09/10/2017

LE SENEGAL PERFORMANT CONTRE DAESH

Deux terroristes de Daesh arrêtés au Sénégal

police_senegal-696x392.jpg

La police sénégalaise a réussi un joli coup en arrêtant deux combattants algériens de l’organisation islamiste Daesh, à la frontière sénégalo-mauritanienne.
Les services de renseignements du Sénégal ont réussi un coup de maître en mettant la mains sur deux combattants terroristes algériens « aguerris et surentraînés » de l’organisation islamiste « Daesh », fait savoir L’Observateur. Ils sont identifiés sous les noms de B.M.A et B.M, et sont tous les deux âgés de 25 ans.
En collaboration avec d’autres forces, les services de renseignements suivaient les moindres faits et gestes des deux hommes depuis leurs entrés au Sénégal, en milieu de mois de septembre. Après un séjour en Mauritanie, les forces de l’ordre les ont cueillis à la frontière avec la Mauritanie, près de Rosso, alors qu’ils rentraient au Sénégal.
Mouhamed CAMARA/Senenews

Commentaires

brovo la police je suis retraité de la police a paris je suis allé a la somone l ete dernier et a maka a la chasse avant alors je veux revenir au senegal avec ma famille tranquille beau travail chers collegues bon courage

Écrit par : michel | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

deux arrestations sur combien de membres de Daesch présents, depuis le temps que tout le monde le dit sur ce forum : le senegla est infest depuis plusieurs années , ils sont là en sommeil et ils attendent.....

Écrit par : flopaty | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce-que vous en savez ? vous avez des preuves irréfutables ? ou ce sont simplement des "on dit" ? Je trouve incroyable cette façon de dénigrer systématiquement tout et n'importe quoi...

Écrit par : . | 09/10/2017

ah bon parce que la france elle n'est pas infesté ???

Écrit par : Ndiaye | 09/10/2017

Vous savez lire Ndiaye ? Il est question du Sénégal dans l'article...

Écrit par : . | 09/10/2017

... et j'espère que le Sénégal ne sera pas "infesté", car le groupe terroriste Daesh tue beaucoup plus de musulmans que de mécréants (si vous suivez l'actualité mondiale, vous devez probablement en être informé)... toutes ces horreurs accomplies au nom d'une religion dévoyée par des terroristes sanguinaires...

Écrit par : . | 09/10/2017

Le pouvoir de TOUBA tient dans la mesure ou ils ne se laisseront pas dépasser par la volonté de DAESH de prendre ...la place.
et ceci est le garant d'un équilibre entre le pouvoir religieux et le pouvoir des politiques ...
Donc dans l'immédiat les deux pouvoirs ont un combat identique .

Écrit par : oyster | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur Oyster,
Vous m'avez menti ! Votre soutien perpétuel à Touba est preuve que vous avez des actions là-bas...
Tant pis ! Je vous salue cordialement quand même...

Écrit par : issa gibb | 09/10/2017

Bonjour,
Surprise et interrogation de ma part de lire que je soutiens TOUBA ?
J'ai peur de DAESH et je crois que TOUBA aussi ! l
L'équilibre est le garant de la paix entre les deux pouvoirs (politique et religieux)
En tant que catholique pratiquant je n'ai AUCUNE action là bas ...............
Un état islamiste serait un désastre pour ce pays .
l

Écrit par : oyster | 10/10/2017

Les combattants de Daesh en perdition en Irak, en Syrie et en Lybie, vont chercher d'autres planques en Afrique pour se faire oublier et se regrouper... Pour repartir de plus belle...
Le Sénégal est une planque de choix par sa radicalisation pour les terroristes en fuite et pour les survivants des 3000 combattants sénégalais qui sont partis combattre dans les rangs de Daesh et qui vont revenir au pays, après la défaite de Daesh à Raqa... Rien n'est prévu pour leurs retours et ils vont se fondre dans la population en toute tranquillité et en toute impunité...

Bien sur, il y a entente entre les politiques et les religieux confrériques sénégalais pour garder leurs pouvoirs sur le peuple sénégalais... Mais, les mourides jouent un double jeu :
- D'un côté, il joue l'Union avec les politiciens pour lutter contre les terroristes de Daesh car ils ont été plusieurs fois menacé d'attentats par l'Etat Islamiste pour leurs dérives de l'orthodoxie de la religion musulmane et ils veulent garder leurs pouvoirs et leurs privilèges sur le Sénégal...
- De l'autre, les mourides entretiennent des relations assidues avec les frères musulmans égyptiens, chassés du pouvoir en Egypte par le Général Sissi et avec les salafistes et les wahhabites saoudiens qui construisent des mosquées dans tous les villages sénégalais, en contrepartie d'une radicalisation arabisante et islamiste galopante, dangereuse pour la petite démocratie sénégalaise... A la longue, personne ne sait au Sénégal, de quel côté se rangeront les mourides et les autres groupes confrériques au Nom de la Ouma Islamique, la Nation Islamique ???
En rappelant historiquement que les saoudiens et les frères musulmans ont financé et armé Daesh à leur débuts contre les chiites irakiens et l'Iran chiite... Avant de faire volteface, après la création de l'Etat Islamique (E.I) sur lequel ils n'avaient plus aucune autorité et sous pression internationale et de leurs alliés occidentaux... Le turc Erdogan a fait de même, en aidant Daesh au départ et le retrait de son aide à Daesh, sous pression encore des alliés occidentaux, lui à voulu des attentats terroristes en Turquie comme remerciements de Daesh... Enfin, il faut rappeler aussi que l'Iran combat Daesh, ainsi que les courageux Kurdes, depuis le début des hostilités, au contraire des cités ci-dessus !
- De plus, avec son port et l'arrivée du gaz et du pétrole, tous les requins vont arriver au Sénégal, y compris les groupes terroristes car le pétrole et le gaz sont le nerf de la guerre, partout dans le Monde... Au contraire, d'un pays dont les ressources ne sont que la pêche, les arachides et des phosphates...

Félicitations aux forces sénégalaises de sécurité pour ce coup de filet de 2 membres algériens de Daesh, surement en repérage et en recherche de contacts pour les raisons citées ci-dessus...
Il faut être plus que vigilant, l'exemple en €urope n'est plus anodin... Les partisans de Daesh, qui mitraillent des journalistes en réunion de travail et des citoyens innocents à la terrasse des cafés... Ils posent des bombes dans les métros et les bus... Ils assassinent des policiers, des militaires parce qu'ils sont musulmans et/ou militaires... Ils tuent des enfants juifs dans une école et des adultes juifs dans un supermarché juste parce qu'ils sont juifs... Ils égorgent des prêtres dans les églises... Ils écrasent des familles qui regardent un feu d'artifice ou des touristes qui se promènent sur les ramblas... Ils pratiquent la voiture bélier bourrée de bonbonnes de gaz... Ils poignardent 2 jeunes filles étudiantes sur un parvis de gare... Ils ne respectent aucune clause de Genève pour les prisonniers... Ils enseignent aux enfants dans des camps d'entrainement, à voir des égorgements d'ennemis, l'utilisation d'armes et d'explosifs et mourir en martyr avec une ceinture d'explosifs... Tout cela au nom d'Allah !

Vigilance, vigilance et revigilance ! Qu'Allah ou les autres dieux protègent longtemps le Sénégal, de ces barbares barbus car il semble si facile pour un pays de se réveiller un matin, dans un Etat Islamique que même les plus grandes puissances militaires et nucléaires du Monde, n'arrivent pas à anéantir ???

Écrit par : issa gibb | 09/10/2017

Répondre à ce commentaire

un fois de plus commentaires tres pertinents, mai suivant qui les ecrit Ndiaye est toujours negatif..... tout de suite " et la france elle est pas infestée" comme si c'était marqué que je suis belge française ou hollandaise et pourquoi pas senegalaise!!!!
il fait quand meme des fixations !!!!

Écrit par : flopaty | 10/10/2017

Dans le contexte international, il serait naïf de penser que le Sénégal va échapper à des attentats terroristes. Tout y est: radicalisation, présence accrue de religieux étrangers, haine des occidentaux, racisme et main mise des confréries sur l'économie et sur les cerveaux d'une partie de la population. Les musulmans et les chrétiens vivent ensemble en bonne harmonie encore dans la majorité du pays, les femmes sont relativement libres mais cela va t'il durer?
Beaucoup de pays, musulmans et occidentaux sont gangrenés par cet islamisme intégriste et le Sénégal ne va pas rester en dehors de tout ça.

Écrit par : Tiocan | 10/10/2017

Répondre à ce commentaire

Souleymane Bachir Diagne : "L'éducation est la seule vraie réponse aux défis auxquels l'islam fait face"
ENTRETIEN. Défis posés à l'islam et à la démocratie, impact de l'éducation, relations Afrique-France, Trump... : le grand penseur sénégalais ouvre de passionnantes pistes de réflexion.
Propos recueillis par Gilbert Faye et Malik Diawara Publié le 26/08/2017 Modifié le 26/08/2017 à 10:42 | Le Point Afrique
http://afrique.lepoint.fr/souleymane-bachir-diagne-l-education-est-la-seule-vraie-reponse-aux-defis-auxquels-l-islam-fait-face-26-08-2017-2152294_2254.php

... [QUESTION : Dans le cas du Sénégal, où l'islam soufi, à travers de nombreuses confréries, est bien implanté, peut-on s'attendre à un enracinement, à un scénario où une minorité d'extrémistes, comme au Nigeria, remet en question la laïcité, la cohabitation religieuse et la démocratie telle qu'elle existe aujourd'hui ?
REPONSE : Comme je l'ai rappelé, je crois en la solidité de la tradition d'un islam soufi bien implanté en Afrique de l'Ouest en général et au Sénégal en particulier. Mais vous faites bien de rappeler l'exemple du Nord-Nigeria qui a eu et conserve toujours une tradition soufie assez bien implantée. Il y a d'ailleurs sur ce plan un lien très fort entre le Nord-Nigeria et le Sénégal puisqu'une des confréries fortement présentes au nord du Nigeria, la Tidjaniya, est adossée à la Tidjaniya sénégalaise en particulier dans sa branche kaolackoise, celle des Niassene. Cette forte implantation de la Tidjaniya mais aussi, plus ancienne, de la Qadiriya, la confrérie du fondateur du sultanat de Sokoto dans le Nord-Nigeria, Usman dan Fodio, n'a pas empêché au fil des années une interprétation rigoriste, exclusiviste de l'islam, intolérante et anti-soufie bien entendu, de s'installer sous le nom de «Izala». D'une certaine manière, ce courant a fait le lit de la violence exercée par Boko Haram dans le Nord-Nigeria. Encore une fois, je ne dis pas que les salafistes sont nécessairement violents, mais cette école de pensée, par son exclusivisme encore une fois, tend à créer un terreau favorable à l'intolérance. Pour résumer, il faut avoir confiance dans la solidité de la tradition d'un islam ouest-africain, pluraliste et tolérant. Mais, dans le même temps, gardons-nous de considérer qu'il s'agit d'un acquis une fois pour toutes. Par conséquent, il est absolument nécessaire de travailler activement à le sauvegarder. Ici aussi, la clé réside dans l'éducation...]

Écrit par : Xx | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

"L'Education est la seule vraie réponse aux défi auxquels l'Islam fait face" ??? Mais quelle éducation ???
L'apprentissage du Coran dans les daaras comme éducation unique et seul bagage pour l'avenir des jeunes ou une éducation universelle ouverte aux autres cultures et religions...
Aucune explication sur l'éducation souhaitée, un flou de grand penseur sénégalais ??? On reste dans le flou artistique sur cette éducation, clé et rempart de l'intégrisme ???

Quand au Nigeria, religieusement, Monsieur S.B. Diagne nous fait un excellent historique du parcours religieux du Nigeria, on montrant bien qu'il y a eu un glissement de l'Islam soufie, de la Tidjanie , branche Niassène vers une interprétation rigoriste de l'Islam, intolérante, anti-soufie appelée "Izala" provoquée par la présence de l'école de pensée salafiste qui a fait le lit du groupe terroriste de Boko Haram au Nord Nigeria... On ne peut pas être plus clair, dans une étude du parcours religieux dans un pays Africain, plus qu'intéressante !
A cela, il faut ajouter ou lier, géopolitiquement, la présence du Pétrole qui fait du Nigeria, le pays le plus riche du continent Africain...
Le pays le plus riche, mais pas tous les citoyens nigérians. Les richesses du Pétrole sont aux mains de la majorité catholique dans le Sud du Nigéria avec leurs alliés multinationaux extracteurs du Pétrole, sans partage avec la minorité musulmane du nord qui vit dans une misère extrême... Et après, on s'étonne que les nigérians du Nord se révoltent ou se jettent dans les bras des thèses salafistes ou dans les rangs de Boko Haram... Juste pour expliquer que le glissement religieux nigérian du Nord n'est pas que doctrine religieuse, mais aussi économique et géopolitique à cause de ce satané Pétrole, cet or noir qui pollue, les sols, l'air, les mers et les hommes en les rendant avides et égoïstes par rapport à leurs propres frères...

Au Sénégal, les potentats sont là, au pouvoir et dans les confréries, sans partage avec le peuple sénégalais, les multinationales sont là pour se servir amplement, les salafistes qui radicalisent le pays sont déjà là, aussi... ET le Gaz et le Pétrole arrivent... Tout comme ce qui s'est passé Nigéria !
Vigilance, vigilance et revigilance, j'ai un doute que l'éducation de Monsieur Diagne soit la clé-rempart du soufisme modéré et tolérant sénégalais dans un pays à 60 % d'analphabètes et 40% d'enfants déscolarisés pour faire face à l'avidité, l'égoïsme, la radicalisation, l'intégrisme et le terrorisme... A part, qu'ils se contentent de dire : "C'est la Volonté de Dieu" comme à chaque fois !
Et puis, la volonté d'éduquer la jeunesse sénégalaise ne semble pas être une priorité des élites politiques et religieuses sénégalaises, car un peuple instruit, se révolte et ils le savent très bien ...
Rien n'est acquis, avec ou sans le soufisme : Il suffit de voir ceux que sont devenus l'Irak, la Syrie, la Lybie, le Yémen et cette propre Somalie, en guerre depuis plus de 40 ans... Et ce qui est arrivé au Mali voisin, dernièrement...Rien n'est acquis ! Vigilance ! Inutile de dire que le Sénégal n'est pas le Nigéria, çà peut toujours servir d'avertissement...

Écrit par : issa gibb | 11/10/2017

Écrire un commentaire