21/09/2017

LA DETTE DU SENEGAL

le FMI craint une hausse de la dette

11409429-19036558.jpg

La croissance économique du Sénégal devrait rester solide au-dessus de 6%, et l’inflation se situerait à 2% en 2017, a fait savoir, mardi 19 septembre 2017, Ali Michael Mansoor sous-directeur du département Afrique du Fonds monétaire international et chef de mission de ladite institution au terme d’un séjour dans la capitale sénégalaise du 7 au 19 septembre.
En effet, selon le chef de mission FMI « les résultats macro-économiques enregistrés par le Sénégal pour l’année en cours sont globalement satisfaisant ; le taux de croissance sera supérieur à 6%.
Toutefois, l’institution de Bretton Woods invite le gouvernement à poursuivre les réformes et à réduire la charge de la dette publique. Cette dernière selon les auditeurs, continue à « augmenter », avec le service de la dette, qui était égal à 24% des recettes en 2014 et qui pourrait atteindre 30% en 2017.
Le FMI appelle ainsi le Sénégal à poursuivre « sa politique d’assainissement budgétaire ».
Selon la délégation, il sera essentiel de réduire les exonérations fiscales, d’intégrer les recettes quasi budgétaires dans le Budget et d’assurer l’évaluation de tous les nouveaux projets d’investissement financés sur ressources intérieures.
Bretton Woods espère que si ces mesures sont appliquées en 2018, elles devraient contribuer à ramener le service de la dette au niveau de 2014 au cours des 10 prochaines années.
Ndeye Magatte Kebe/financialafrik.com

Commentaires

Le PSE de Macky Sall se fait taper sur les doigts, pour la deuxième fois par la délégation du FMI au sujet de la dette publique du Sénégal ! Et il a raison !
Surtout sur les exonérations fiscales... Faire payer leurs impôts à tous les potentats et corrompus, à toutes les confréries, sectes et associations religieuses qui n'en payent pas, alors qu'elles exploitent des hommes, des femmes et des enfants talibés pour faire fructifier toutes leurs propriétés et entreprises, dans l'arachide en particulier, mais aussi dans la cimenterie, la conserverie ou l'immobilier...On est plus au Moyen Âge, en exploitant les sans-dent contre le gîte et le couvert, sans payer de salaires, de charges et d'impôts... Trop facile, les religieux sénégalais !
Les religieux sont des hommes comme les autres, ils doivent être égaux devant l'impôt et partager leurs richesses éhontées pour sauver le Sénégal, de l'endettement et de le faillite...
Ce serait plus que Charitable religieusement parlant...
J'adore la photo de cet article... Macky Sall qui s'est fait taper sur les doigts comme un petit garçon qui a fait une grosse bêtise ...

Écrit par : issa gibb | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Hélas taper les religieux Macky Sall n'osera jamais!!!!il a bien trop peur d'eux...

Écrit par : eddy | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Les pays qui suivent le FMI voient tous leur situation s'aggraver : il y a peut-être une raison ?
Exemple récent, le Portugal, à qui le FMI avait enjoint de pratiquer l'austérité, comme toujours, a fait l'inverse, et sa situation économique se redresse nettement, sa dette baisse, etc.
Vous me direz : comme on demande du pognon à tout le monde, il faut faire profil bas et suivre les directives, oui, l'addition, c'est pour plus tard!

Écrit par : rico | 21/09/2017

Répondre à ce commentaire

Le FMI appelle ainsi le Sénégal à poursuivre « sa politique d’assainissement budgétaire ».

Écrit par : senegal | 23/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire