13/09/2017

PLUS D'ELECTRICITE

Hausse de 5,2% de la production d’énergie au deuxième trimestre 2017

7985989-12424834.jpg

La production d’énergie du Sénégal a enregistrée une progression de 5,2%, en variation trimestrielle, au deuxième trimestre 2017, a appris lundi APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).
[Img : Sénégal : Hausse de 5,2% de la production d’énergie au deuxième trimestre 2017]
« En particulier, ajoute cette structure, les ventes d’électricité se sont accrues de 6,1% sur la période, passant de 687,6 à 729,3 gigawatt/h, face à l’accroissement de la demande des ménages (la clientèle a augmenté de 2,8%), d’une part, et à la bonne tenue de l’activité économique, d’autre part ».
Les ventes de basse tension et de moyenne tension ont respectivement augmenté de 8,2% et 5,5%, sur la période. Parallèlement les capacités d’offre d’électricité se sont renforcées de 20 mégawatts, suite à la mise en service de la centrale solaire de Sinthiou Mékhé (90 km au Sud de Dakar).
En cumul sur le premier semestre 2017, la production d’énergie s’est renforcée de 6%, comparativement à la même période un an auparavant, en liaison, principalement, avec l’accroissement des ventes d’électricité (plus 6,8%).
Celle de basse et de moyenne tension se sont respectivement confortées de 7,5% et 9,7% sur la période, à la faveur d’une augmentation de la demande.
Cette dernière a été largement satisfaite, grâce, en particulier, à la mise en service de trois nouvelles centrales solaires à Bokhol (Nord) avec 25 mégawatts, Malikounda (80km de Dakar) avec 25 Mégawatts et Sinthiou Mékhé (20 mégawatts).
MS/od/APA

Commentaires

C'est bien d'augmenter la production mais il faudrait aussi diminuer le nombre de coupure journalière. Actuellement 2 à 3 par jour. Pour le jour de la Tabaski 3 coupures.

Écrit par : Gégé | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

C'est bien d'augmenter la production mais il faudrait aussi diminuer le nombre de coupure journalière. Actuellement 2 à 3 par jour. Pour le jour de la Tabaski 3 coupures.

Écrit par : Gégé | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Le problem est surtout la distribution.externaliser la SENELEC comme la production.les cables trainent partout au sol.

Écrit par : linlin | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Depuis le début de l'hivernage coupures à répétition dans la région des Iles du Saloum. Pluie = coupure. On dit que ce sont les poteaux, mais se peut-il que chaque coup de vent renverse des poteaux ? J'ai entendu dire que les équipes toucheraient des primes pour chaque intervention sur les poteaux, auquel cas ceci expliquerait cela... De façon certaine, je n'ai jamais vu une semelle en ciment pour préserver la partie enterrée des poteaux en bois, il est donc naturel que leur espérance de vie s'en trouve raccourcie. Incompétence des ingénieurs ou détournement des sacs de ciment, la réponse est peu glorieuse pour la Senelec quelle qu'elle soit. Depuis deux semaines, deux a trois coupures de quelques minutes chaque jour, qui obligent a reparametrer tout ce qu'un lieu contient d'électronique. Ça tape sur les nerfs. D'autant qu'on se demande qu'est-ce qui peut bien justifier des coupures aussi brèves et aussi répétitives. Serions nous déjà en période pré-électorale ? On devrait assigner à certaines gendarmeries de noter sur un registre spécial toutes les coupures, jour, heure, durée, et ensuite demander à la iSenelec de justifier. On aurait sans doute de drôles de surprises, et en tous cas le gouvernement serait éclairé, a défaut des abonnés.

Écrit par : Reginald Groux | 15/09/2017

Répondre à ce commentaire

même punition au Cap Skirring, pas une journée, une nuit sans coupure et ça depuis le début de l'hivernage....

Écrit par : Capskir | 15/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire