21/08/2017

DEJA 73 HABITATIONS DETRUITES

Saint Louis : la mer furieuse emporte plus de 73 foyers

nget-ndar-681x511.jpg

La mer fait encore des ravages dans la Langue de Barbarie, à Saint Louis. Près de 73 maisons sont emportés par des vagues furieuses hier soir à Nget Ndar. C’est la colère et la désolation dans les quartiers pêcheurs de la Langue de Barbarie. Plus de 100 familles sont présentement dans des abris provisoires ou ont trouvé refuge dans des écoles.
Les vagues d’une rare violence ont envahi la côte durant toute la journée de ce vendredi avant de s’acharner sur le mur de protection pour le faire tomber ainsi que plusieurs maisons et autres abris situés sur la berge.
De Gokhoumbathie à Guet Ndar sans oublier Santhiaba et Sindoné jusqu’à l’hydrobase, les populations pêcheurs sont dans le désarroi et redoutent le pire avec cette mer toute furieuse et houleuse.
Le gouvernement qui n’a toujours pas su se pencher sur la calamité qui sévi depuis belle lurette est indexé par les population dans le désarroi. Pour le moment , c’est la tristesse et la désolation pour ces nombreuses familles sinistrées dont beaucoup sont dans la rue et sont obligées de se réfugier dans des écoles ou tout simplement dormir à la belle étoile en attendant que des solutions soient apportées par rapport à leur situation, a indiqué Sud fm.
senegal7.com
https://www.senegal7.com/saint-louis-mer-furieuse-emporte...

Commentaires

Attendre des solutions de l'Etat ou les 7 plaies du Sénégal ???
Si on regarde la situation de Saint Louis sur Google, on comprend vite que la situation est perdue d'avance pour continuer à vivre au bord de l'Océan, à Saint Louis.
Construire des digues protectrices seraient inutiles : les digues construites sur du sable seraient ravinées par leurs bases et glisseraient quand même, la brèche est beaucoup trop grande et ils seraient irresponsables pour leurs sécurités, de reloger des habitants dans ces bordures maritimes dangereuses...
Le plus fiable, serait de reloger ces familles de pêcheurs, dans les bâtiments coloniaux abandonnés de Saint Louis ou plus couteux, mais utiles, de construire des logements neufs, dans les terres.
Seuls, des bateaux peuvent survivre à des raz de marées, pas les humains ! Même si ces humains sont sénégalais et qu'ils se croient protégés par Allah ! le Tout Puissant et des gris-gris dérisoires... L'Océan, çà ne pardonne pas ! Vas demander à Monsieur Titanic et à Madame Tsunami...

Écrit par : issa gibb | 22/08/2017

Répondre à ce commentaire

" ON" était au courant depuis longtemps qu'il fallait faire une action pour renforcer la protection ,mais pour faire court l'état compte sur la population ,et pour les habitants exactement l'inverse .....
Le bilan est à l'image d'une inaction !

Écrit par : oyster | 22/08/2017

Répondre à ce commentaire

Tout a fait d'accord avec vous, le problème de Saint Louis revient, chaque année, aux grandes marées et rien n'a été fait. Maintenant, il est vraiment trop tard, pour sauver certains littoraux...
Mais L'Etat pense toujours que les habitants de Saint Louis, la Mairie et les administrations communales doivent intervenir pour protéger leurs côtes
et ces derniers attendent que l'Etat sénégalais intervienne pour protéger les côtes...
Au Final, rien n'est fait depuis des années, le phénomène avance inexorablement et c'est trop même tard ou inutile ! A part reloger les habitants dans les terres ...
On appelle çà : L'IMMOBILISME SENEGALAIS... C'est le point fort du Sénégal, attendre que l'autre intervienne pour ne rien faire, çà ne peut qu'émerger dur, dur, sous l'eau...
A part que de braves âmes internationales décident de sauver le Saint Louis, site de l'Unesco en péril et que les aides ne soient pas encore détournées, comme d'habitude...
(§ Voir l'article suivant sur la corruption et les détournements au Sénégal en suivant). Le Sénégal tourne en rond, avec ses démons, sans même arriver à se mordre la queue !

Écrit par : issa gibb | 23/08/2017

Écrire un commentaire