08/07/2017

MACRON ET LE FCFA

Emmanuel Macron : « Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie… ou on la ferme »

macron-00015-696x462.jpg

Le week-end dernier à Bamako au Mali s’est déroulé Sommet du G5 Sahel. Emmanuel Macron, le président de la Français était l’invité d’honneur du sommet. Celui-ci a piqué une crise de colère à l’encontre des dirigeants africains de la zone Franc qui menacent de quitter le FCFA. Pour Macron, si on ne sent pas heureux avec le FCFA, on la quitte et on crée sa propre monnaie. Il demande également à ceux qui souhaitent rester de ne pas tenir déclarations démagogiques.
Ces derniers jours, certains chefs d’Etats de la zone FCFA, perçoivent cette monnaie comme le « mal absolu ». Plusieurs campagnes et déclarations plaident pour la sortie du FCFA. Face à ces déclarations, le président de la République de France a réagi et ce, avec colère.
A Bamako, lors du Sommet du G5 sahel, Emmanuel Macron a tenu à s’exprimé concernant les pays africains qui menacent de quitter la zone FCFA. «Si on se sent pas heureux dans la zone franc, on la quitte et on crée sa propre monnaie comme l’ont fait la Mauritanie et le Madagascar», a-t-il déclaré. Selon lui, au lieu de passer le temps à alimenter des polémiques inutiles autour du Franc CFA, les leaders des pays africains de la zone Franc gagneraient plutôt à poser des actes.
Le président Macron s’est également adressé à ceux qui souhaitent ne pas sortir du FCFA. « Si on y reste, il faut arrêter les déclarations démagogiques, faisant du FCFA le bouc émissaire de vos échecs politiques et économiques, et de la France la source de vos problèmes », ajoute M. Macron.
Pour rappel, lors d’un entretien accordé au journal Jeune Afrique peu avant le premier tour des élections présidentielles en France, Macron avait déjà dévoilé sa position face aux pays qui souhaitent sortir de FCFA. « C’est un choix qui appartient d’abord aux africains eux-mêmes. Je note avec raison que les gouvernements africains restent, avec raison attachés aux deux espaces monétaires (Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale) qui constituent la zone Franc CFA et qui contribue à la stabilité économique et à l’intégration régionale », avait déclaré le néo président de la France.
imatin/senedirect.net

Commentaires

Je ne suis pas macronniste,mais là enfin j'apprécis le discours de Mr Macron on accepte le FCFA ou on va voir ailleurs et on arrete de culpabiliser la France...Et les Français

Écrit par : eddy | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Ça me rapel le discour du général De
gaule au porteur de pancarte

Écrit par : Nominka | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

de gaulle ??? rien à voir ... https://www.youtube.com/watch?v=P9yz7GWNfBQ

Écrit par : Ndiaye | 12/07/2017

Ça me rapel le discour du général De
gaule au porteur de pancarte

Écrit par : Nominka | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

il a raison , quand on est mal en couple , on s'en va !!!!! passer son temps à râler ne fait pas avancer le shmilblik !

Écrit par : gandet francia | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Un avis partagé ! !! Mais frapper sa monnaie coûte cher et les présidents des pays africains le savent ! !! Par ailleurs Madagascar avec sa monnaie ne semble pas avoir éradiqué la grande pauvreté de ses habitants ! !

Écrit par : Mazaracha | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Ça serait un beau challenge;

Écrit par : linlin | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Macron a-t-il, dans ce discours ou à un autre moment, de changer le taux de change du FCFA ???

Écrit par : Derenne Pascal | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo. Voila un président jeune qui a bien raison de dire la vérité a tous ces présidents mendiants incapables.

Écrit par : Gégé | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

pour une fois...

Écrit par : Ndiaye | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

"...au lieu de passer le temps à alimenter des polémiques inutiles autour du Franc CFA, les leaders des pays africains de la zone Franc gagneraient plutôt à poser des actes.".
Ca pourrait s'appliquer à tellement de sujets...

Écrit par : bill | 08/07/2017

Répondre à ce commentaire

Evidemment le racourci de la declaration est plus colerique que pedagogique mais vu ce que j ai pu lire ces derniers temps sur le cfa ca se justifie. Le cfa est garanti par la France deja elle meme en mauvaise posture et il faut y voir une largesse de gouvernements depuis longtemps lies comme a titre individuel on l est entre ami. Expliquee comptabilisee et soumise a un referendum cette decision de garantir la valeur du cfa ne serait pas la meme. Il n y a qu a voir autour de nous de ce dont on a besoin quelle est la partie produite localement. Presque rien de produit localement et tout ce necedsaire qu il faut acheter a l etranger. Avec une monnaie nationale qui risque de rien valoir a l image de notre production et des nos exportations nous finirions rapidement par rejoindre la situation du zimbabwe a mon avis peu enviable pour la majorite de ce peuple. Il n y a qu a voir ce que l on peut faire avec la monnaie de nos voisins mauritaniens, l ougya. Ils sont contraints a exporter leur poisson pour le transformer en euros grace auquels ils peuvent acheter les produits necessaires a la survie de leur peuple, sucre lait huile medicament essence....
Le senegal a tout interet a attendre encore pour frapper sa monnaie. On exporte que des produits du secteur primaire, peche agriculture mines. La nouvelle generation commence a produire des cols blancs et peut etre que l evolution qu ils apporteront a la societe permettra un contexte favorable au developpement industriel. A fabriquer des produits manufactures qui peuvent s echanger a l etranger. Aujourd'hui cela n est que grace a une monnaie garantie et des taux de douane exhorbitants que nous pouvons pousser en avant une industrie balbutiante. Tous ces economistes autodeclares qui critiquent le cfa comme la raison de tous leurs maux n ont qu a imaginer ce qu il se passerait si tous les pays ou nous exportons decidaient eux meme d appliquer les memes taux daounier que le Senegal. On vendrait plus nos legumes , nos poissons ou nos minerais. Sinon nous les vendrions moitie moins cher. Cela enrichirait alors les pecheurs et les agriculteurs francais qui souffrent aujourd hui de la concurence de nos produits locaux sur leur marche sans charges ni droit de douane. Macron met en avant l ingratitude de ceux qui critiquent le cfa. Pourvu que ce ne soit pas une manoeuvre politique pour amorcer un desengagement sans avoir l air de lacher un pays ami. La situation de la France devient suffisement grave pour que le chacun pour soi arrive sur la table des relations internationnale.

Écrit par : Jean6 | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Bien analysé, malheureusement ces réalités leur échappent!

Écrit par : richard | 09/07/2017

Bien analysé, malheureusement ces réalités leur échappent!

Écrit par : richard | 09/07/2017

Le Président sénégalais Macky Sall est un partisan du maintien du Sénégal dans la zone FCFA pour l'instant. Ce qui lui a valu son échec à la dernière élection de la Présidence de l'Union Africaine (U.A)... Il existe 2 zones FCFA :
- UEMOA : Sénégal, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Côte d'ivoire, Burkina Faso, Togo et Bénin
- CEMAC : Tchad, République de Centre Afrique, Guinée Equatoriale, Cameroun, Gabon et Congo

Le franc CFA tant décrié, est un gage de stabilité pour l'économie et l'investissement au Sénégal. Il rassure les investisseurs et l'investissement est le fer de lance du PSE de Macky Sall...
Même, si les conditions d'appartenance aux zones FCFA sont contraignantes : 50 % de recettes obligatoirement reversées à la Banque de France et des conditions d'exportations entre le zones FCFA restreintes. Il n'y a pas vol, c'est un système sécuritaire face aux détournements et à la corruption endémique en Afrique, un système sécurisant pour les investisseurs étrangers et cet argent placé en France appartient bien aux pays africains des zones FCFA : "C'est argent est disponible pour les pays africains et ils peuvent s'en servir pour le développement" dixit Hollande et Sapin... Par contre, les pays africains CFA subissent les turbulences de la zone €uro dont la France est membre et souvent elles ne sont pas en leurs faveurs et donc supportées injustement....
La France fait aussi travailler ses réserves d'argent africain et les intérêts gagnés sont reversées aux pays africains comme aides au développement, ce qui est un peu hypocrite car c'est du fric africain au départ. Astuce de banquier !

De plus, Le Président Macky Sall sait que de battre sa monnaie coûte cher et il n'a pas encore le moyen de le faire, en contradiction avec la Constitution sénégalaise qui oblige qu'un pays indépendant doit battre sa monnaie. Les billets et les pièces francs CFA continuent à être fabriqués à Chamallières en France ???
Le Président français E. Macron a raison : que les mécontents s'en aillent de la zone FCFA ou qu'ils arrêtent de s'en prendre à la France. Ils sont libres de sortir quand ils veulent de la zone FCFA... Cela fait 20 ans qu'ils discutent d'une monnaie commune africaine et critiquent le système FCFA, mais aucun ne prend l'initiative d'en sortir, ce qu'on appelle ironiquement : l'Immobilisme Africain !

Entre les détracteurs du franc CFA qui parlent "d'impôt colonial", de "servitude monétaire", de "confiscation de souveraineté", de "fuite de capitaux", de "médiocre bilan" qui freine le développement de l'Afrique et les pro-FCFA qui parlent des échecs des pays qui ont voulu sortir de la zone FCFA, comme la Guinée de Sékou Touré ou le Mali de Modibo Keïta pour y revenir ou bien la sortie de Mobutu qui a ruiné l'ex-Zaïre. Ce qui prouve qu'une sortie de la zone FCFA doit entrainer un changement de comportement des dirigeants africains pour éviter les banqueroutes et la faillite de leurs pays, ce qui n'est pas gagné ! On cherche aussi, encore à comprendre pourquoi des pays hors-zone FCFA comme le Ghana et le riche Nigéria pétrolier sont contre la sortie des pays africains FCFA de la zone FCFA à tous les sommets de la CEDEAO, depuis 20 ans : Peut être que la stabilité du franc CFA lié à la parité de l'€uro, les sécurisent ???

Marine Le Pen s'est prononcée pour l'abolition des zones FCFA pendant sa campagne électorale, en visite au Tchad...Emmanuel Macron invite ceux qui veulent en sortir, à le faire, en visite au Mali ?... Ce serait le début de la fin du franc CFA ??? La France n'a plus les moyens de pressions ou de sanctions sur les pays africains qui d'ailleurs, vont vers d'autres pays investisseurs qui sont malgré tout, sécurisés par le système FCFA. La France continue à garantir la stabilité du franc CFA, mais ce n'est pas sa monnaie. C'est aux dirigeants africains d'assumer leurs responsabilités pour prendre leurs souverainetés monétaires et ils y vont tous à reculons. Sur ce plan là, le Président Macron a raison, il n'y a aucun blocage et on ne peut pas faire de procès d'intention à la France. C'est à l'Afrique, d'assumer son destin, ce n'est pas à la France de le faire !

Écrit par : issa gibb | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

bonne analyse

Écrit par : N'GUESSAN | 11/07/2017

Pourquoi la France s'obstine à vouloir "aider" les africains en garantissant leur F CFA? Quelle philanthrope cette France inexistante sans l'Afrique francophone!!!! Comment se fait-il que l'Afrique anglophone ou lusophone s'en sort mieux que l'Afrique francophone plutôt plus riche en sous-sol?
Macron joue le petit caïd face à des criminels mendiants de présidents africains et il a raison: pourquoi se tirer une balle dans le pied en laissant libre les africains? Il faut toujours leurs trouver des excuses pour y maintenir une armée qui fait comprendre aux ignobles vieux cons qui dirigent ces pays ce qui les attendent si jamais ils essaient de désobéir au maître.

Écrit par : ndiaye | 11/07/2017

Issa Gibb votre commentaire est agreable a lire et tres instructif. Merci de votre effort pour elever le debat en illustrant vos propos. Les blogs presse avec cette possibilite d echanger ensuite grace aux commentaire sont de super outils. Malheureusement il faut aussi lire les cretineries de quelques d internautes qui en font leur defouloir sans aucun egard pour les lecteurs avant de profiter de posts comme le votre.

Écrit par : Jean | 11/07/2017

toujours realiste et j'ai pas grand chose a ajouter a l'analyse d'issa gibb

Écrit par : flopaty | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Enfin, il faut ajouter que E. Macron n'a jamais tenu ce discours: c'est une fake news (http://www.africatopsuccess.com/2017/07/10/quitter-le-franc-cfa-le-vrai-faux-discours-de-macron-qui-circule-sur-les-reseaux-sociaux/)

Écrit par : ndiaye | 12/07/2017

Enfin, il faut ajouter que E. Macron n'a jamais tenu ce discours: c'est une fake news (http://www.africatopsuccess.com/2017/07/10/quitter-le-franc-cfa-le-vrai-faux-discours-de-macron-qui-circule-sur-les-reseaux-sociaux/)

Écrit par : ndiaye | 12/07/2017

Vous n'avez aucune idée concernant ce sujet , ou encore vous n'êtes pas africain utilisant cette monnaie .
pour dire simplement que vous devriez avoir un minimum de connaissance sur la monnaie ( consulter les livres sur la monnaie , demander des explications du rôle de la monnaie, voir un professeur spécialiste de monnaie) ,ensuite après pris connaissance de ce que c'est que la monnaie , avoir les fondements du F CFA et bien comprendre aussi le FCFA en tant que monnaie

Écrit par : N'GUESSAN | 11/07/2017

Répondre à ce commentaire

non on est pas africain et on se sert de la monnaie CFA.Tous les utilisateurs ont ils connaissance sur la monnaie???? des professeurs spécialistes de la monnaie, je n'en connais pas des beaux parleurs par contre j'en connais, des donneurs de leçons... aussi il y en a sur le site mais nous serons très heureux de vous lire et de nous éclairer sur ce sujet que vous semblez maitriser plus particulièrement et ......dans cette attente

Écrit par : amy | 11/07/2017

Je trouvais drôle, Ndiaye n'avait pas encore frappé , mais c'est chose faite, il a de suite rectifié le tir. effectivement l'Afrique anglophone s'en tire globalement mieux que les francophones. pour les lusophone permettez moi de douter ,( voir le Mozambique et le FMI). on aurait pu penser qu'en rejetant " l'occupant" le Sénégal dans sa sagesse aurait gardé que les qualités et laissé de coté les défauts mais on dirait que vous avez surtout profité des défauts comme braillards, indisciplinés , râleurs , bref jamais contents; mais les Français ont un avantage comme le coq ils peuvent chanter les deux pieds dans la M....., ..... oui les Français ne partent pas;;;; qui resterait chanter
ici puisque le Senegal est vraiment dans la M....

Écrit par : amy | 11/07/2017

Répondre à ce commentaire

Deux exemples chiffrés. L'Ariary Malgache qui est passé de la parité de 1400 MGA pour un euros en 2003 à 3472 MGA en juillet 2017.
L'Ouguiya Mauritanien qui est passé de 385 MRO pour un euro en juillet 2016 à 413 MRO en juillet 2017.

Pour des pays qui doivent importer l'essentiel de leurs biens de consommation, la facture augmente.

On imagine, que malgré ses inconvénients, le CFA a l'énorme avantage de sa stabilité et que les pays de l'Afrique de l'Ouest n'ont pas avantage à la quitter.

Écrit par : Tiocan | 11/07/2017

Répondre à ce commentaire

Bonne analyse.
C'est également ce qui arrivera à la France si elle quitte la zone €uro....

Écrit par : Luc | 12/07/2017

Je crains que le Sénégal ait bien du mal à trouver la voie de l'indépendance. Soit il restera sous la tutelle des pays développés, soit il sera sous la tutelle des religieux ou pire, des intégristes.
Il faut avoir la volonté, le courage et se donner les moyens de dire : "stop" et prendre son destin en mains. Pays souverain peuplé d'hommes courageux (mais si), Le Sénégal doit faire sa révolution pour se sortir la tête de l'eau.

Écrit par : bill | 12/07/2017

Répondre à ce commentaire

Enfin, il faut ajouter que E. Macron n'a jamais tenu ce discours: c'est une fake news (http://www.africatopsuccess.com/2017/07/10/quitter-le-franc-cfa-le-vrai-faux-discours-de-macron-qui-circule-sur-les-reseaux-sociaux/)

Écrit par : ndiaye | 12/07/2017

Répondre à ce commentaire

Enfin, il faut ajouter que E. Macron n'a jamais tenu ce discours: c'est une fake news (http://www.africatopsuccess.com/2017/07/10/quitter-le-franc-cfa-le-vrai-faux-discours-de-macron-qui-circule-sur-les-reseaux-sociaux/)

Écrit par : ndiaye | 12/07/2017

Répondre à ce commentaire

Mr "ndiaye", ce nom est réservé ici !!!
y a un copyright dessus depuis....

Écrit par : Ndiaye | 12/07/2017

Répondre à ce commentaire

LE MONDE Le 12.07.2017 à 17h40 • Mis à jour le 12.07.2017 à 17h52
Par Hamidou Anne (chroniqueur Le Monde Afrique)
BETISE HUMAINE ET IGNORANCE
Frères Africains, consacrons notre énergie à ce qui en vaut la peine ! Si les élucubrations d’un enfant gâté de la République nous font autant sortir de nos gonds, c’est nous qui avons un problème profond avec nous-mêmes. Je ne fustige pas la colère, elle est nécessaire. Il nous faut évidemment savoir nous indigner face aux malheurs et aux injustices du monde. Mais utiliser notre énergie pour réagir aux propos d’un président français pendant que les Burundais, les Congolais, les Sud-Soudanais meurent à cause de l’inaction coupable, voire complice, de nos dirigeants africains est une perte de temps.
S’indigner ne signifie pas se couvrir de ridicule à coups de tweets ou de posts Facebook exagérés. Les bouffons racistes, parmi nous, qui parlent en notre nom, ne nous rendent pas service et ne servent pas la cause de la transformation sociale et du progrès dans nos pays. La colère doit déboucher sur un véritable projet, lequel est d’ores et déjà voué à l’échec s’il n’est que réaction aux propos de tel ou tel. Fût-il un président français.

Écrit par : Xx | 13/07/2017

Répondre à ce commentaire

Un seul mot : "Bravo"

Écrit par : Derenne Pascal | 14/07/2017

Écrire un commentaire