ça fait de belles presomptions, si ce n'est pour vous une bonne raison.
Sall Macky n'a pas terminé son 1er mandat....

Écrit par : richard | 08/04/2017

Oui ,cela fait beaucoup de trop pour croire qu'il soit aussi stupide de ne pas avoir une explication ....
tout au moins ne pas prendre pour argent comptant un chiffre aussi énorme ....

Écrit par : oyster | 08/04/2017

Répondre à ce commentaire

Le mouvement Y'EN A MARRE est le seul mouvement démocratique et libre au Sénégal !
Tous les politiciens et partis politiques sénégalais sont inféodés aux sectes confrériques sénégalaises.
Même le Président Macky Sall court à Touba pour toutes ses décisions. Ce n'est pas une façon de gouverner
Dehors le pouvoir religieux et aux pourris corrompus ! Place à la société civile, à la jeunesse responsable !
Fin des organismes islamiques de surveillance de la population et de la jeunesse comme Jamra !
Le Sénégal, ce n'est pas l'Iran ou l'Arabie Saoudite. Africains, pas Arabes !

Écrit par : issa gibb | 08/04/2017

Répondre à ce commentaire

Si vous souhaitez DAES ?

Écrit par : oyster | 10/04/2017

Je ne connais pas DAES ? Maintenant si vous faites référence à Daesh, je ne vois pas le lien avec la manifestation du mouvement Y'EN A MARRE au Sénégal avec Daesh ? Sorry.
Daesh a maintes fois menacé Touba comme hérétique détourné de l'Islam et un attentat terroriste est aussi probable à Touba que sur une plage "toubabtouristique" au Sénégal.
De plus, je ne vois pas les sénégalais se jetaient dans les bras de Daesh car ils ont compris la vie pourrie qu'ils leur offrirait, avec l'exemple récent au Mali du Nord.
Et vous savez comme nous, que toutes intrusions des terroristes au Sénégal entrainerait une intervention militaire occidentale immédiate. Ne pas s'inquiéter de ce côté là !

Par contre les relations des mourides et la présence des rigoristes frères musulmans égyptiens lors du dernier Magal, les voyages mourides en Arabie Saoudite auprès des wahhabites saoudiens rétrogrades sont sans contexte, un des facteurs de la radicalisation du Sénégal avec la propagation de mosquées financées par les saoudiens à chaque croisement du pays. De ce côté, c'est plus inquiétant ! C'est pourquoi, pour contrer le pouvoir religieux, la radicalisation galopante et les possibles dérives de Macky Sall, un mouvement comme Y'EN A MARRE est le bienvenu.

Des manifestations au moment des élections législatives pour dénoncer les abus du pouvoir, des emprisonnements d'opposants plus que douteux, les promesses non tenues, l'émergence qui ne profite toujours pas au peuple, les surendettements du pays et un appel à la jeunesse pour s'inscrire sur les listes électorales pour prendre en mains, la destinée du pays par leurs votes, me semblent être une démarche très démocratique et responsable...Tout comme au Maroc, en Guyane, les élections est un moment où des mouvements civils doivent se faire entendre. C'est là, ou jamais!

Le refus de Y'EN A MARRE pour les enveloppes de Macky Sall aux chefs des villages, dignes de l'ère wadienne, dénonce encore une dérive grave. L'achat des électeurs est une méthode antidémocratique, même si elle se pratique dans le monde entier. Il est très bien qu'elle soit dénoncée à nouveau par le mouvement Y'EN A MARRE. Le retour aux vieilles méthodes pour se faire élire les députés de son parti, n'est pas signe positif de bonne gouvernance du Président qui se veut par ailleurs, le chantre de la lutte contre la corruption ???
L'emprisonnement des opposants politiques juste avant des élections, peut aussi rappeler les méthodes de Yaya Jammeh en Gambie et de Robert Mugabe, dictateur à vie du Zimbabwe. La soif du pouvoir est fréquente chez les dirigeants africains. Elle a déjà peut être contaminé Macky Sall pour se servir des vieilles recettes politiques totalitaires pour garder le pouvoir a tout prix...

Y'EN A MARRE a déjà fait ses preuves pour détrôner Wade et son envie de monarchie en 2012. Puis après les élections, il a été inquiété par le pouvoir du Président en vain. Le mouvement s'est mis intelligemment en sourdine. Le revoilà, de retour pour secouer le cocotier face aux promesses non tenues, à l'immobilisme et aux dérives des castes dirigeantes et religieuses du pays qui monopolisent toutes les parts du gâteau...Des manifestations démocratiques de la société civile face aux politiciens corrompus et aux religieux rétrogrades ne peut pas faire de mal au Sénégal.
Pas la peine de secouer l'étendard de la peur de Daesh !

Écrit par : issa gibb | 12/04/2017

Daesh....Si les autorités se préoccupaient un peu plus du bien etre de la population au lieu de favoriser les religieux,de leur demander leur permission pour tout cela irait mieux!!!les Sénégalais(es)sont maintenus dans l'ignorance ,dans la pauvreté exprès, on peut etre croyant et savoir faire la part des choses ce que font très bien tt ses marabouts ,imams(qui eux envoient leur gosses en France pour étudier)il est grand temps que le peuple se prenne en main et réagisse,et qu'il remette les religieux a leur place...Dieu a bon dos aide toi et le ciel t'aidera!!!!laissez dieu ou il est et dirigez vous meme votre vie;les résultats seront meilleurs pour tous . Le mouvement Y'EN A MARRE a enfin compris!!! I HOPE

Écrit par : eddy | 10/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire