10/09/2017

ENCORE UN NOUVEAU MINISTRE DU TOURISME

Mame Mbaye Niang ministre du Tourisme : L'observatoire pour le développement du secteur approuve

17036557-21597509.jpg

L’ancien ministre de la jeunesse Mame Mbaye Niang, a été porté à la tête du Département du Tourisme. Un secteur à fort enjeu. Cependant le profil de ce dernier semble plaire à l’Observatoire National pour le Développement du Tourisme au Sénégal (ONDTS), qui salue cette nomination mais aussi fait remarquer, que le ministère du tourisme est le plus instable de tous les ministères, et souhaite cette fois- ci, que le nouveau ministre puisse rester aussi longtemps que cela est nécessaire pour la bonne conduite des projets et des politiques touristiques.
Cependant, l’ONDTS dit déplorer le recul du tourisme dans l’ordre protocolaire et le manque de contenus du ministère du tourisme qui aurait du être associé à la fois, à la culture et aux transports aériens. « La place du tourisme, deuxième pilier de notre économie, se trouve aux cinq premiers rangs par ordre prioritaire et protocolaire. Un grand ministère qui devrait inclure le tourisme, la culture et les transports aériens pour prendre en charge les défis du secteur du tourisme » conclut leur note.
Dakaractu
Cadre de l’aviation civile, Mame Mbaye Niang a précédemment été président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, puis président du Conseil d’administration de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) avant de devenir ministre de la Jeunesse et de l’Emploi. Il est titulaire d’un baccalauréat D (équivalent du baccalauréat scientifique) obtenu au lycée Jean de la Fontaine en 1998. Ce qui lui ouvre les portes du département des Sciences physiques de l’Université Cheikh Anta Diop. Par la suite, il intègre l’Ecole africaine de la météorologie et de l’aviation civile où il a eu son diplôme de Contrôleur de la navigation aérienne en 2004. Trois ans plus tard, en 2007, il décroche son diplôme d’ingénieur technologue à l’Institut africain de management. Figure de proue de la Convergence des jeunesses républicaines, il se distingue par ses prises de position dans la défense des intérêts de son parti et de son mentor, le président de la République, Macky Sall. Il signe sa première entrée dans le gouvernement du Sénégal en tant que ministre de la Jeunesse. Après deux ans passés à la tête de ce département, il a été propulsé ministre du Tourisme érigé en ministère plein.
lesoleil.sn
Séparation du Tourisme et des Transports aériens : Des acteurs relèvent un manque d'inspiration
Le Président Macky Sall ne semble pas avoir été très inspiré en séparant le Tourisme des Transports aériens dans le nouveau gouvernement. Selon Mamadou Diallo, l’opérateur touristique et consultant en tourisme pense que les deux secteurs ne devraient pas être séparés.
« Les acteurs du Tourisme ont toujours appelé de tous leurs vœux à la fusion du département des transports aériens et du tourisme car il y a un fort lien entre ces deux activités. Si vous prenez un package touristique, vous avez dans la structure tarifaire ; de ce package tarifaire qui est proposé aux touristes pour venir au Sénégal plus de 50% sont représentés par le coût de l’aérien », a-t-il expliqué.
A l’en croire, les acteurs avaient pensé que « par souci d’efficacité, dans les prises de décision et même dans la partie opérationnelle, il était de bon aloi que le tourisme et le transport aérien soient fusionnés ».
« Ce qui avait été fait. Mais, voilà que lors du dernier remaniement, nous apprenons avec beaucoup de surprises, la déconnexion du Tourisme des transports aériens », regrette-t-il.
Et de soutenir qu’en attendant de connaitre les termes de le lettre de mission du ministre du Tourisme, les acteurs restent persuadés que « cette décision n’est pas bonne dans la mesure où il y a des projets assez structurants pour le Tourisme et importants également pour porter la croissance du secteur de l’industrie du tourisme, à savoir la création de la compagnie de Air Sénégal, l’ouverture de l’aéroport de Diass ».
Car, tous ces éléments combinés devraient permettre à un département fort comme le Tourisme et le transport aérien, d’être un département à fort potentiel de création d’emplois, porteur également de croissance.
leral.net
ndlr: Maimouna Ndoye Seck reste donc ministre du transport aérien...

Commentaires

Veut on vraiment des touristes?

Écrit par : linlin | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Après Youssou Ndour, Oumar Guèye, Abdoulaye Diouf Sarr, Maïmouna Ndoye Seck, voici Mame Mbaye Niang nommé Ministre du Tourisme... 5 ministres du Tourisme en 5 ans au Sénégal ???
Et l'ONDTS espère que le nouveau ministre reste le plus longtemps possible à ce poste pour mener une bonne conduite de la politique touristique ???
La première question qui vient à l'esprit, est : Pourquoi les précédents ministres du Tourisme ne l'ont pas fait ??? Ils n'ont pas eu le temps ou les moyens de le faire ???

Le turn-over criant et dénoncé des ministres du Tourisme, l'imbécile Visa qui a fait chuter la venue de 50% des touristes à lui seul, la non-concertation avec les professionnels du secteur touristique par leurs ministres de tutelle, l'abandon de la protection côtière des plages et du sauvetage des stations balnéaires, les promesses jamais tenues à toutes les ouvertures des saisons touristiques, l'absence gouvernementale de promotion de la destination, les chiffres propagandistes mensongers de la fréquentation touristique de chaque année et l'incompétence couteuse de la Sapco qui ont amené le Tourisme au Sénégal à l'agonie avec son cortège de départs de touristes, de fermetures d'hôtels et de salariés au chômage.... sont quelques réponses répétées et rabâchées et pourtant pas encore comprises par les dirigeants du pays ???

Tous les acteurs et les professionnels sénégalais ou étrangers du Tourisme dénoncent que la séparation du Ministère du Tourisme et des Transports Aériens est encore une erreur grossière...
Lié avec le ministère de la Culture pour offrir aux touristes, une baisse sur les billets d'avion à cause de la cherté de la destination et une diversification des activités touristiques avec la Culture : Un Grand Ministère du Tourisme, des Transports aériens et de la Culture aurait été le signe d'une forte volonté gouvernementale de la relance du Tourisme au Sénégal...

Ce ne sera pas le cas ! Chaque ministre va travailler dans son coin : Mame Mbaye Niang au Tourisme, Maimouna Ndoye Seck aux Transports aériens et Abdou Latif Coulibaly à la Culture, si ils travaillent ou si ils ont le temps de travailler ??? C'est à se demander si Macky Sall n'est pas défoncé au mauvais cholestérol pour valider cet éparpillement de ministères dans ce 3ème gouvernement de MBA Dionne... Il faut se rappeler que la création du Ministère du Tourisme et des Transports aériens a été l'argument de la relance du Tourisme par Macky Sall en Septembre 2013... "Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis"... Mais être un dirigeant girouette à ce point, le mauvais cholestérol doit faire son œuvre et l'hypothèque de la relance du tourisme au Sénégal trinque encore... Et l'ouverture de l'AIBD qui traine, traine et traine encore....
On peut aussi penser que le tourisme n'est plus la priorité du Président Macky Sall... C'est le Pétrole qui se présente comme le nouveau dieu économique du pays... Mais, ils ne peuvent l'avouer aux acteurs, aux professionnels et aux salariés du secteur touristique sénégalais abandonné... C'est l'art politique : ils continuent leurs promesses et leurs enfumages de masses pour donner de l'espoir d'un renouveau touristique pour le pays et ne rien foutre derrière... Faisant le jeu des confréries et des marabouts arabisants dont la présence des touristes dérange pour exploiter les élèves talibés dans l'esclavage de la mendicité forcée...
Tourisme et Esclavage d'enfants, çà ne marche pas ensemble et çà déclenche des réactions internationales qui grignotent leurs pouvoirs et leurs revenus éhontés...

Ailleurs, un journal a titré "Un gouvernement d'équilibriste" ????
Ce qui peut expliquer ce revirement présidentiel avec éparpillement de 39 ministères qui ne sert qu'à donner des ministères aux copains en vue de leurs soutiens pour l'élection présidentielle de 2019. Ce qui a entrainé Cheikh Bamba Dièye, maire de Saint Louis et ex-ministre de l'Aménagement du Territoire et des Collectivités locales et puis des Postes & Télécommunications et de l'Economie Numérique, débarqué en février 2013, à dire : "Mais qu'arrive-t-il à Macky Sall ? Son nouveau gouvernement n'est pas pour un PSE pour le développement du Sénégal, mais un PSE électoral pour se faire élire en 2019"... Un autre art politique : Mettre les copains dans les ministères pour gagner les élections, même si les copains ne foutent rien !

Et puis, Me Wade qui la ramène : "Je suis en train de préparer le retour de Karim "... Au grand plaisir des Mourides qui sont un peu dans le marasme... Mame Mor Mbacké ibn Moutarda est très en colère contre Cheikh Béthio Thioune qui s'est servi de la Mosquée "Ker Serigne Touba" à Chicago aux Etats Unis pour organiser une "Grosse Boum" pour un mariage...
Il faut voir la vidéo ! L'Ogre Béthio en train de danser, avec derrière lui, ses 3 plus jeunes femmes comme danseuses, la sono, les chanteurs et les tams-tams, à fond dans la Mosquée...et les fidèles qui viennent à lui, à genoux, pour lui embrasser la main et lui refiler des poignées de dollars... De la très haute religiosité d'un ex- fonctionnaire sénégalais qui se sert de l'Islam pour faire du fric... Je comprends la colère de Mame Mor Moutarda et des Mourides ! Pas jusqu'à interdire les chants, les danses dans une cérémonie musulmane comme l'ont fait les intégristes au Mali... Mais pour éviter des partouzes outrancières d'un escroc religieux aux 7 putes, aux 7 voitures et aux 7 maisons dans une Mosquée et qui salit l'Islam et le Sénégal, alors qu'il devrait être en prison pour meurtres provoqués et non déclarés ! Un grand religieux musulman, vous dis-je ????
Et si Karim Wade débarde avec la Wade Corporation pro-mouride pour l'élection de 2019... Il ne manquerait plus que çà, pour ce pauvre Sénégal !

Écrit par : issa gibb | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Effectivement la valse des ministres du tourisme peut amener à une incompréhension ,surtout dans la mesure ou la situation ne peut se redresser sans la mise en place concrètement d'un programme qui ne peut se faire en six mois ?
En ce qui concerne le retour de KARIM WADE avec l'aide de l'ex président ou d'une façon plus inspirée par les "religieux" ,cela me parait difficile ,mais en Afrique tout est possible et rien n'est certain ..

Écrit par : oyster | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Et j'ajouterai même que la seule chose certaine, c'est que tout est possible...
L'idée d'un super ministére me paraît compliquée : usine à gaz garantie !
Des ministres pointus, compétents, concernés par leur responsabilité autant que par l'avenir de leur pays, prêts à se serrer les coudes... Bon, ok, on peut toujours rêver...
Clairement les chiffres sur le nombre de touristes sont de purs mensonges. Les professionnels devraient se battre trè fermement sur ce point, car vous verrez qu'on ne va pas tarder à nous annoncer 2,5million de touristes et nous remettre une tva à 18% eu égard aux "excellents résultats du secteur". J'ai l'air de rigoler mais ça nous pend au nez, pas besoin d'être grand Vizir pour connaître la suite de cette navrante saga.

Écrit par : Reginald groux | 15/09/2017

Répondre à ce commentaire

Eh! Oui, d'abord la nomination d'un saltimbanque ( qui avait des ennuis avec les services ficaux, auparavant ) et qui n'avait rien à faire là, on connaît les co séquences. ..et puis des incompétents dans le domaine visé qui rament paut être comme ils peuvent et annoncent des chiffres bidons pour masquer le désastre. Comme chacun depasse rarement 6 mois, aucune conséquence ni pour eux ni pour la relance.
Avec le "PSE" et DIAMCITY, le gouvernement est dépassé.
Il en va du tourisme comme dans tous les domaines : l'autosuffisance alimentaire, sinon l'autosuffisance en riz, la liste serait longue (talibes, voir issa)
Mais dans le domaine du tourisme, on ne pourra pas compter sur des ONG, il n'y en a pas!
Par contre, nous avons un beau projet pharaonique a la pointe de Sang omar, non ca ne rigole plus! Des nouveaux avions pour les lignes intérieures, ça servira toujours pour les locaux...

Écrit par : richard | 16/09/2017

depuis dix ans que je suis au senegal ,,, j'ai vu le tourisme,,,decliné decliné,,, decliné,,,,dommage,,, un pays avec la mer le soleil et la securité,,, pourait tellement tiré parti de tout ça!....mais bon on prefere ne pas voir pourquoi le touriste ne viens pas au senegal,,,,

Écrit par : tima | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire