27/07/2017

LA FRANCE OUVRE SES PORTES AUX UNIVERSITAIRES

Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal : « Nous allons doubler, d’ici à 2019, le nombre d’inscriptions d’étudiants sénégalais en France »

6b1921d811f265e3e743af1f41d583b9_XL.jpg

Campus France a organisé, hier, une session spéciale des « Mercredis de la préparation au séjour en France » à l’intention des 4.200 étudiants sénégalais qui ont obtenu, cette année, une préinscription dans les universités françaises. L’ambassadeur de France au Sénégal a informé, à cette occasion, que l’intention du gouvernement français est de doubler, d’ici à 2019, le nombre d’inscriptions d’étudiants sénégalais dans les universités françaises.
Quatre mille deux-cent étudiants sénégalais ont obtenu, cette année, une préinscription dans les universités françaises. Campus France qui accompagne ces étudiants à finaliser leurs formalités d’inscription a organisé, hier, à l’Institut français de Dakar, une session spéciale des « Mercredis de la préparation au séjour en France ». L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, qui a présidé cette session a informé, à cette occasion, que l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche sont parmi les priorités du président Emmanuel Macron dans le cadre de la politique française en Afrique.
La question de l’éducation, a poursuivi M. Bigot, était au cœur de la rencontre entre les présidents français et sénégalais. Tout au début de son mandat, Emmanuel Macron avait reçu, à l’Elysée, le président de la République, Macky Sall. « Il y a une explosion du nombre d’étudiants sénégalais de par la croissance démographique du pays. Nous souhaitons accompagner cette croissance pour recevoir plus d’étudiants sénégalais en France. Nous allons doubler, d’ici à 2019, le nombre d’inscriptions d’étudiants sénégalais dans les universités françaises », a promis le diplomate.
Par ailleurs, une discrimination positive a été accordée aux candidatures d’excellence dans le processus de demande de préinscription dans les universités françaises. Christophe Bigot a pris l’initiative d’adresser des courriers à des universités françaises pour les inviter à accueillir les étudiants « qualifiés d’excellents ». « J’ai envoyé, personnellement, des lettres à beaucoup d’universités françaises pour leur faire part des qualités de tel ou tel étudiant. Je suis heureux de savoir que 80 % de ces demandes ont reçu une réponse positive. Ce qui est bien supérieur au taux de succès des demandes d’inscription », a-t-il révélé.
En outre, Campus France a reçu, cette année, 14.000 dossiers d’étudiants sénégalais voulant poursuivre leurs études en France. Ainsi, les services de Campus France ont tenu des séances d’orientation avec 13.600 candidats dans les régions de Dakar, Saint-Louis, Kaolack, soit plus de 40 % comparé à l’année 2016. A la fin de ces séances, 4.200 candidats ont obtenu une préinscription. Sur ces 4.200, les services de campus France ont transmis au consulat de France pour l’instruction, en vue d’une délivrance de visas, 2.900 dossiers. D’ici le 15 août, il veut accroître ce nombre.
Préparer déjà le retour au Sénégal
Toutefois, l’ambassadeur a rappelé à ces étudiants qui sont prêts à rallier Paris qu’ils doivent penser à revenir servir leur pays, le Sénégal, après les études. « L’idée n’est pas de former des étudiants pour qu’ils restent en France. Ils doivent pouvoir revenir au Sénégal pour concourir au développement du pays. Il y a 6,5 % de croissance ici. En Europe, il y a 0,5 % ou 2 % pour les meilleurs cas. La croissance, c’est ici », a assuré Christophe Bigot.
D’anciens étudiants sénégalais en France qui ont assisté à cette session spéciale des « Mercredis de la préparation au séjour en France » ont invité leurs frères et sœurs candidats au départ de ne pas oublier le Sénégal qui leur a tout donné. « C’est très important de s’ouvrir au monde, mais c’est aussi très important de revenir travailler pour son pays. Après avoir bénéficié de l’enseignement français, rentrez chez vous », a conseillé Soda Diack qui n’a pas hésité à revenir au Sénégal après près de 10 ans passés au pays de Marianne. Le retour au Sénégal après des années d’études en France se prépare même avant le départ, a souligné un autre ancien pensionnaire des universités françaises, Moubarack Wade. « Avant de partir, il faut préparer le retour », a-t-il dit.
Aliou Ngamby NDIAYEA/lesoleil.sn

Commentaires

alors là c'est le bouquet ::::: mais bien sur que si ils veulent rester en france apres leurs etudes et ils font tout pour y rester.....
par contre quand on reside 6 mois par an au senegal les autorités nous pompent l'air, galère pour la carte de resident, caution a verser etc etc
sans parler de tous les propos racistes que l'on entend sur place, les vols et des degradations de nos biens dont on est l'objet la bas
vraiment il y a de quoi etre ecoeuré........

Écrit par : flopaty | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

...pour sur m'ssieur "flop"; la vie dans les camps de refugiés, n'est pas de tout repos.

Écrit par : izmachine | 28/07/2017

Oh là là, de grâce pour vos propos. Connaissez vous les galères que connaissent les sénégalais en formalités pour simplement aller en congés en France ? Et on ne parle pas d'obtenir un visa ou une carte de séjour qui est un parcours du combattant !
Pourquoi restez vous au Sénégal, si vous estimez y être si mal traité ?

Écrit par : Mina | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

parce que avec sa maigre pension de retraite, on y vit comme un pacha avec du personnel "dévoué"..

Écrit par : Ndiaye | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Eh oui .... entre autres avantages !!!

Écrit par : Mina | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Pas de doute, depuis quelque temps je trouvais Ndiaye faiblissant, mais le voilà maintenant épaulé par Mina et aucun doute avec ces deux là les choses vont avancer. Pourquoi la galère pour les demandeurs de visa? certainement à cause du retour( oublié) de leurs ainés. oui on peut vivre comme un "pacha" avec une petite retraite mais vous aurez du personnel dévoué que si vous le méritez ( et encore pas sur) concernant le sujet de l'article Eddy a raison on va doubler leur nombre pour les mettre où alors qu'il n 'y a pas assez de place pour les Français mais bon au Sénégal on a l'habitude d'être noyé par des chiffres

Écrit par : amy | 28/07/2017

....l'bonjour. y'a une chanson qui dit:"cinq cent millions de chinois et flopa flopa flopa... le sujet c'est bien "les etudiants senegalais" non?

Écrit par : izmachine | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

non je ne vis pas dans un camp retranché, je vis en pleine brousse ou je scolarise les petites filles que vous traitez si mal, je mets en place des projets agricoles toute ma retraite y passe et je n'ai jamais eu aucun avantage de la part du senegal, tout ce qu'on fait faire est payé plus cher du moment qu'on est français. je ne vis pas comme un pacha, mes employés sont logés gratuitement avec energie solaire et je fais vivre 3 familles au travers de mes projets
depuis 6 ans je vis dans 1piece je n'ai encore pas fait ma maison alors que mes employés ont chacun un logement de 60m2 avec tout le confort
alors toutes vos remarques....vous pouvez vous les garder.
aucun d'entre vous n'est capable d'en faire autant vis a vis de vos compatriotes !!!!!
mais jubilant de lancer un astiquot et de voir comment vous y mordez.......ça donne une ide de votre mentalité!!!!

Écrit par : flopaty | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

..je tache simplement de vous faire comprendre que vous etes dans une position tres ressemblante aux refugiers dans le monde: problemes de papiers, destruction de vos biens, payer, payer, payer pour rien. je lis ce blog depuis une paire d année. Mr Flopaty, vos interventions sont quasi systematiquement ramenées a vous. a droite de cette page, vous avez: "la lorgnette du margouillat". aujourd hui, on y lit un post trés interessant (a mon avis hein!). sur ce, j'vous la souhaite au mieux.

Écrit par : izmachine | 29/07/2017

Et voilà quand on les pousse dans leur retranchement on voit exactement ce qu'ils pensent de nous!!!!belle mentalité

Écrit par : chees | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

Pas de place en France pour 650000 étudiants français ,alors pourquoi faire croire que nous allons accepter le double d'étudiants Sénégalais ,pour en faire quoi? pour les mettre ou?

Écrit par : eddy | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

....ça c'est exact, et c'est le sujet.
votre question est tres pertinante. oui, quel est l'interêt de faire croire ça? campus france fait dans l'effet d'annonce façon presse senegalaise?

Écrit par : izmachine | 28/07/2017

Effectivement, il y a actuellement 650 000 étudiants français qui sont sans affectation universitaire et sans logement en ce moment en France.
On ne sait pas où l'Ambassadeur Bigot va mettre ses 4 200 étudiants sénégalais supplémentaires pour faire des études universitaires en France ???
Les Universités sénégalaises sont pleines ou elles sont à l'usage exclusif des fils des politiciens et des sectes confrériques sénégalaises ???

C'est surement un effet d'annonce diplomatique qui ne sera pas tenu ou ce type est complètement con à bouffer du foin et du son...
Qu'il aille s'occuper du bon fonctionnement de l'école de Kédougou qu'il a construit avec le fric des contribuables français...
Préférons l'entrée d'étudiants sénégalais à l'entrée de terroristes assassins en France, mais pas trop tout de même :
Il nous faut les moyens pour les recevoir dignement, pour qu'ils ne finissent pas par nous détester et se radicaliser contre nous
C'est un autre risque à gérer, sans parler des non-retours au pays fréquents et d'expérience,généralisés :
La diaspora s'en occupe très bien, mieux que nos services de contrôles des permis et des cartes de séjours valides...

Pour info : Annonce de la baisse du chômage en France, en juillet2017...Comme chaque année, avec les emplois saisonniers de l'été.
Hollande sort aussitôt du silence et monte au créneau, prétextant que c'est l'effet de sa politique qui agit sur la chute du chômage ???
Il nous avait fait le même coup, après un bug informatique dans les réseaux du Pôle Emploi, en décembre 2015...
En septembre 2017, avec le retour au chômage des saisonniers et l'inscription au chômage des étudiants sans affection
Il faudra que tous ces enfumeurs de masse, trouvent autre chose pour expliquer la hausse "soudaine" du chômage...
et qu'ils arrêtent de nous prendre pour des cons... La rentrée de septembre va très être dure, elle peut ressembler au début de 1789 !

Écrit par : issa gibb | 28/07/2017

Rassurez vous ,il s'agit d'une déclaration d'intention qui ne pourrait se concrétiser par manque de place (ou d'argent!) ,une bonne occasion de se taire....

Écrit par : oyster | 29/07/2017

Répondre à ce commentaire

...c'est ou qu'je like?

Écrit par : izmachine | 29/07/2017

...le bonjour là. je pense qu'ici (le blog) beaucoup sommes lecteurs de "la lorgnette". on nous propose a lire ce jour, un billet d'humeur que je présume être en lien avec notre bla bla.
je presume rek, margouillat comme hasard est malin.

Écrit par : izmachine | 29/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire