07/05/2017

REVOLUTIONNER L'AGRICULTURE

Un agronome à Dakar pour présenter « une technologie révolutionnaire »

agriculture_afrique_3_stocklibborges_samuel.jpg

Un ingénieur agronome français d’origine tunisienne, répondant au nom de Philippe Ouaki Di Giorno, est attendu, jeudi, au Sénégal, où il va présenter « un produit naturel biodégradable’’ qu’il a mis au point avec l’ambition de booster davantage l’agriculture en alliant productivité agricole, autosuffisance alimentaire et équilibre écologique.
Dans un dossier de presse transmis à l’APS, relayé par senego, il est écrit que chaque particule de la poudre de ce produit « a une paroi semi-perméable qui lui permet d’absorber l’eau de 160 à 500 fois son poids sec initial, les apports de fertilisation et les produits phytosanitaires ». »Ce produit permet aussi de constituer autant de réservoirs de stockage d’eau, de substances nutritives et traitantes qui permettront notamment d’économiser au minimum 50% d’eau et 30% des apports de produits fertilisants et traitants et d’optimaliser fortement les effets sur la plante de ces apports réduits », peut-on lire.
A ce jour, il a été commercialisé « plus 500 tonnes » de ce produit dont l’efficacité a été « prouvée depuis plus de 20 ans », affirme le dossier de presse, ajoutant que l’objectif de cet ingénieur est de fertiliser le désert en offrant une solution aux migrations involontaires des populations touchées par la raréfaction de l’eau.Entre autres vertus, ce produit « restructure et améliore la qualité du sol » et « permet d’éviter la propagation des OGM et autres biotechnologies dangereuses, apprend-on de même source. Il s’agit d’une solution globale aux problématiques alimentaires et agricoles, mais aussi commerciales et sanitaires ».
« L’efficacité de ce produit est reconnue aujourd’hui dans de multiples domaines de la production végétale au niveau mondial, dans le domaine de l’agriculture, de l’arboriculture, l’horticulture, le paysagisme, la pépinière, la reforestation ou encore la végétalisation », conclut le dossier de presse.
Moustapha MBAYE/Senego

Commentaires

Voila encore l'exemple du "journaleux" qui recopie l'argumentaire du produit.
Vous croyez qu'il vous informe, mais non, c'est le contraire, pas de critique, pas de recherche, on copie.
Ce produit existe depuis belle lurette et son innocuité reste à prouver.
Ce n'est pas retenir seulement l'eau qu'il faut faire, mais aussi et surtout enrichir la terre pour rendre la culture pérenne, mais ce monsieur s'en fiche, il a un "business".
Rechercher sur Internet et vous verrez les avis négatifs sur ce produit.
Ce produit s'appelle le "polyter" et c'est bizarre, on ne cite jamais son nom et, pour cause,
c'est un polluant à long terme et interdit en culture alimentaire à juste titre. Ce produit contient la même substance d’absorption que dans les couches bébé, pépé, mémé .... dont on ne sait toujours pas retraiter ou revaloriser. Et on va en balancer dans les terres su Sénégal !!!
INTERDIT EN CULTURE ALIMENTAIRE, vous avez bien lu !!!, et vous l'a-t-on dit ? Non, au Sénégal, on va leur fourguer nos stocks, ils ne savent pas...
Et, il recopie : éviter la propagation des OGM, mais il s'en fout le gars, il vend son truc qui est peut-etre pire que les OGM.
Bonne chance, le Senegal, pourvu que ce soit trop cher...

Écrit par : rico | 07/05/2017

Répondre à ce commentaire

Mefiance! Encore des apprentis sorciers!!! Les produits miracles finissent toujours par se retourner contre nous...

Écrit par : Linlin | 11/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire