26/08/2017

LE TRAVAIL DES ENFANTS

Pires formes de travail des enfants : le Sénégal veut éradiquer le phénomène

880831-femmes-hommes-enfants-retenus-captifs.jpg

Face aux défis de l’éradication des pires formes de travail des enfants (Pfte), le ministère du travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions s’est employé à mettre en œuvre le Plan cadre national de prévention et d’élimination du travail des enfants. A cet effet, un atelier de partage de la charte des entreprises minières a été organisé ce matin pour une action multidimensionnelle visant à protéger les enfants des PFTE.
En collaboration avec les partenaires nationaux, le ministère du Travail prend le bâton et engage la lutte contre le travail des enfants afin de faire respecter les droits de ces derniers.
Le coordonnateur du cellule de lutte contre le travail des enfants dudit ministère qui a présidé la rencontre a déclaré qu': «ils sont en train d’élever la lutte dans la mesure où sur le plan réglementaire et sur le plan juridique, le Sénégal est en phase avec l’Organisation internationale du travail (Oit) avec la ratification des conventions».
Ibra Ndoye de poursuivre, «il y a également au plan national avec une mise en place d’un document de politique nationale de lutte contre le travail des enfants, qui a été validée en 2012, qui est mis en œuvre, malheureusement, pas intégralement faute de ressources nécessaires à son exécution».
M. Ndoye de déplorer que les statistiques par rapport aux PFTE dont nous disposons soient ceux de 2005 et qu'aujourd’hui, 12 ans plus tard, ces statistiques sont en train d’évoluer sans pour autant être actualisés. N'empêche, ajoute-t-il, il urge qu’on aille vers une actualisation des études statistiques aux PFTE.
Pour le président de la coalition nationale des associations et Ong en faveur de l’Enfant, François Raoul Latif, (Conafe Sénégal), qui a pris part à la rencontre, le Sénégal a ratifié la convention des droits l’enfants de même que la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant et qui précise que l’âge de l’enfant c’est de 0 à 18 ans.
Donc, argue-t-il: «nos Etats doivent pouvoir se mettre à jour par rapport à cela. Parce que nous pensons qu’aujourd’hui, quand on parle de l’âge de l’enfant pour aller à l’école c’est de 0 à 16 ans or, ça c’est la loi d’orientation de l’éducation au niveau de notre pays qui le dit. Tandis que nous avons une convention de droit de l’enfant qui dit : que l’âge de l’enfant c’est de 0 à 18 ans. ET, il faut que l’Etat se mette à jour par rapport à cela».
Avant de lancer : «c’est un combat que nous devons continuer à mener et que l’Etat du Sénégal doit obligatoirement se mettre à jour par rapport à cette question».
M. Latif d'informer que : «l’enquête nationale qui a été menée sur le travail des enfants au Sénégal qui date de 2005 donne 1 378 250 enfants qui sont économiquement exploités».
Par ailleurs, le président du Comité intersyndicale de lutte contre les PFTE, Cheikh Fall, précise que cet atelier de partage de la charte des entreprises minières permet à ces dernières, surtout celles de Kédougou, de venir en appoint aux différentes actions que nous aurons menées et certainement dans cette charte, il y aura une feuille de route et il faut aussi des actions à mener».
Mais, en tant que syndicaliste, conclut-il : « ce qui importe c’est d’accompagner l’Etat dans les conventions 138 relative à l’âge d’admission à l’emploi et 182 qui permet de déterminer l’âge d’accès à l’emploi (qui ne doit pas être inférieur à l’âge auquel l’éducation est obligatoire et gratuite) mais aussi dans la mise en œuvre du Plan cadre national et il y a des activités qui doivent être menées».
Aminata Diouf/Pressafrik.com

Commentaires

Blablabla. Qui va aller déloger la pseudo nièce qui travail 10 heures par jour chez la gentille Taty ? C est tellement encrer.

Écrit par : linlin | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

salut patron; le temps va le faire. regardons devant "la porte" référence (c'est une vanne... épuisant!).
jusque dans le début des années 80, en tout cas, au moins fin 70, il était de fait et de loi, dans le monde rural (le mien), de, par dérogation, "liberer" les gosses de leurs obligations scolaires, durant les récoltes. pour exemple, durant les vendanges. résultat: encore raté la rentrée; -"on s'en fout, l'école ça sert a rien".
tiens, j'me demande si c'est pas encore "légal" c'te affaire?

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

Donc c est bien.

Écrit par : linlin | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

mais qui dit ça? non non. ...des tatys y'en aura de moins en moins. je dis que: beaucoup de choses qui font les sujets pour lesquels nous discutons (ouf, la pause), evoluerons en suivant un procesus commun a toute la planete. patron, regarde: wiki travail des enfants. ça c'est pas moi, c'est une source valide je pense.

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

oh! qué scandale: j'ai mizun S a la place d'un T. c'est pas magique, le temps+ce qui l'accompagne. toi par exemple.
j'dis pas que embauches de jeunes bonnes trois francs six sous, je dis que tu peux convaincre ta voisine de pas le faire.

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

Ok. Tu as raison. Laissons faire le temps.

Écrit par : linlin | 26/08/2017

..cool linlin de ne pas couper le fil. franchement oui, ('tain faut que je bosse là!), le temps fera, et toutes les actions concretes. les "mamans", elles aiment leurs gosses a l'école. c'est un de leurs objectifs quand elles vont laver le linge en ville.

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Le travail ds enfants c'est l'horreur!!!!que ce soit a l'extérieur ou dans les foyers ou les gamines les plus jeunes servent de bonnes ...a leur frère,et regardez les journées des petits talibés qui travaillent pour leur marabout ça commence a 5h du matin alors il attends quoi l'état ...

Écrit par : eddy | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

Pfte = pires formes de travail des enfants.
Donc, on considère qu'il y a des enfants qui travaillent "moins pire" que d'autres ?
Le travail DES ENFANTS MINEURS (garçons ET filles) doit être éradiqué sous toutes ses formes... y compris effectivement le travail de mendicité des petits talibés.
La seule chose que ces enfants devraient pouvoir faire, c'est travailler à l'école ! pour devenir des adultes respectés, capables de réfléchir, et de se prendre en main pour leur propre avenir et celui de leur famille.
Et devenir, par conséquent, de vrais citoyens du Sénégal.

Écrit par : Xx | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

ne te presse pas d'ouvrir la bouche et que ton coeur ne se hate pas de prononcer une parole. (didier wampas) patron, c'est bon ça. pour mémoire: en france a partir de 16 ans: tu bosses. chez les prolos hein! la majorité, comme au sénégal est a 18 ans, mais tu a le droit de trimer a seize ans. méme avant sous certaines conditions. aller eduquez vous, informez vous, surprenez vous.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1649

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Merci infiniment de vos bons conseils ! donc je m'éduque, je m'informe (depuis fort longtemps, compte tenu de mon âge vénérable), mais la surprise = zéro pointé ! En l'occurrence, "y en a pas" (comme diraient les non-éduqués...)
Le site du "service public-particuliers" précise bien :
1° que par dérogation, dans certains secteurs, il est possible de commencer à travailler avant 16 ans, et 2° que certaines activités professionnelles sont interdites avant 18 ans.
Quant aux conditions de travail "avant 14 ans", puis "à partir de 14, 15, 16 ans" elles sont parfaitement claires, et il semble difficile d'y déroger.
Absolument rien de comparable avec le travail (le labeur) des enfants mineurs au Sénégal... pour s'en convaincre, il suffit de se rendre par exemple à Mbeubeuss (décharge publique de Dakar) où plus de 300 enfants triment chaque jour pour un "salaire" de misère dans un environnement que je ne saurais qualifier !

Écrit par : Xx | 27/08/2017

Exact fin de l'ecole obligatoire en France a 16ans,donc ils peuvent bosser sous certaines conditions ma petite voisine au sénégal ne vas pas a l'école et se tape toutes les corvées elle passe son dimanche a laver le linge de la famille (10) personnes,en effet taisons nous elle mange une fois par jour elle n'a pas a se plaindre!!!!!

Écrit par : chees | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

je peux imaginer, je pense, la revolte qui est la votre. enfin je pense. du coup, j'ai eu une idée: change lui la vie, et agremente la tienne. tu lui offres une lingére pro le dimanche. c'est quatre sous.

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

...explication de texte.
1) la citation ne te presse pas d'ouvrir...ect, n'est pas de didier wampas. elle commente simplement les propos de Xx, qui preconise d'interdire le travail aux mineurs.- et non pas de se taire sur le travail des gosses. cette phrase est extraite de la bible: Ecclésiaste 5/2
Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de Dieu; approche-toi pour écouter, plutôt que pour offrir le sacrifice des insensés, car ils ne savent pas qu'ils font mal. Ne te presse pas d'ouvrir la bouche, et que ton coeur ne se hâte pas d'exprimer une parole devant Dieu; car Dieu est au ciel, et toi sur la terre: que tes paroles soient donc peu nombreuses. Car, si les songes naissent de la multitude des occupations, la voix de l'insensé se fait entendre dans la multitude des paroles.…

Écrit par : izmachine | 26/08/2017

Cher (ou chère ?) Izmachine : oserais-je espérer que vous appliquez ces préceptes bibliques à votre propre personne ? Je pose la question parce que, honnêtement, et de prime abord, je n'en ai pas vraiment l'impression... :) :)
Dieu est grand !

Écrit par : Xx | 27/08/2017

pour information elle a 11 ans!!!!

Écrit par : chees | 26/08/2017

Répondre à ce commentaire

Mendicité forcée de talibés ou travail des enfants : Même combat ! Aucune société ne doit accepter ces situations, encore moins être expliquée et pratiquée par une religion...
Les enfants sont exploités parce qu'ils sont plus faibles, plus maniables et plus vulnérables. Les exploiteurs d'enfants sont des lâches, des pourritures humaines, la lie de l'Humanité, y compris les marabouts esclavagistes d'enfants...
Pour info, la majorité est encore à 21 ans Sénégal, pas à 18 ans !

Écrit par : issa gibb | 27/08/2017

Répondre à ce commentaire

Excuse izmachin. Mais blablabla...

Écrit par : linlin | 27/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire