07/10/2017

QUID DE YOFF?

Quel sort pour l’aéroport de Dakar?

17412263-21907166-598x381.jpg

Alors que la fermeture de l’aéroport de Dakar ne fait plus aucun doute, la question de l’heure est de savoir à quoi va servir le site une fois que Blaise Diagne sera ouvert. Les autorités sénégalaises entendent en effet faire du site de l’aéroport Léopold Sedar Senghor , la première place financière d’Afrique francophone subsahariene. Sur ce site, sera construit « la cité des affaires de l’Afrique L’ouest » rapporte 360 Afrique.Au sortir de l’audience avec le président de la république du Sénégal, le 24 juillet, la secrétaire d’État aux Affaires étrangères chargée de la Coopération internationale du Maroc, Mounia Boucetta a fait savoir que, « le financement de l’étude de faisabilité de la Cité des Affaires de l’Afrique de l’Ouest est bouclé».Identique à “Casablanca finance city” (la première place financière du continent , elle-même construite sur le site de l’ancien aéroport Casablanca-anfa), le projet est à l’initiative de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) du Sénégal et la caisse de dépôt et de gestion (CDG) du Maroc. Les 600 hectares qu’occupent actuellement l’aéroport de Dakar-Yoff laisseront progressivement place aux immeubles à usage commercial, aux bureaux, aux bâtiments pour habitation et aussi aux espaces verts. C’est L’agence de promotion des investissements et des grands travaux du Sénégal (APIX) qui se chargera du suivi des travaux. Le représentant de l’APIX a révélé que «la Caisse de dépôt et de gestion du (CDG) du Maroc et la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) du Sénégal ont déjà cofinancé à hauteur de 50% chacune les études de faisabilité». Estimé à des centaines de milliards de dollars, le projet attendra encore quelques années, peut être une dizaine avant de prendre forme. APIX rassure toute de même qu’une «une rencontre de restitution allait être tenue incessamment » pour clarifier l’opinion nationale et internationale sur l’avancée du projet et sur les aspects techniques y afférentes.Face à l’essoufflement économique des pays développés et au ralentissement de la croissance des pays émergents, les pays africains continuent d’afficher une croissance soutenue faisant du continent l’un des principaux moteurs de la croissance mondiale.
Qu’est Casablanca Finance City ?
Forte de cette conviction, Casablanca Finance City (CFC) affiche sa ferme volonté de contribuer à drainer les investissements étrangers vers l’Afrique pour accompagner et pérenniser son développement.
Née d’une ambition nationale de positionner la finance marocaine à l’échelle régionale puis internationale, Casablanca Finance City se veut une place financière au service du développement de l’Afrique, et en particulier les pays de la région d’Afrique du nord, de l’ouest et centrale.
Dans cette perspective, Casablanca Finance City se veut un hub économique et financier, et une plateforme liant le nord et le sud et visant à attirer et encourager les institutions et investisseurs internationaux à investir et mener leurs activités en Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale en choisissant Casablanca comme porte d’entrée vers cette région.
CFC a l’ambition de construire un écosystème complet autour de 3 catégories d’entreprises : les entreprises financières, les prestataires de services professionnels et les sièges régionaux et internationaux de multinationales.
Awa Diallo/mediasenegal

Commentaires

Et l'aeroport militaire? Si il ne sera pas deplacé a Ndiass il aura besoin toujours d'un piste pour fonctionner. Et les vols internes? Zig Cap etc? Et l Aeroclub? Quelqun sait quelque en chose?

Écrit par : Niccolo | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Et l'aeroport militaire? Si il ne sera pas deplacé a Ndiass il aura besoin toujours d'un piste pour fonctionner. Et les vols internes? Zig Cap etc? Et l Aeroclub? Quelqun sait quelque en chose?

Écrit par : Niccolo | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

..."le projet attendra encore quelques années, peut-être une dizaine avant de prendre forme"... donc on a tous le temps d'attendre pour voir !

Écrit par : . | 07/10/2017

En effet le projet attendra,et pendant ce temps rien d'entretenu,donc il finira délabré comme le reste!!!!

Écrit par : eddy | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord, si le projet attend, il finira à l'abandon comme l'ancien Palais de Justice sur la Corniche, livré à tous les pillages et coquille abandonnée, alors qu'il aurait pu être restauré en Lycée ou Hôpital ou autre bâtiment administratif ou locatif utile au service de la population nécessiteuse... Le Sénégal a une forte aptitude à la destruction de son patrimoine...
Espérons que l'aéroport militaire et/ou l'aéroclub sauveront le vieux aéroport de la déchéance et de l'oubli pour devenir une nouvelle décharge sauvage au cœur de Dakar ?

Écrit par : issa gibb | 08/10/2017

Écrire un commentaire