28/09/2017

LES HUÎTRES DE LA SOMONE

La SOMONE. LES HUÎTRES DE NORBERT A L'HONNEUR

22008013_1517542458304665_6182785749408057008_n.jpg

Qui ne connaît pas Norbert à La Somone ? Ce Breton a réussi à acclimater des naissains français aux eaux sénégalaises et régale la Petite Côte avec ses coquillages depuis des années. Ouest-France lui consacre un article.
"Des huîtres au Sénégal... jamais ça ne marchera !"
Le Breton Norbert Jan a importé des naissains d'huîtres français qu'il a acclimatés aux eaux chaudes de la Somone, un petit village touristique sur la Petite-Côte, au Sénégal. Un pari fou auquel personne ne croyait. Mais dans la mangrove africaine, tout est possible.
« Beaucoup n'y croyaient pas », lâche l'homme, en jetant un regard vers son parc à huîtres. Deux ramasseurs de coquillages les trient soigneusement sous un soleil de plomb. Les grosses seront sorties de l'eau dans six semaines. Les petites retournent dans leurs filets.
Norbert Jan se targue de faire partie de la race des obstinés. Un Breton, un vrai. À 55 ans, ce Morbihanais de Crac'h peut se féliciter d'avoir déjoué les pronostics les plus pessimistes des experts français de la conchyliculture... « On m'a dit que je ne réussirai jamais à faire des huîtres au Sénégal ».......
misseventsmaroc.com

Commentaires

bravo comme quoi tout est possible

Écrit par : grange | 28/09/2017

Répondre à ce commentaire

Quand on veut, on peut...Yes, we can!

Écrit par : Bauwens | 28/09/2017

Répondre à ce commentaire

C est vrai que le patron a du caractère....

Écrit par : linlin | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

moi je ne serais pas tenter de les manger car si l'eau est chaude ????et certainement beaucoup de microbes ?????Il

Écrit par : BOURDALE | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ces huitres sont excellentes... vous auriez tort de vous en priver !

Écrit par : Xx | 29/09/2017

surement pas plus que dans l'etang de tau ou le bassin d'Arcachon.....

Écrit par : flopaty | 29/09/2017

Bien que BRETON ,je suis de votre avis ...

Écrit par : oyster | 29/09/2017

a savoir que le risque d'une hépatite n'est pas nul.

Écrit par : oyster | 29/09/2017

N en mangez pas. On s en occupe.

Écrit par : linlin | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

alors là je dis bravo!!!!! mais je ne suis qu'a moitié surprise qu'un breton ait reussi son challenge. les bretons sont persévérants, il n'y avait pas de raison que cela n'aboutisse pas. pour mon experience personnelle je mangeais des huitres au Congo pointe noire il y a plus de 50 ans, et c'était un portigais qui avait tenté l'aventure....

Écrit par : flopaty | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo. Impossible n est pas français ..... mais en plus si on est breton ...àlors La tout Est possible.

Écrit par : Muriel Jonckheere | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je mange ces huîtres depuis 20002, elles sont très bien!

Écrit par : richard | 29/09/2017

Répondre à ce commentaire

pour se nourrir les huîtres agissent comme des filtres,ainsi en les "dégustant" on est assuré de consommer une concentration de bactéries.
"bon appétit"

Écrit par : galips | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

J aime bien les bactéries.
Les moutons mangent du carton, les cochons les poubelles....
Et tout ça voyage dans le coffre du taxi.
Alors on mange quoi?

Écrit par : linlin | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Et la mer est polluée, et le poisson contient du chrome, et la tortue bouffe des sacs plastique, et les fruits et légumes sont bourrés de pesticides, et le steak haché est empoisonné... On ne va plus rien manger ! ou des crickets peut-être ? vive la diète !

Écrit par : Xx | 30/09/2017

Moi, pendant que vous alignez toutes ces sottises, je savoure ces merveilles, chaudes ou froides, produites par Norbert. Elles sont divines, tous les amis bretons, du bassin d'Arcachon ou de la Rochelle qui sont venus les déguster en ont apprécié la finesse, le goût et la qualité. Vive les huîtres de Norbert.

Écrit par : Paul | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'en exporte régulièrement en Côte d'Ivoire et croyez-moi, elles font la joie des gastronomes ivoiriens.

Écrit par : Paul | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'en exporte régulièrement en Côte d'Ivoire et croyez-moi, elles font la joie des gastronomes ivoiriens.

Écrit par : Paul | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

J en mange presque tous les dimanches depuis des années
Excellentes
Les «  plus dérangés «  sont ceux qui mettent des commentaires san connaitre

Écrit par : Yves | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

La qualité de l'eau est primordiale et un contrôle sanitaire est INDISPENSABLE voila tout, pour le gout :la variété de l'espèce donne un gout très différent entre la gigas et la belon ...
Reste le que la BELON est rare , ce qui explique l'implantation de la GIGAS en BRETAGNE et ailleurs ...
L'huitre peut etre excellente "Made in SENEGAL" nous en convenons....
OYSTER!

Écrit par : oyster | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

le problème est que trop peu de "consommateurs" savent faire la différence entre la qualité dégustative et la qualité sanitaire d'un aliment et j'en parle en connaissance de cause pour avoir assisté à la situation d'un collègue atteint d'un abcès au foie (amibiase)
ce qui est agaçant est d'avoir à contribuer indirectement à soigner ces inconscients.

Écrit par : galips | 01/10/2017

Elles sont délicieuses, charnues, un régal

Écrit par : Luc | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

Aprés le vin du clos des baobabs.
Nous voilà dans les huitres de la somone.
A quand les saumons, qui n'est d'ailleurs pas mal comme goût de poisson.

Écrit par : Ndiaye | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison pourquoi s'en priver!! malgré tout attention qd meme mon ami s'est retrouvé avc 40° de fièvre et une belle gastro qd il fait très chaud déconseillé quand meme(d'après un toubib chaleur ,crustacés et coquillages ne font pas bon ménage)alors profitez jusqu'au jour OU...

Écrit par : eddy | 05/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire