12/08/2017

DES MINIBUS POUR MBOUR

38 minibus mis en circulation pour améliorer la mobilité urbaine à Mbour

arton168906.jpg

Le préfet du département de Mbour (ouest), Saër Ndao, a remis jeudi à des acteurs du transport local 38 minibus d’un coût de 722 millions de francs CFA, de nouvelles acquisitions qui devraient contribuer à améliorer la mobilité urbaine dans la capitale de la Petite-Côte, a constaté l’APS.
Le nombre important de bus réceptionnés à Mbour s’explique par "le potentiel démographique et économique" de ce département de la région de Thiès (ouest), a-t-il souligné au cours d’une cérémonie officielle de remise des clés des nouveaux minibus.
Etaient notamment présents, le secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Jules Aubin Sagna, ainsi que le directeur général du Conseil exécutif des transports urbains à Dakar (CETID), Thierno Birahim Aw.
Le maire de Mbour, Fallou Sylla, avait également assisté à cette cérémonie, de même que des représentants du secteur du transport local.
Ces bus, répartis sur quatre lignes, vont desservir l’ensemble des quartiers de Mbour et d’autres communes du département, a signalé M. Sylla, citant notamment Saly-Portudal, Ngaparou, Somone, Sessène, Sandiara, Gandigal, Malicounda, Sindia,Diass, Warang, Nianing, etc.
Le préfet de Mbour a lui appelé les populations locales à travailler à la préservation de ces minibus qui devraient créer "70 emplois directs" pour 30.000 voyageurs transportés quotidiennement.
"On avait, à Mbour, un problème de transport, de confort, de qualité et c’est ce que nous avons réglé aujourd’hui avec d’abord un premier lot qui entre dans la phase-test de ce programme qui nous met à l’épreuve, parce que c’est pour nous montrer que nous pouvons en avoir plus", a déclaré Saër Ndao.
"On est en train de voir comment mettre en place un plan de circulation mais aussi revoir le dispositif de circulation au niveau de Mbour. Et pour cela, on a des projets avec le Programme de promotion des villes (PROMOVILLES) et l’Agence des routes (AGEROUTES) qui, s’ils aboutissent", devraient permettre d’élargir les axes routiers pour "une meilleure fluidité de la circulation", a dit M. Ndao.
"Les 38 minibus que nous avons confiés aux opérateurs de Mbour vont complètement révolutionner les conditions de mobilité urbaine, avec un objectif majeur de l’Etat qui est la réduction de l’insécurité routière", a indiqué Thierno Birahim Aw.
Selon M. Aw, les autorités ont demandé que soit accéléré le programme de renouvellement et de modernisation du parc automobile des transports, en étroite collaboration avec l’ensemble des services de l’Etat.
Pour ce faire, de nouveaux services de transport seront déployés dans les régions de l’intérieur, en renfort des programmes mis en œuvre par PROMOVILLES, un projet qui est en train a-t-il dit de doter les territoires de routes, de voirie, d’infrastructures d’assainissement et d’éclairage.
Ces initiatives, une fois combinées, se traduiront par l’amélioration des "conditions de confort, de sécurité et de régularité" du transport, a souligné M. Aw.
ADE/BK/APS

Commentaires

il va falloir vite oublier que le fait de lever la main assurait l' arrêt immédiat d'un clando qui pour une somme divisoire vous amenez dans sa caisse aux multiples rafistolages en vous déposant où vous vouliez descendre .. bientôt il faudra attendre à l' arrêt commun le bus .... faire 1000 ou 1500 mètres pour s'y rendre et répéter l' opération à l' arrivée et là tu vas pleurer et regretter d' avoir critiqué ces travailleurs "sociaux" et leurs poubelles ... qu' étaient les chauffeurs de taxi commun ..... JP ........ Mais c' est le progrès ... Les générations avancent inexorablement leurs regards seront neufs sur ce monde

Écrit par : jp CARRER | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Les bus ne respecterons pas les arrêts comme d habitude. ils s arrêterons la ou ils ont envie.

Écrit par : linlin | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Les bus ne respecterons pas les arrêts comme d habitude. ils s arrêterons la ou ils ont envie.

Écrit par : linlin | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Un peu d'organisation ne peut pas faire de mal. Je préfère patienter et marcher un peu pour prendre un bus en bon état avec un chauffeur formé, plutôt qu'un de ces "m'en-fout-la-mort", amas de tôles rouillées sans aucune sécurité qui rejètent des tonnes de fumées toxiques et qui sont conduits par des irresponsables, juste bons à être enfermés. Tout ce qui permet au Sénégal de se développer doit être à encourager.

Écrit par : bill | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Si je lis bien, les 38 minibus ont été réceptionnés à Mbour le jeudi 10 août 2017.
Plus loin, l'article précise : "On est en train de voir comment mettre en place un plan de circulation mais aussi revoir le dispositif de circulation au niveau de Mbour. Et pour cela, on a des projets avec..." : on ne pouvait pas le faire avant ? il fallait attendre que les minibus soient livrés pour envisager des modifications de circulation ? L'anticipation n'est décidément pas une qualité sénégalaise... cela m'étonne toujours... mais je m'y habituerai peut-être... au fil du temps ?!

Écrit par : Xx | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Juste pour rectifier un commentaire .... les bus tata ou dakardemdik s'arrêtent exclusivement aux arrêts officiels !!! Donc pourquoi pas à Mbour ?

Écrit par : Mina | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Je trouve cela très bien ,mais qui conduira ses bus!!! de vrais chauffeurs formés pour ça avec de vrais permis de conduire ou confieront-ils ses bus a ceux qui paieront le plus, là est la question ...

Écrit par : eddy | 13/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire