07/10/2017

PITTORESQUE MAIS PAS QUE

Dans les rues de Dakar, ces zébus auxquels on n’ose pas toucher

fullsizerender_75_0.jpg

Les zébus se déplaçent librement à Dakar
Au Sénégal, les habitants de Dakar ont-ils peur des zébus ? Oui, car les têtes de bétail divaguent librement dans les rues de la capitale à la recherche du moindre fourrage mais aussi parce qu’on les dit sacrés !
La VDN, axe principal pour entrer et quitter Dakar, est souvent embouteillée et devient impraticable quand des zébus s'en mêlent. A l'heure de pointe, Khalil Toure, comme d'autres, se retrouve bloqué.
« Moi, je n’ai pas de problème avec les vaches mais leurs propriétaires pourraient au moins les canaliser pour que les vaches ne causent pas de dégâts aux usagers », demande Khalil Toure.
Le troupeau se faufile entre les voitures mais ni l'agent de police, ni les passants, comme Razak Baye, n'osent faire partir les zébus.
« Oui, c’est un problème mais on essaie de vivre avec. Les vaches sont là depuis les années 50-57-58. Il paraît même que leur propriétaire n’existe plus. Il est mort depuis et il paraît qu’il a fait quelque chose de mystique sur les vaches. On a peur de les toucher », explique-t-il.
A la nuit tombante, les zébus s'enfoncent dans le quartier de Ouakam. Mamadou, 60 ans, gardien, les laisse passer.
« Les vaches sortent et rentrent d’elles-mêmes. Très libres, très libres… je ne sais pas, je n’ai jamais vu de berger avec », souligne-t-il.
Birame Sow vit au fond de la zone. Les zébus entourent ce marabout dont le rôle est de protéger les animaux.
« Chacun a ses propres grigris concernant ces vaches. Pour protection, il y a tout dedans. Il y en a qui font que quand tu touches leurs vaches, tu deviens fou ; il y en a même qui font que quand tu touches leurs vaches, tu vas mourir », dit ce marabout.
Légende pour éviter les problèmes ou bien réalité ? Les zébus sont en tout cas tranquilles car les agents des communes, censés parquer toutes les têtes de bétail en liberté, n'osent pas les approcher.
RFI

Commentaires

C'est presque comme en Inde... vaches, singes, rats, etc... Et tout aussi dangereux ! rappelez-vous, il n'y a pas si longtemps, à Dakar, ce motard tué sur l'autoroute où déambulait une vache.

Écrit par : . | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ces animaux seraient mieux à la campagne, qu'au milieu des gaz d'échappements dans la ville de Dakar ??? En plus, du danger pour la sécurité routière qu'ils représentent...
Et encore, on se retrouve avec une histoire moyenâgeuse et obscurantiste de marabout ; si tu touches aux zébus, j'ai plus soif... Mais, tu meurs ???
Autre solution toute trouvée, serait d'envoyer l'armée qui abat les zébus en divagation dangereuse dans la circulation puisqu'ils n'appartiennent plus à personne et tu fais manger de la viande gratuitement aux nécessiteux et aux talibés...Et le problème est définitivement réglé, sans retour, par extermination du cheptel comme les moutons de la Tabaski....
En plus, de la saleté si décriée dans les rues de Dakar... Les zébus, çà chie partout, de belles bouses qui attirent les mouches, les taons et autres insectes...
J'ai appris dernièrement que les sénégalais en avaient rien à foutre de leur confort et de la saleté parce qu'ils étaient chez eux ???
Mais, le virus Ebola aime bien, aussi les bouses de zébus, la saleté et les décharges sauvages ... Comme si les centaines de morts en Guinée et en Sierra Léone n'avaient pas servi d'exemple...
Surtout ne changez rien...C'est le chemin de l'Emergence... à reculons ! Si une nouvelle épidémie survenait, on appelle au secours l'international et le tour est joué...
Pourquoi s'ennuyer à faire des efforts et se remettre en question :un pays moyenâgeux avec des enfants talibés esclaves qui mendient et des zébus qui déambulent dans les rues, c'est pas mal tant qu'on a le téléphone portable dans la poche pour faire moderne... Est ce que ce pays est sérieux, évolué et civilisé ??? Vas demander l'avis du marabout, il sait tout !

Écrit par : issa gibb | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne puis que penser que la situation en INDE il y a un peu plus de quarante ans ressemblait fort à votre description du SENEGAL ce jour ,aussi en voyant l'évolution économique on ne peut que croire à un vrai changement dans moins de dix ans ...
L'éducation est le seul catalyseur pour sortir du fatalisme qui profite à une poignée de gens qui vivent très bien à entretenir l'obscurantisme ...

Écrit par : oyster | 08/10/2017

Je ne puis que penser que la situation en INDE il y a un peu plus de quarante ans ressemblait fort à votre description du SENEGAL ce jour ,aussi en voyant l'évolution économique on ne peut que croire à un vrai changement dans moins de dix ans ...
L'éducation est le seul catalyseur pour sortir du fatalisme qui profite à une poignée de gens qui vivent très bien à entretenir l'obscurantisme ...

Écrit par : oyster | 08/10/2017

Je ne puis que penser que la situation en INDE il y a un peu plus de quarante ans ressemblait fort à votre description du SENEGAL ce jour ,aussi en voyant l'évolution économique on ne peut que croire à un vrai changement dans moins de dix ans ...
L'éducation est le seul catalyseur pour sortir du fatalisme qui profite à une poignée de gens qui vivent très bien à entretenir l'obscurantisme ...

Écrit par : oyster | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

une idiotie de plus parmi tant d'autres une histoire de marabout face a une armee d'incredules que de betises dans un senegal qui se veut emergent

Écrit par : cardinael | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

La divagation des animaux est interdite au Sénégal!!!!mais c'est comme le reste indiscipline,je m'en foutisme....

Écrit par : eddy | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

après presque toute une vie en Afrique ,j'ignorais que les vaches étaient sacrées!!!!pourtant ils aiment ça le zébu...MDR

Écrit par : chees | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

Sénégal émergeant.

Écrit par : linlin | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire