26/04/2017

LE TER EST SUR LES RAILS

Train express régional : La France accorde 129,6 milliards FCfa pour le matériel roulant ferroviaire

10746042-17729089.jpg

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a signé, hier, à Bercy, avec son homologue français et avec le directeur général de l’Agence française de développement (Afd), deux conventions de financement d’un montant global de 129,6 milliards de FCfa. Le montant est destiné à acquérir du matériel roulant ferroviaire et le ripage/renouvellement de la voie métrique, dans le cadre du projet de Train express régional (Ter).
Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a signé, hier, à Bercy à Paris, deux accords de financement. Le premier a été signé avec son homologue français, Michel Sapin, et porte sur un montant de 63 milliards 175 millions de FCfa (95 millions d’euros) et concerne un protocole financier conclu entre l’Etat du Sénégal et la République française à travers le Trésor français. Le second accord finalisant la convention avec l’Agence française de développement (Afd) a été signé avec le directeur général, Rémy Rioux, pour un montant de 66,5 milliards de FCfa (100 millions d’euros).
Selon un communiqué du ministère de l’Economie, ces deux accords d’un montant global de 129,6 milliards de FCfa sont destinés à l’acquisition du matériel roulant ferroviaire et le ripage/renouvellement de la voie métrique dans le cadre du projet de Train express régional (Ter) entre Dakar et Diamniadio.
Le document précise que le ministre sénégalais de l’Economie, Amadou Bâ s’est réjoui du « processus transparent » mis en œuvre dans ce projet de Ter, et a rappelé la nécessité d’exécuter, avec célérité, ce projet conformément aux instructions du président Macky Sall.
Le document souligne qu’il a aussi rappelé l’importance du partenariat entre le Sénégal et l’Afd avec laquelle, 21 conventions ont été signées pour la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) depuis la tenue du Groupe consultatif à Paris en février 2014, pour un montant total de 366 milliards de FCfa (558 millions d’euros), soit un taux de concrétisation des engagements de la coopération française de 130%.
L’exploitation et la maintenance du Ter confié au groupement Sncf/Ratp
Pour sa part, le ministre français de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, qui a visité récemment la Maison du Ter à Dakar, note le communiqué, a salué le « mécanisme de concurrence clair mis en œuvre dans l’attribution des marchés du Ter », au terme duquel des entreprises françaises ont été retenues. Il s’est dit heureux d’être le signataire de cet accord sur « ce projet d’envergure » et s’est félicité de l’exemplarité de la coopération entre les deux pays ainsi que de la volonté d’accélérer la réalisation du Ter.
Au cours de cette cérémonie de signature, poursuit le document, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Elimane Kane, a aussi signé un avenant au protocole d’accord avec le groupement Société nationale des chemins de Fer Français (Sncf)/Ratp (Régie Autonome des Transports Parisiens) portant préparation de l’exploitation et de la maintenance du projet Ter et création d'un centre de formation dédié à la mobilité urbaine. En d’autres termes, lit-on dans le communiqué, « l’Etat du Sénégal confiera l’exploitation et la maintenance du Ter au groupement Sncf/Ratp, constitué sous la forme d'une société de droit sénégalais, à travers un Contrat d'exploitation et de maintenance d'une durée minimale de 5 ans.
Le ministre Mansour Elimane Kane a rappelé la complexité de ce projet structurant dont la gestion rentable doit contribuer au remboursement de l’emprunt. Il a aussi insisté sur l’importance de la maintenance et de la formation dans la gestion du Ter. Le Secrétaire général de la Sncf, Stephan Volant, a fait remarquer que ce sera le premier Ter réalisé en Afrique, avant de rappeler qu’une école de formation ferroviaire sera créée au Sénégal, au terme du processus. Le Projet du Ter est exécuté par l’Apix.
Souleymane Diam SY/lesoleil.sn

Commentaires

THIÈS, Capital des Rails !
Bravo,MAKY !!!
C'était devenu une nécessité et même une Urgence de rétablir la Régie des Chemins de Fer ! Vue la densité du réseau routier.
Cela va faire revivre la Cité des Rails et surtout créer de nouveaux emplois aux jeunes.
Merci !
Et vive la Coopération Nord-Sud !

Écrit par : Diouf | 26/04/2017

Répondre à ce commentaire

Surtout très utile ,et, comme la FRANCE apporte la réalisation dans son ensemble avec le financement et bien sur le feu vert de MACKY SALL la réalisation devrait
se faire dans les délais...

Écrit par : oyster | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

L' article ne parle pas de : "Thiès, la capitale des rails ou la cité des rails" ??? je l'ai lu 2 fois.
Il parle de 2 conventions franco-sénégalaises au sujet du matériel roulant, du ripage/renouvellement des voies et de maintenance du TER (Train Express Régional)
Plus l'exploitation et la maintenance du TER confie au groupe français SNCF/RATP, ce qui est une très bonne chose pour voir un jour, sa réalisation.
Enfin, le trajet du TER part de la Gare de Dakar pour Diamniadio, puis l'AIBD. Le TER ne passe pas à Thiès ???
Je ne lis aucune annonce, dans cet article de réhabilitation de la ligne ferroviaire de Thiès et de création d'emplois pour les jeunes ???
Il y aura des emplois pour les jeunes, sans aucun doute pour la construction du TER.

Mais pour Thiès, l'annonce de la réhabilitation de la ligne ferroviaire a déjà été entendu en 2015, puis 2016, pour décongestionner les routes, des camions surchargés pour le Mali, par le fret ferroviaire. Mais rien n'est fait et n'a été fait ! Je pense que tant que Mister Seck, adversaire politique de Macky Sall détient le pouvoir à Thiès et sa région, Macky Sall n'est pas pressé de réhabiliter la ligne ferroviaire comme si Mister Seck pouvait s'en servir comme acte politique positif dans son bilan. Si l'APR de Macky Sall gagne la région de Thiès aux législatives de 2017, il y aura des chances pour voir les choses bougées dans la Cité du Rail, construite encore par les français, dans un autre temps.
Pour le moment, Thiès, c'est "Niet". La priorité, c'est le TER ! Pour ramener les passagers de l'AIBD perdu au milieu de nulle part, à Dakar.

Écrit par : issa gibb | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Voila la politique au service de l'ambition d'un homme de THIES au détriment en fait de la population ?

Écrit par : oyster | 28/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire