07/10/2017

UNE FILLE SUR TROIS MARIEE AVANT 18 ANS

Mariages précoces : Pédophilie à grande échelle au Sénégal

e7a3fbe5bf94e2265ab59195eb72fcba7a63a118.jpg

Selon le 16e rapport de Plan international sur la situation des jeunes filles, une fille sur trois est victime de mariage précoce au Sénégal. C’est-à-dire qu’elle a été mariée avant 18 ans, l’âge de la majorité.
L’étude, reprise par Le Quotidien dans son édition de ce samedi, indique que la situation est plus alarmante en milieu rural où le pourcentage de filles mariées avant 18 ans est de 49% contre 17% en ville.
Conséquences : grossesses précoces, avec leurs risques sur la santé de la mère et de l’enfant, et décrochage scolaire.
En effet, l’étude, qui couvre la période 2005-2015, renseigne qu’en 2015 «971 cas de grossesses ont été recensés au Sénégal concernant la tranche d’âges des 12-19 ans». Et que celles-ci concernent pour 71% des élèves de la 6e à la 3e et pour 28,1% des élèves de la seconde à la terminale.
Les régions de Sédhiou et de Ziguinchor sont les plus touchées. Elles affichent, respectivement, 30% et 19%, alors que dans le reste du pays les pourcentages oscillent entre 2% et 5,4%.
RP/Seneweb News

Commentaires

Ce sujet des mariages précoces au Sénégal a fait la une des journaux sénégalais, l'année dernière, à la même époque, suite à une dénonciation des enseignants d'une petite élève de 12 ans de Mbour, très bonne élève et très prometteuse, contre les parents de la fillette qui voulaient la marier de force à la demande d'un marabout pédophile de Mbour, âgé de 50 ans...
Les parents, ayant autorité sur les enseignants, ont été inflexibles ??? On n'imagine le pire pour la gosse, mariée de force, esclave domestique et objet sexuel, séquestrée et violée par son mari marabout pédophile qui aura ruiné la fin de son enfance, pris sa liberté, ruiné son avenir et le reste de la vie de cette fillette de 12 ans, ainsi que ces propres parents...
Bonjour ! Ici, c'est le Sénégal... Les enfants y sont, mal barrés !

Un exemple parmi tant d'autres et voilà, le 16ème Plan International sur la situation des jeunes filles mineures (12-18 ans) victimes de mariages précoces au sénégal, la majorité est à 21 ans au Sénégal...Un 16ème Plan ??? Un de plus qui revient inlassablement, d'année en année, nous rabâchait les mêmes constats , les mêmes chiffres car la situation des mariages précoces des jeunes filles sénégalaises mineures, est toujours la même, aucune évolution positive en vue... Tout comme la situation des enfants talibés esclaves, qui elle est en dangereuse augmentation pour l'avenir même du pays, pour d'autres raisons...
Des situations écoeurantes pour certains dans un pays qui se prétend démocratique, laïque et civilisé... Pour d'autres, plus modérés, c'est tolérable parce que les sénégalais ont droit de vivre comme ils l'entendent car il sont dans leurs pays... Bien sur, à condition que l'Etat Sénégalais retirent ses signatures des ratifications des déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen, de la Protection de l'Enfance et des groupes vulnérables et qu'il inscrive dans sa Constitution : L'autorisation de l'exploitation et de la traite esclavagiste des enfants talibés et le droit aux mariages précoces pour les jeunes filles sénégalaises mineures de 12ans à 18 ans pour sortir le Sénégal de ces deux hypocrisies abjectes et inhumaines, indignes des valeurs de l'Humanité...Ils existent des lois, mais elles ne sont pas et jamais appliquées, donc la lutte contre ces deux hypocrisies sont doublement inexistantes pour protéger les enfants de la Nation Sénégalaise...Les Hontes du Sénégal !

En attendant, le 17ème Plan sur la situation des mariages précoces au Sénégal, de l'année prochaine, qui nous apportera à nouveau, son lot de misères humaines... La nouvelle Ministre de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l'Enfance, Madame Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop a du pain sur la planche pour venir en aide à tous ces enfants Sénégalais, dont l'enfance est détruite et l'avenir ruiné par la faute d'adultes pourris, pédophiles ou irresponsables, y compris des parents...
En visite dans plusieurs petits villages de brousse, même les guides touristiques sénégalais semblent accepter ces situations et présentent des fillettes de 12-13 ans, enceintes jusqu'aux dents aux touristes, en leur expliquant, dixit : " Ici, c'est le Sénégal ! Dans les villages de brousse, dès qu'une fille a ses règles, un peu de poils ou un peu de poitrine, elle y passe et elle n'a pas le choix... Elle n'ira plus à l'école et elle devient la domestique de la matrone, la première femme et effectue toutes les corvées demandées, aller chercher l'eau au puits, ramasser le bois et aider à la préparation des repas, toute la journée sous peine de bastonnade et bien sur, elle satisfera le bon plaisir du mari adulte, mâle tout puissant, le moment venu, consentante ou pas"...
Le malheur dans ces visites, c'est que pour les guides touristiques sénégalais, c'est une chose acquise... Ils ne se rendent pas compte qu'ils font l'apologie de la pédophilie et ils ne voient pas qu'ils offusquent les touristes occidentaux, par leur acceptation de ces situations et par leurs propos vides d'humanité face à la situation de ces fillettes innocentes et abusées...
Tout comme, leurs arguments religieux et culturels pour expliquer la présence des enfants talibés, mendiants dans les rues, en guenilles, couverts de plaies et de teignes qui en disent long sur leurs conditions de vie, ne passent plus auprès de touristes et c'est une raison parmi tant d'autres qui a ruiné le tourisme au Sénégal... Et pas un phénomène de mode, comme certains le croient ou voudraient le faire croire...C'est ce qu'on appelle touristiquement : Se tirer une balle dans le pied !

Et Nationalement : La non protection des enfants dans un pays, c'est être parjure à sa mission de bonne gouvernance pour un état, être parjure aux Droits de l'Homme et du Citoyen, parjure à la Protection de l'Enfance et des groupes vulnérables, parjure à la Démocratie et aux valeurs de l'Humanité, et parjure aux préceptes de la religion et de Dieu...
Il ne s'agit pas de faire des statistiques pour savoir les régions qui sont "les plus touchées"... Mais, de faire des politiques de protection et de sanctions lourdes et financières pour que çà cesse !
Si le Sénégal persiste à ne pas protéger, à aider et à éduquer sa jeunesse, il glissera dans une Démergence dangereuse avec l'impossibilité du cohésion sociale et un avenir compromis !

Écrit par : issa gibb | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

merci pour votre commentaire et comme tous ceux que vous avez déja écrits trés explicite mais il, faudrait q'UN SEUL dirigeant INTELLIGENT le lise et que ça le touche comme a moi !! pas sur du tout !!!!!!!!

Écrit par : duclos monika | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Merci de votre réaction sur ce grave sujet qui gangrène le Sénégal, comme l'exploitation des enfants talibés.
Quand à la lecture par un dirigeant, ne vous inquiétez pas, ils le lisent les commentaires sur les blogs...
J'irai jusqu'à dire que certains dirigeants ne fonctionnement plus qu'avec çà, sur TWitter est autres facebooks
Ils ont des équipes qui font des statistiques sur les commentaires et ils gouvernent à vue avec çà....
Et si ce n'est pas le cas au Sénégal ??? Rien n'est plus pire que de ne rien voir, rien entendre, ne rien dire...
L'indifférence face à la souffrance des enfants à travers le Monde relève de la plus grande lâcheté humaine !

Écrit par : issa gibb | 08/10/2017

merci pour votre commentaire et comme tous ceux que vous avez déja écrits trés explicite mais il, faudrait q'UN SEUL dirigeant INTELLIGENT le lise et que ça le touche comme a moi !! pas sur du tout !!!!!!!!

Écrit par : duclos monika | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire