29/04/2017

PROTEGER LES FORÊTS SENEGAMBIENNES

Gestion des ressources forestières : Le Sénégal signe avec la Gambie un accord de coopération et de concertation

e7f01933e9b9e8e0c2ba96d31ebae833_L.jpg

Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Abdoulaye BALDE, et Lamine Diba, ministre Gambien en charge des forêts, de l’environnement et du changement climatique, ont paraphé ce matin un
accord de coopération dans le domaine de la gestion des ressources forestières.
Un accord qui fait suite à l’engagement des deux Présidents pour une coopération plus forte et plus soutenue entre les deux peuples.
« Nous avons discuté des problèmes, notamment la dégradation des ressources forestières et fauniques et c’est dans ce cadre que nous avons signé cet accord qui nous permet d’élaborer des programmes conjoints dans le domaine de l’aménagement des forêts le long de la frontière pour une gestion participative, plus optimale de nos ressources forestières » a expliqué le ministre sénégalais.
« Nous avons convenu également de travailler de façon plus rapprochée, au niveau des experts, nous allons mettre en place un comité mixte pour que les programmes soient élaborés de façon conjointe et soient suivis collectivement. Ce qui accentue cette coupe abusive, c’est le fait qu’il n’y ait pas de contrôle, et d’échange d’information et tous ses aspects sont consignés dans cet accord » a ajouté le ministre.
Selon lui, cet échange d’informations permet de faire face au trafic illicite et au braconnage et « mieux nous pouvons élaborer des stratégies pour une valorisation et une exploitation optimale de nos ressources naturelles » a t’il conclu.
dakaractu.com
Trafic du bois: le Sénégal et la Gambie vont signer un accord
La protection de l’environnement est un lourd défi que doivent relever la Gambie et le Sénégal. Elle commence par la lutte contre l’exploitation illégale du bois dans la region naturelle de la Casamance qui a repris ces dernières semaines dans la zone de Médina Yoro Foulah, frontalière avec la Gambie.
Pour mettre fin a cette pratique qui prend des relents inquiétants, le ministre de l’Environnement de la Gambie qui effectue une visite de travail au Senegal va signer un accord avec son homologue senegalais, Abdoulaye Bibi Balde. Dans cet accord, la protection de la foret va constituer un point important, revele, Lamin Dibba. «Nous avions pris des initiatives pour mettre fin a l’exploitation illegale du bois qui provient du Senegal. Au debut, le trafic avait connu un net recul. Malheureusement, aujourd’hui, on nous apprend qu’il a repris», avoue le ministre Gambien de l’Environnement.
C’est pour cette raison que les deux gouvernements ont décide d'éradiquer définitivement ce fléau en élaborant un cadre juridique légale. Par ailleurs, le ministre Lamin Dibba annonce le renforcement de leurs parcs nationaux en copiant sur le modèle sénégalais. C’est pourquoi, il a visite avec le ministre Abdoulaye Bibi Balde la réserve de Bandia ou vivent 16 espèces herbivores. Des espèces pour la plupart qu’il a vues pour la première fois.
dakarposte.com

Commentaires

Qu'ils se dépêchent à signer leur accord contre la déforestation et qu'ils se donnent les moyens de lutter contre la déforestation, le trafic et le braconnage, sinon la Gambie et la Casamance vont se retrouver chauves comme des crânes d'œufs.
Le trafic a repris ??? Je croyais que le Sénégal avait envoyé un grand général pour lutter contre le trafic, il est déjà reparti, le grand fainéant médaillé à rien foutre ???
Première mesure obligatoire : Renommer Monsieur Haydar Ali, ministre responsable de la lutte contre la déforestation et du trafic du bois avec les pleins pouvoirs législatifs, juridiques et militaires dans ce combat écologique, malgré l'opposition mouride, pour faire preuve d'un peu de courage, d'autorité et d'indépendance.
ALLAH JACTA EST !

Écrit par : issa gibb | 29/04/2017

Répondre à ce commentaire

Le trafic reprend ,et cela était prévisible dans un premier temps car YAYA était parti avec la caisse !..............
HAYDAR ALI peut retourner la situation ,car il est énergique et honnete.
lIl est nécessaire pour le pouvoir de DAKAR de faire preuve immédiatement d'autorité ,car le laxisme renforce l'opposition de quelques religieux ..
Attention ne rien faire peut compromettre le difficile équilibre du pouvoir......
MACKY SALL est pourtant assez habile pour faire l'équilibriste.

Écrit par : oyster | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire