23/07/2017

SENEGAL HORS NORMES

Le Sénégal, un pays hors normes

Demba-Sow-640x676.jpg

Des morts par dizaine est devenu une affaire récurrente et même banale au Sénégal. Avec le naufrage du bateau le Joola qui avait fait des milliers de morts, nous avions pleuré et juré que plus jamais ça. Beaucoup de corps sont toujours au fonds de l’océan et leurs parents n’ont plus d’espoir pour faire le deuil de leurs disparus. Personne à ma connaissance n’a été condamné à la suite de cette catastrophe sans pareille dans le monde. Finalement, il n’y a eu ni responsable, ni coupable dans cette affaire. Toutes les informations indiquent cependant que cette catastrophe est le fruit du nom respect des normes de transport maritime. Le bateau a été hypersurchargé et ses capacités pondérales largement dépassées. Aucune leçon ne semble avoir été tirée à la suite du naufrage du bateau le Joola. Depuis 2006, la surcharge des véhicules de transports, des pirogues, des charrettes, des Taxis Jakarta etc. continuent de faire des milliers de victimes et l’Etat n’a toujours pas pris des mesures pour protéger les sénégalais contre le non respect des normes dans le secteur du transport. Le Sénégal est un pays hors normes et les citoyens le paient cher. Récemment, à Bettenty, de femmes braves dont une en état de grossesse ont perdu la vie probablement à cause de la surcharge de leur pirogue. Comme d’habitude, il n’y a pas de responsable encore moins de coupable.
Au dernier Daaka de Médina Gounass, plus de trente personnes ont perdu la vie tout simplement parce que les règles élémentaires de sécurité n’ont pas été respectées. Pourquoi avoir autorisé avec autant de monde des abris très inflammables sur le site ? A Médina Gounass, les normes n’étaient pas respectées et c’est toujours les populations qui paient lourdement. Comme d’habitude, il n’y a pas de responsable, donc pas de coupable et pourtant 31 personnes ont perdu la vie.
Le dernier scandale dans cette série macabre est le drame du stade Demba Diop avec 8 morts et des centaines de blessés selon le stade de Mbour. Comme d’habitude, on pleure, on fait une enquête mais peut-être il n’y aura encore ni responsable, ni coupable. Les sportifs et les spectateurs qui ont l’habitude de fréquenter le stade Demba Diop savent que le stade est hors normes : l’aire de jeux n’est pas protégée par une grille, les murs ne sont pas normés, les portes de sorties sont également hors normes etc. Dans ces conditions où les normes sont ignorées ou bafouées, la moindre bousculade est forcément fatale. C’est ainsi que 8 jeunes sénégalais ont perdu la vie et c’est encore une fois inacceptable dans un pays organisé. A en croire les informations disponibles, aucune tête n’est tombée et aucun responsable n’a démissionné. Ah oui au Sénégal, on ne sanctionne pas, la culture de la démission n’existe pas non plus. Pourtant, les normes de la démocratie qui ne sont pas écrites devraient pousser les responsables en charge du sport de démissionner en attendant leur éventuel blanchiment ou condamnation. Au Sénégal, on ne respecte pas les normes même pas celles de la démocratie.
Chaque mois pratiquement au Sénégal, il y’a un grand marché qui brûle. Le dernier cas est la réduction en cendres du marché de Diourbel avec la mort regrettable d’un sapeur-pompier. Ce sont des centaines de milliers de FCFA qui sont réduits en cendres à chaque incendie. Cela est inacceptable pour un pays pauvre et même très pauvre de voir l’économie de braves citoyens brûler si banalement. Le cycle infernal des incendies de nos marchés est tout simplement dû au non respect des normes d’aménagement de ces sites, du non respect des branchements électriques, du non respect des couloirs d’accès des soldats du feu. Là encore il apparait clairement que le Sénégal est un pays hors normes avec les conséquences économiques dramatiques pour les commerçants et le pays.
Récemment, une dame a été broyée par le train à Thiès. C’est surement le nième cas de citoyens qui cherchaient de quoi ramener à la maison mais qui ne reverra pas sa famille parce écrasé par le train. Quand on fait le tour au marché de Thiaroye Gare, on est scandalisé par l’envahissement des rails par les commerçants et leurs clients. Pourquoi l’Etat ne fait rien et ne dit rien. Sans avoir le don de Selbé Dom, je prévois une catastrophe de la dimension du drame de Demba Diop prochainement sur ce site. A Thiaroye Gare et dans beaucoup de localités, le chemin de fer est hors normes. Les populations et les animaux sont à la merci des trains. L’Etat n’interviendra que lorsqu’il y aura mort d’hommes. Personne ne sera alors responsable, donc il n’y aura pas encore de coupable. Le chemin de fer est comme l’autoroute. Il est dangereux pour les populations et les animaux. Il doit être sécurisé selon les normes en vigueur. Comme on l’a fait avec l’autoroute, il faut exproprier les riverains des rails pour que nul ne puisse les traverser n’importe où et encore moins y faire du commerce.
En observant les sénégalais dans leur vie de tous les jours, on constate facilement que beaucoup de nos concitoyens ne respectent pas les normes qui nous ont toujours permis de vivre ensemble et de vivre bien. Beaucoup de sénégalais sont devenus indisciplinés, insolents, violents, irrespectueux, corrompus, agressifs. Le drame de Demba Diop est aussi lié à l’agressivité des jeunes supporters. Beaucoup d’adultes notamment certains politiciens sont des contres modèles. En cette période de campagne électorale, on voit combien certains responsables politiques sont pourris. Il y a des choses qu’on ne doit pas demander à un Homme qu’on respecte sous aucun prétexte et il y a des revirements indignes d’un Homme d’honneur, digne et de foi.
L’immaturité de certains hommes politiques est perceptible à travers cette campagne électorale qui est indigne de notre démocratie. On ne propose pas au sénégalais des projets de société mais des banalités sans intérêts. Les populations qui en ont marre du sous-développement voudraient savoir où vont les mener ceux qui prétendre les diriger après le 30 juillet 2017. Inutile de leur dire ce qui est fait, ils le vivent intensément donc ils le savent, inutile de leur critiquer le pouvoir, ils peuvent le faire en connaissance de cause. Candidats à la majorité parlementaire, dites aux populations ce que vous ferez pour les soulager après votre victoire et comment vous le ferez. Au lieu de décliner leur projet de société, beaucoup nos candidats députés font de la médiocre comédie tous les soirs sur la RTS. En plus, ils ont tendance à devenir violents et agressifs. Beaucoup d’observateurs avertis craignent le pire. Nous vivons en ce mois de juillet 2017, un vrai recul démocratique par rapport aux campagnes législatives antérieures. Tout semble montrer que la pléthore de listes crétinise nos candidats.
Respectons les normes sociales qui ne sont pas toujours écrites mais qui constituent le liant qui nous permet de bien vivre dans notre société. Quant à l’Etat, il devra, pour nous éviter les catastrophes macabres cycliques, mener une politique sans complaisance de respect des normes dans tous les domaines : transports, sécurité, éducation, environnement, aménagement du territoire, santé et hygiène, sécurité sanitaire des aliments etc. Ces normes sont souvent écrites mais l’Etat semble les ignorer. Lorsqu’un responsable qui qu’il soit ne respecte pas ou ne sait pas faire respecter les normes, il doit démissionner ou être limogé. La culture de la démission et de la sanction est indispensable dans une vraie démocratie. On a eu 2 alternances démocratiques indiscutables mais visiblement notre démocratie a des faiblesses graves qu’il convient de corriger au plus et sans délai.
Pr Demba Sow/ferloo.com

Commentaires

Excellent article,réaliste.
Le laxisme est entre autre, une grande plaie du pays mais qui osera faire bouger les lignes ?

Écrit par : mina | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

il à raison j'ai un peu peur quand je roule la nuit au Sénégal et prend un taxis brousse ou les portes ne s'ouvrent pas correctement

Écrit par : gerard goujon | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Une très bonne description des maux dont souffre le Sénégal.une indignation qui est largement partagée. Mais comment inverser cette façon de piétiner les règles les plus élémentaires du bien se comporter en société? Le mot d'ordre c'est: Ici c'est le Sénégal On fait ce qu'on veux! Et a part des longues,très longues déclarations lénifiantes. Jamais rien de concret comme pour les talibés dans les rues partout dans le pays. Dommage

Écrit par : Le Chaman | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

rien a ajouter sur les 3 autres commentaires et sur l'article.......tout est malheureusement vrai !!!!!

Écrit par : flopaty | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai bien peur qu'un jour le Dieu Tout Puissant nous dise: Oh les gars, maintenant ca suffit, arrêtez de tout me mettre sur mon dos avec vos
"ndogal la" et "inchallah, ca va aller"... Il est grand temps d'assumer vos responsabilités et connerie. J'en peux plus... Mais en bon sénégalais, je dirais bien inchallah ca va aller.

Écrit par : ada | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Cela parait bien probable en effet !

Écrit par : oyster | 23/07/2017

Laissons dieu à ses affaires...vous aurez moins de soucis. Très bonne lecture de la vie Sénégalaise au travers de cet article....malheureusement

Écrit par : Pellat | 23/07/2017

je salut votre courage et votre honnêteté intellectuelle... j'ai souvent envi de pleurer en regardant mon pays sombré dans le laxisme . la cupidité . le sous développement et la misère

Écrit par : bayo | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Un excellent article en effet, qui prouve que le Sénégal n'émerge pas du tout, dans la réalité. Tout le reste est dit et répété en vain !

Écrit par : issa gibb | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

et oui prudence de Dachard a M Bour ...pour quand auto route finie .!.?.

Écrit par : jean | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

exc Dakar...

Écrit par : jean | 24/07/2017

Très bon article tout est dit ,hélas il sera sans effet et tout continuera comme avant c'est tellement plus simple de coller des tas de sable ,de béton au milieu des routes tant pis si on doit faire un grand détour,du moment que eux n'ont qu'un pas a faire !!!les autres aucun interets, alors quand on dit que les Sénégalais pratiquent la communauté ... C'est de l'histoire ancienne tout ça

Écrit par : eddy | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

bien redit Issa Gibb, moi aussi je l"ai déjà répèté de multiples fois : SENEGAL EMERGENT, il serait plus juste de dire DEMERGENT.

Écrit par : jacobus | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

bien dit, il faut de la discipline ( si tu jettes tes papiers par terre qui va les ramasser?

Écrit par : gerard goujon | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire